L’AGENDA FEMME, PAIX ET SECURITE
Les journalistes s’approprient les Résolutions 1325 et 1820 pour bien les vulgariser
jeudi 11 octobre 2018

La vulgarisation des Résolutions 1325 et 1820 femme, paix et sécurité du Conseil de sécurité des Nations Unies demeure une étape importante à franchir. Ayant compris cela, le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) en collaboration avec The global Network of woman peace builders (GNWP) a organisé une journée de consultation à l’intention des professionnels des médias sur leurs rôles dans la promotion de ces deux instruments internationaux. Une occasion pour les journalistes de s’approprier ces résolutions pour bien les vulgariser.

A la fin de la journée, les participants ont élaboré une stratégie de mobilisation en proposant quelques recommandations. Il s’agit entre autres de réaliser les tribunes populaires, les émissions avec les radios communautaires voire les radios de marché, les affiches et banderoles, etc.
En organisant cette rencontre, CAFCO et GNWP avaient pour mission d’outiller suffisamment les professionnels des médias pour qu’ils puissent bien maitriser ces instruments afin de changer la situation et l’image de la femme dans la communauté.
Dans son mot de bienvenue, la secrétaire générale de CAFCO a salué la tenue de cette matinée d’information à l’intention des journalistes qui va, selon elle, changer la situation sur terrain. Adine Omokoko a déploré la faible connaissance de femmes concernant les deux Résolutions. Et pourtant, elles sont les premières bénéficiaires de ces instruments internationaux qui protègent et garantissent leur promotion, a fait remarquer la Sg de cette plate forme des femmes.

FEMME, AGENT DE CHANGEMENT
La directrice générale de GNWP a expliqué que cet atelier revêt une importance capitale pour permettre aux professionnels de médias de Kinshasa de bien comprendre les Résolutions 1325 et 1820 pour être des agents de sensibilisation et mettre les autorités devant leurs responsabilités pour une meilleure connaissance de ces instruments internationaux. Mavic Cabrera-Balleza a échangé avec les participants sur l’analyse du concept genre et la représentation des femmes dans les médias congolais.

QUID DE LA 1325 EN RDC
Elle a, à ce sujet, insisté sur l’appropriation de ces documents par les journalistes. Ces résolutions sont très importantes parce qu’on considère non seulement les femmes comme des victimes mais comme de bâtisseurs de la paix et des agents de changement, dixit Mavic Cabrera. Les médias ont le pouvoir de changer les rôles et l’image de la femme et contribuer à faire avancer l’agenda femme, paix et sécurité, a-t-elle mentionné.
Pour bien aider les journalistes à comprendre la 1325, Mme Annie Matundu Mbambi, présidente de WILPF/RDC et championne de la 1325, a expliqué l’état de lieu de la mise en œuvre de cet instrument international en RDC. La 1325, a été adoptée le 31 octobre 2000 à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette Résolution est la toute première à étudier spécifiquement l’impact de la guerre sur les femmes, de même que les initiatives et contributions féminines à la résolution des conflits et à l’édification d’une paix durable, a-t-elle poursuivi. Elle est un cadre politique déterminant obligeant à tenir compte des besoins spécifiques des femmes et de la dimension genre dans toutes les phases du processus de paix, a souligné la championne de la 1325.
En RDC, cette Résolution était lancée le 19 septembre 2007 avec un Plan d’Action National (PAN) qui est un document qui informe sur les mesures actuellement prises par un gouvernement, ainsi que sur les initiatives qu’il mènera dans un laps de temps pour honorer les obligations contenues dans la résolution 1325.
Cependant, l’oratrice du jour a déclaré que les défis à relever sont nombreux. Il s’agit notamment, de la faible connaissance du PAN par le public ; les maigres résultats récoltés dans la participation des femmes aux tables des négociations et aux instances de prise des décisions suite aux pesanteurs culturelles ; la très faible présence des femmes au sein des instances de commandements ; la faible appropriation du PAN par le gouvernement ainsi que la non implication et intégration des Adolescentes et jeunes filles AJF dans la mise en œuvre du PAN. Mamou

Des criminels à Kinshasa pour attaquer des personnalités politiques
mardi 23 octobre 2018

* A 2 mois de la date fatidique du 23 décembre, la CENI et les acteurs politiques appelés à créer les conditions d’un scrutin réellement apaisé. (...)
lire la suite
Le général Sylvano Kasongo relance l’opération de contrôle des véhicules
mardi 23 octobre 2018

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, a lancé le dimanche 20 octobre dernier, la deuxième phase de (...)
lire la suite
Mende et Atundu ciblés hier par des assaillants toujours en cavale
mardi 23 octobre 2018

Plus de peur que de mal. Les porte-paroles du gouvernement et de la Majorité présidentielle ont été les cibles des assaillants qui ont pris d’assaut (...)
lire la suite
Le projet de loi de reddition des comptes 2017 envoyé à la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale
mardi 23 octobre 2018

* L’exécution du Budget 2017 s’est soldée par un excédent, signe de la rigueur budgétaire, souligne Henri Yav. Kinshasa, 22 octobre 2018 (ACP).- Le (...)
lire la suite
Antonio Guterres exprime son indignation
mardi 23 octobre 2018

Par un communiqué signé hier par Farhan Haq, son Porte-parole adjoint, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se dit indigné par (...)
lire la suite
Elections : Samy Badibanga pour un langage de vérité
lundi 22 octobre 2018

* Toutefois, à J-61, le leader de la plateforme "Les Progressistes", doute de l’organisation du scrutin à la date prévue. D’où, l’indispensable (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting