Eternel questionnement
jeudi 13 septembre 2018

Il n’y a pas mieux que le secteur minier pour illustrer le paradoxe zaïro-congolais. Un pays immensément riche avec des populations terriblement pauvres. Paradis en termes de ressources naturelles, enfer social pour le plus grand nombre.
C’est cet oxymore qui s’est invité -une fois de plus- à la conférence minière dont la troisième édition s’est ouverte hier à Kolwezi. Une ville emblématique de ce Katanga minier qui voit depuis des lustres les trésors de ses entrailles faire le bonheur des multinationales, d’autres peuples et d’une poignée d’oligarques congolais d’hier et d’aujourd’hui. Et ce, sans que les populations locales, le Katanga et le Congo n’en tirent profit.
Ce constat a été fait maintes fois. Cette triste réalité- là est archi- connue. Dans les oreilles du Congolais lambda, le discours sur le contraste abyssal entre les richesses du sous-sol et le dénuement proverbial des populations est à mettre dans le registre du " déjà entendu ". Les dirigeants congolais, tous régimes confondus, n’ont eu de cesse de le décliner.
C’est que les vraies gens attendent c’est de voir le cobalt, le cuivre, le diamant, le coltan améliorer enfin leur ordinaire. A quoi servirait d’apprendre que le cobalt est redevenu un minerai stratégique incontournable dans la fabrication des voitures électriques si le boom qui en découle ne profite pas aux Congolais ?
Même questionnement pour le coltan, source du bonheur des groupes armés business et de certains pays voisins.
Le Pays voudrait bien croire que le code et le règlement miniers " new look " constituent l’antidote à cette " malédiction des ressources naturelles " chère au Professeur Richard Auty.
Là aussi, l’expérience nous renseigne que disposer de bons textes ne suffit pas. Encore faudra-t-il que la bonne gouvernance suive. José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting