POUR FAUX EN ECRITURE PUBLIQUE
La justice belge classe sans suite l’affaire du faux passeport de Katumbi
jeudi 13 septembre 2018

C’est l’épilogue de l’affaire du faux passeport de Moïse Katumbi qui a défrayé la chronique congolaise. La justice belge a décidé de classer ce dossier sans suite. Cette information qui a été confirmée par l’avocat de l’ancien gouverneur du Katanga, Maître Pascal Vanderveeren relayé pour la circonstance par Lalibreafrique.be, a affirmé, à cet effet, ni lui ni son client n’avaient été entendus par la justice.

Moïse Katumbi qui atterrissait en Belgique le 11 juin dernier, a vu son passeport confisqué par les douaniers à l’aéroport belge de Zaventem. Il revenait en Belgique en provenance d’Israël. Pour cause : le passeport du leader de « Ensemble » n’était pas reconnu par les lecteurs électroniques.
Par voie de conséquence, la justice a ouvert une information judiciaire. A l’époque, un agent du parquet de l’arrondissement d’Hal-Vilvorde où le dossier avait été ouvert, avait déclaré au mois d’août à cette source belge qu’il s’agissait d’une enquête de routine, comme il y en a tant.
A ce propos, le directeur de cabinet du leader de « Ensemble », Olivier Kamitatu, a annoncé mardi 11 septembre dernier à RFI que l’information judiciaire pour « faux en écriture publique » concernant le passeport de Moïse Katumbi venait d’être classée sans suite.
Et d’ajouter : « Le juge belge qui avait été désigné pour suivre cette affaire a informé le 10 septembre l’avocat du président Moïse Katumbi que l’affaire était classée sans suite, ce qui montre effectivement qu’il n’y a jamais eu falsification, fraude ou en quelque manière que ce soit une activité répréhensible de la part du président Moïse Katumbi. Il faut saluer le travail de la justice belge. Et aujourd’hui, cette affaire est une affaire sans suite ».
Ce, avant de préciser : « Tous les passeports semi-biométriques ont été annulés. Le remplacement des passeports biométriques par des nouveaux passeports a été effectué. Moïse Katumbi a été victime de cela, bien que des visas en cours de validité étaient sur son passeport, il s’est vu confisquer ce document qui n’avait plus cours de validité ». Emma MUNTU

Grand Nord : les FARDC accusent les politiques d’instrumentaliser des miliciens
vendredi 19 octobre 2018

Le territoire de Beni se trouve en alerte, après l’annonce des miliciens Mai-Mai partis du territoire de Lubero. Les Forces armées de la République (...)
lire la suite
Le Président Joseph Kabila Kabange préside la réunion du haut commandement militaire
vendredi 19 octobre 2018

Kinshasa, 17 octobre (ACP).-Le Commandant suprême des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et Président de la République, (...)
lire la suite
’’Ramazany Shadari Président’’, un nouveau cadre de soutien au candidat FCC
vendredi 19 octobre 2018

C’est avec fière allure que les porte-étendards du candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle ont lancé officiellement les (...)
lire la suite
L’aérodrome de Bumba bientôt de nouveau opérationnel
vendredi 19 octobre 2018

La population de la province de la Mongala pourrait, bientôt, pousser un ouf de soulagement. Pour cause, la fin des travaux de réhabilitation de (...)
lire la suite
L’OIM lance un appel de fonds d’un million USD
vendredi 19 octobre 2018

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel de fonds d’un million de dollars américains en vue de répondre aux besoins les (...)
lire la suite
Le gouvernement angolais favorable à une enquête sur l’expulsion des Congolais de son territoire
vendredi 19 octobre 2018

L’ambassadeur de la République d’Angola en RDC, José Joâo Manuel, a déclaré que le gouvernement de son pays est favorable à une enquête sur l’expulsion (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting