Eternel questionnement
jeudi 13 septembre 2018

Il n’y a pas mieux que le secteur minier pour illustrer le paradoxe zaïro-congolais. Un pays immensément riche avec des populations terriblement pauvres. Paradis en termes de ressources naturelles, enfer social pour le plus grand nombre.
C’est cet oxymore qui s’est invité -une fois de plus- à la conférence minière dont la troisième édition s’est ouverte hier à Kolwezi. Une ville emblématique de ce Katanga minier qui voit depuis des lustres les trésors de ses entrailles faire le bonheur des multinationales, d’autres peuples et d’une poignée d’oligarques congolais d’hier et d’aujourd’hui. Et ce, sans que les populations locales, le Katanga et le Congo n’en tirent profit.
Ce constat a été fait maintes fois. Cette triste réalité- là est archi- connue. Dans les oreilles du Congolais lambda, le discours sur le contraste abyssal entre les richesses du sous-sol et le dénuement proverbial des populations est à mettre dans le registre du " déjà entendu ". Les dirigeants congolais, tous régimes confondus, n’ont eu de cesse de le décliner.
C’est que les vraies gens attendent c’est de voir le cobalt, le cuivre, le diamant, le coltan améliorer enfin leur ordinaire. A quoi servirait d’apprendre que le cobalt est redevenu un minerai stratégique incontournable dans la fabrication des voitures électriques si le boom qui en découle ne profite pas aux Congolais ?
Même questionnement pour le coltan, source du bonheur des groupes armés business et de certains pays voisins.
Le Pays voudrait bien croire que le code et le règlement miniers " new look " constituent l’antidote à cette " malédiction des ressources naturelles " chère au Professeur Richard Auty.
Là aussi, l’expérience nous renseigne que disposer de bons textes ne suffit pas. Encore faudra-t-il que la bonne gouvernance suive. José NAWEJ

Le -triste- mérite de Genève
jeudi 15 novembre 2018

Tragi-comédie dans la tragi-comédie de Genève. Cette lettre d’engagement montre jusqu’où peuvent aller les politiciens congolais pour leurs intérêts (...)
lire la suite
De l’Union sacrée de l’Opposition à … Lamuka
mercredi 14 novembre 2018

Genève aura à jamais un goût d’oxymore pour les opposants rd congolais. D’une ville -espoir, réceptacle d’entente, de réconciliation, le siège -second (...)
lire la suite
L’infidélité à sa signature contre la fidélité à sa base
mardi 13 novembre 2018

Entre sa signature et la soumission à sa base ? Qu’est ce qui prévaut ? Félix-Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe viennent de trancher en faveur du (...)
lire la suite
Une machine à diviser nous est- elle née ?
lundi 12 novembre 2018

Elle est vraiment blanche la fumée qui s’est échappée de Genève hier ? Oui. Mais pas pour tout le monde .Dans ce " tout le monde ", il y a surtout (...)
lire la suite
A chaque loge son candidat commun
vendredi 9 novembre 2018

Si le froid genevois porte chance aux "7 patrons", l’opposition aura enfin son candidat commun à la présidentielle du mois prochain. FATSHI, (...)
lire la suite
Une dose de contrepouvoir pour Trump
jeudi 8 novembre 2018

L’Amérique post-élections de mi- mandat est généralement celle qui correspond le mieux à la nature même du régime politique américain. Un pays où le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et de sept pour Paul Biya ! Le Président...

Et de sept pour Paul Biya ! Le Président camerounais a entamé hier son septième mandat de…sept ans à la tête de son pays. Impossible d’évoquer "le cas Biya" sans le mettre en parallèle avec le sort (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting