Trois dauphins dans la course…
vendredi 7 septembre 2018

Qui a dit qu’Emmanuel Ramazani Shadary était l’unique dauphin dans la course au fauteuil présidentiel ? Une radioscopie des autres candidats à la magistrature suprême renseigne que la rivière Kasaï a charrié vers le majestueux fleuve Congo deux dauphins d’un genre particulier.
Autant décourager tout de go les amateurs du sensationnel. Il n’y a rien à leur mettre sous la dent. Il suffit tout simplement d’épingler deux " fils de… " parmi les postulants. Plus de mystère : Félix-Antoine -TshilomboTshisekedi et Samy Badibanga Ntita. Le premier avait tout d’un dauphin au crépuscule de son père.
Les dix dernières années avant la mort du lider maximo, les combattants et les hiérarques de l’UDPS ont vu Fatshi prendre de plus en plus de place dans le saint des saints du parti. Un dauphin qui ne disait pas son nom nous était né !
A la disparition du "Vieux", nombre d’initiés aux arcanes de la Xème rue Limete savaient que le fils allait succéder au père. Celui-ci devant continuer à vivre à travers celui-là.
Une autre version du feuilleton "dauphin" est celle de Samy Badibanga. Plus lointaine celle-là. Les Congolais d’un certain âge ou d’un âge certain savent qu’il y eut Badibanga Ntita 1er. Au seuil de l’indépendance, le Gouvernement Adoula comptait en son sein un… Badibanga, ministre des PTT. Le père de celui que les séries 7, 8, 9 et même 2000 connaissent.
Le patriarche n’est pas connu uniquement pour avoir été sous les lambris et ors des palais de la République et des cabinets douillets de Kalina -actuelle Gombe-. Badibanga père s’est illustré aussi dans le combat anti dictature mené par l’UDPS .Non sans avoir sacrifié jusqu’à son patrimoine immobilier sur l’autel de ce combat.
Dans les années fastes de l’UDPS, la célèbre XIIème Rue avait momentanément changé de QG. De la résidence de Frédéric Kibassa d’heureuse mémoire à la villa voisine, une propriété du père de "Samy". Ce dernier militait déjà dans l’ombre de son papa.
Quelque part, encore une histoire de dauphin pour un autre-fils de la maison UDPS. Décidemment… José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting