BRUXELLES
Opposition : des préalables-complot !
vendredi 14 septembre 2018

{{Que de réactions au lendemain de la prise de position ds leaders de l’Opposition réunis, mercredi dernier, à Bruxelles. Retour sur une déclaration polémique. }} Outre la nécessité d’une candidature unique de toute l’Opposition qui est d’ordre interne, les six tenors de l’Opposition ont posé neuf préalables au gouvernement et à la CENI avant toute participation. Ces préalables visent à obtenir pour le 23 décembre 2018 des élections démocratiques, crédibles, inclusives, transparentes et apaisées et non «une parodie d’élections» qui conduirait à ce qu’ils qualifient de chaos programmé au pays. On constate que ces préalables sont posés à quelque trois mois de la date des scrutins. Côté Pouvoir, il y a eu une avalanche de réactions depuis hier. On peut retenir celles du Porte-parole du gouvernement Lambert Mende Omalanga et de Félix Kabange Numbi, membre du Comité des stratégies du FCC, « Front commun pour le Congo ». Il en ressort en substance que l’Opposition qui est allée se réunir à Bruxelles en Belgique au lieu de le faire au pays a comploté contre la République. Elle fait un bond en arrière de 58 ans. Alors que la RDC est déjà indépendante et n’a aucun compte à rendre à l’ancien colonisateur belge, le lien d’asservissement ayant déjà sauté depuis le 30 juin 1960. Ils sont convaincus que l’Opposition n’est pas prête pour les élections, elle les fuit même d’où tous ces préalables qu’elle pose juste pour gagner du temps et aussi des moyens financiers dans un gouvernement de transition que les opposants sont en train de rechercher. Pour le Pouvoir, tous les problèmes posés par l’Opposition ont des réponses dans la Constitution et les lois de la République. Comme on le voit, il s’agit bien d’un dialogue des sourds entre le Pouvoir de Kinshasa et l’Opposition signataire de la déclaration de Bruxelles. L’un privilégie l’aspect politique là où l’autre recourt au Droit. C’est le cas par exemple des invalidés comme Bemba et Muzito qui doivent être repêchés. Mais par quel mécanisme si ce ne peut être que sur le plan politique ? Il y a aussi Moïse Katumbi qui doit revenir pour déposer sa candidature après que les délais de la procédure légale soient déjà forclos. Là également, c’est l’aspect politique qui va parler par la mise en œuvre effective du volet décrispation politique de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Rappelons que tout le monde y compris les partenaires extérieurs de la RDC réclament d’une même voix son application pour obtenir l’inclusivité des élections. Il va sans dire que si tous ces préalables y compris la machine à voter et nettoyage du fichier électoral ne sont pas rencontrés aussi bien par le gouvernement que la CENI, l’Opposition décrétera le boycott des élections du 23 décembre 2018. Cela, selon elle, pour éviter une participation pour légitimer une victoire programmée à l’avance du candidat du FCC, Emmanuel Ramazani Shadary. Quant à la question du candidat unique, ce n’est naturellement pas parmi les préalables aux élections. A l’Opposition, le sentiment qui est largement partagé à ce jour est que c’est la MP/FCC qui crée cette question de candidat unique de l’Opposition. C’est, selon eux pour préparer l’opinion à l’avance sur la victoire du candidat FCC en faisant valoir le fait que l’Opposition est battue puisqu’elle s’est présentée en ordre dispersé. Exactement comme en 2011. Alors qu’il faut plutôt se battre pour avoir des élections démocratiques, crédibles, transparentes et inclusives. {{KANDOLO M.}}
La RDC s’engage à améliorer la situation des droits de l’homme
vendredi 22 mars 2019

La RDC s'engage à améliorer la situation des droits de l'homme. Prenant part à la 40ème session du Conseil des Nations unies aux droits de l'homme à (...)
lire la suite
Bruxelles : les leaders de Lamuka ont démarré leur réunion sans Katumbi
vendredi 22 mars 2019

L'avenir de la coalition Lamuka se décide à Bruxelles. Réunis hier jeudi 21 mars dans la capitale belge, les ténors de cette plateforme ont tenu (...)
lire la suite
Le rabattement des émoluments des députés au coeur des débats
vendredi 22 mars 2019

" Course effrénée au Palais du peuple et aux assemblées provinciales : 15.222 candidats pour 500 sièges, 19.613 pour 700 sièges …des chiffres qui (...)
lire la suite
Martin Fayulu : "Réunissons-nous pour refaire les élections"
vendredi 22 mars 2019

Trois mois après les élections au Congo Kinshasa, Martin Fayulu continue de clamer sa victoire et tourne en ce moment en Europe pour faire entendre (...)
lire la suite
Un citoyen saisit en inconstitutionnalité la Cour constitutionnelle contre le Président de la République !
vendredi 22 mars 2019

C'est le mardi dernier qu'une première requête en inconstitutionnalité est enregistrée à l'office du Procureur général près la Cour constitutionnelle (...)
lire la suite
André Mbata défend la constitutionnalité de la décision de Félix Tshisekedi
vendredi 22 mars 2019

La polémique sur la constitutionnalité ou pas des récentes décisions prises par le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi est loin de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting