L’oiseau rare côté Opposition
mardi 14 août 2018

D’un feuilleton à un autre. Celui estampillé "Dauphin" ayant connu son épilogue, voici une autre séquence digne d’intérêt aussi. Et non dénuée de suspense. Il s’agit du feuilleton "Candidat unique ou commun" de l’opposition à l’élection présidentielle. Encore une histoire d’oiseau rare à trouver. Encore une affaire de fumée blanche à attendre.
Les tractations croisées ont déjà commencé. Objectif, opposer au candidat officiel de la Majorité sortante le plus "vertébré" des opposants. Plus qu’une question d’un simple casting selon les canons kinois.
La présidentielle ayant pour circonscription l’ensemble du territoire national, le profil du challenger idéal devrait impliquer bien plus de paramètres que la simple visibilité sur la place de Kinshasa et le seul ancrage dans son bled. L’élection suprême ne relevant pas que des considérations purement domestiques, un brin de respectabilité à l’international ne serait pas de trop.
En tout cas, 2006 et 2011 charrient quantité de leçons que les opposants seraient bien inspirés d’intégrer dans leur quête du candidat commun. En 2006, l’Opposition a succombé au tropisme kinois au point qu’elle a semblé minimiser le coffre-fort démographique qu’est et demeure l’Est du pays.
Cinq ans plus tard, pour une élection à un tour, la logique arithmétique…basique plaidait pour une candidature commune. Il n’en a pas été question. On connait la suite. Même si, pour un scrutin présidentiel pas seulement sous les tropiques, on pouvait relever ça et là des irrégularités.
N’empêche. On apprend de ses échecs, dit-on. "Tout échec qui ne vous abat pas vous renforce", aurait renchéri François Mitterrand. Reste à savoir si les principaux prétendants aux clés du Palais de la nation vont, cette fois-ci, s’accorder sur la question. Un véritable nœud gordien. Rien n’est moins sûr.
Pas exclu que les démons de la division poussent derechef sur le terreau des ambitions et surtout égos surdimensionnés des uns et des autres.
Trêve d’anticipation .Suivons plutôt le feuilleton. Peut-être qu’au bout il y aura de la fumée blanche. José NAWEJ

Foire agricole, et après ?
vendredi 21 septembre 2018

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé (...)
lire la suite
La caravane CENI…avance
jeudi 20 septembre 2018

A trois mois des élections, on peut tout reprocher à la CENI. Sauf sa conformité au calendrier électoral. Hier, comme prévu, la Centrale électorale a (...)
lire la suite
Le lointain exemple coréen …
mercredi 19 septembre 2018

Autant nous abriter tout de go derrière ce vieux proverbe : "Comparaison n’est pas raison ". Certaines similitudes peuvent, cependant, donner (...)
lire la suite
La pilule CPI
mardi 18 septembre 2018

Le verdict de la CPI est enfin tombé hier lundi 17 septembre. Ce que tout le monde attendait pour être définitivement fixé sur le sort de Jean-Pierre (...)
lire la suite
Bruxelles contre Kinshasa
lundi 17 septembre 2018

Dès le seuil de l’indépendance, les relations entre la Belgique et le Congo évoluent sous la forme d’un feuilleton que l’on peut intituler à juste (...)
lire la suite
Surenchère d’avant négociations ?
vendredi 14 septembre 2018

On peut lire autant de fois que l’on veut la déclaration de six majors de l’Opposition, on aboutira à une seule conclusion. Les signataires de « (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Eternel questionnement

Il n’y a pas mieux que le secteur minier pour illustrer le paradoxe zaïro-congolais. Un pays immensément riche avec des populations terriblement pauvres. Paradis en termes de ressources naturelles, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting