REVELATION DE L’UNICEF
RDC : Sur les 25 % d’enfants enregistrés à l’Etat civil, seuls 14 % détiennent l’acte de naissance
vendredi 21 septembre 2018

La situation de l’enregistrement des enfants à l’État civil en RDC est alarmante. Seuls 25 % des enfants de moins de 5 ans sont enregistrés. Cependant, seuls 14 % possèdent leur acte de naissance. Ces chiffres sur l’état des lieux des enfants ont été revelés par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) et la Division urbaine du ministère de l’Intérieur, au cours d’un tête-à-tête le mardi 18 septembre avec le Réseau des Journalistes Amis de l’Enfant (Rjae).

La courbe de l’enregistrement des enfants congolais à l’Etat-civil va decrescendo. Les derniers chiffres font état seulement de 25 % des enfants de moins de 5 ans qui sont enregistrés et 14 % peuvent brandir leur acte de naissance.
C’est ce que révèle l’enquête démographique et de santé RDC II de 2013-2014. Ce taux a baissé de 3% comparativement à la dernière enquête à grappe multiples qui remonte de 2010 (28%).
« La situation de la RDC est alarmante. Si nous voyons les derniers chiffres des résultats de l’Edn (l’enregistrement des naissances, ndlr) qui ont lieu en 2013, nous sommes aujourd’hui à 25%. Cela veut dire qu’ 1 enfant congolais sur 4 seulement est enregistré, donc 3 enfants sur 4 ne le sont pas. Seuls 14% détiennent l’acte c’est-à-dire peuvent montrer l’acte de naissance.Ces résultats qu’on a aujourd’hui quand on les compare avec ceux de 2001 qui étaient à 34% ; de 2007, 31% la moyenne nationale, nous constatons que la tendance est vraiment inquiétante et baissière" a indiqué Noël Luenda, Chef de bureau de l’Etat civil/Division urbaine de l’intérieur.

LES GOULOTS D’ETRANGLEMENT
Un bon nombre de facteurs sont à la base de cette tendance baissière sur le plan national. Ces contraintes sont les suivantes : l’investissement déficient de l’Etat dans le domaine (manque d’une allocation budgétaire adéquate : hormis les salaires des officiers des Bureaux d’enregistrement à l’Etat civil qui sont bas), aucune ligne budgétaire adéquate pour l’Etat civil n’existe en RDC ; l’éloignement des Bureaux de l’Etat civil...
Il s’agit aussi du manque de coordination et de collaboration des secteurs principaux de l’intérieur, de la justice et de la santé tant au niveau national qu’au niveau des provinces et communes ; un système d’enregistrement ou d’archivage entièrement manuel, ainsi qu’à une faible demande communautaire due entre autres à l’insuffisance des connaissances sur les procédures et les enjeux de l’Edn et au déficit de confiance de la population vis-à-vis des services de l’Etat civil.

GRATUITE DE L’ENREGISTREMENT DES ENFANTS
Le Chef du bureau de l’Etat Civil /Division urbaine de l’intérieur a corroboré la thèse de la gratuité de l’enregistrement de l’enfant dans le délai de 90 jours ainsi que l’obtention de l’acte de naissance.
"Nous le confirmons de par la loi, a-t-elle déclaré, C’est la loi qui dit clairement dans le code de la famille article 116, que l’enregistrement des naissances à l’état civil se fait gratuitement dans le délai de 90 jours. Il faut que le parent donne le nom de l’enfant ensuite il se présente au Bureau pour faire la déclaration. Nous insistons pour dire que l’enregistrement des naissances endéans 90 jours s’effectue gratuitement même l’obtention de l’acte de naissance.
Mais au delà de ça, donc après 90 jours, lorsque le délai est fort clos, c’est là où le problème survient parce nous devons aller en justice pour obtenir un jugement supplétif et la conséquence c’est que nous allons payer des frais administratifs", a-t-il affirmé.

LES AVANTAGES DE L’EDN POUR L’ ENFANT ET SA FAMILLE
Avec l’enregistrement, l’existence d’un enfant est reconnue de façon officielle devant l’Etat. Il établit l’identité juridique de l’enfant et officialise ses liens familiaux. L’ acte de naissance est la base sur laquelle la nationalité est déterminée. C’est décisif pour les questions de succession, le droit d’héritage.
Il permet de scolariser l’enfant à temps et de ne pas obliger l’enfant au service militaire avant l’âge requis, d’appliquer les lois d’âge minimum pour le travail ; de lutter contre les mariages des enfants.
L’ acte de naissance permet aux enfants de prouver leur âge, de bénéficier d’une protection spéciale en cas de conflit avec la loi ainsi qu’en tant que témoin ou victime de crimes.
C’est le cas pour la représentation légale, concernant les violences et abus.
Les liens familiaux officiellement fixés, savoir qui est mère ou père ? Les questions liées au droit privé tel que le divorce ainsi que le domaine de protection sociale (assistance aux enfants vulnérables, hébergement etc.).
L’ enregistrement offre une protection contre des changements illicites d’identité, par exemple un changement de nom ou une falsification des liens familiaux à l’instar des cas d’adoption illégale. Gloire BATOMENE

Communiqué de Rawbank
vendredi 14 décembre 2018


lire la suite
Les activités phares de 2019 identifiées
vendredi 14 décembre 2018

Au terme de deux jours de travaux sur la revue annuelle 2018 du programme de coopération entre la RDC et l’UNFPA, les participants ont identifié (...)
lire la suite
Le Japon partage l’expérience de son administration publique aux futurs cadres congolais
vendredi 14 décembre 2018

L’Ambassade du Japon en RDC a organisé la première d’une série de quatre séminaires sur le Japon à l’École Nationale d’Administration (ENA). Cette (...)
lire la suite
Kasaï : plus de 20.000 enfants arrivés d’Angola vaccinés et de la population locale en une semaine
vendredi 14 décembre 2018

Médecins Sans Frontières (MSF) étend son soutien aux ressortissants congolais débarqués d’Angola à toute la population du Kasaï à travers une campagne (...)
lire la suite
Des journalistes kinois s’impliquent dans la vulgarisation du Protocole de Maputo
jeudi 13 décembre 2018

Des professionnels des médias de Kinshasa s’impliquent dans la vulgarisation du protocole de Maputo. C’est l’une des conclusions de l’atelier de (...)
lire la suite
Le Gouvernement et l’UNFPA évaluent leur programme de coopération
jeudi 13 décembre 2018

Le Gouvernement congolais et l’UNFPA évaluent leur programme de coopération depuis hier mercredi à Kinshasa. Cet atelier de la Revue annuelle du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting