EN VISITE TOURISTIQUE A ZHANGJIAJIE EN CHINE
Des journalistes congolais découvrent le mont Tianmen
lundi 22 octobre 2018

La délégation des journalistes congolais en formation en Chine, a exploré le samedi 20 octobre dernier, la beauté incommensurable des montagnes pittoresques de la ville de Zhangjiajie, dans le Nord-ouest de la province de Hunan, en République populaire de Chine. C’était lors d’une visite touristique organisée dans cette ville d’aisance dont la beauté des sites draine quotidiennement des milliers de touristes en provenance des quatre coins du monde.

Il est 11 heures passé lorsque le groupe de journalistes de la RDC arrive dans le hall du mont « Tianmen » (entendez en chinois montagne de la porte du ciel). Sous une pluie fine à une température basse de 10°C, les chevaliers de la plume font la queue sous la directive du guide chinois Jean, aux côtés des milliers de touristes venus des autres pays du monde. Tous lourdement vétus pour braver le froid.
Le contrôle est strict à l’entrée. Le guide se charge aussitôt de l’achat des billets pour toute la délégation. Il faut par la suite franchir les différentes barrières de sécurité pour prendre place à bord du téléphérique, afin d’être conduit à la montagne.
Après pratiquement une heure de marche à pas de tortue, vue le nombre important de touristes, la délégation congolaise composée de 30 personnes, accède finalement au pied de la montée du téléphérique. Un premier groupe de huit personnes doit prendre place à bord. Dès l’accès, l’émotion est grande. Chacun craint pour sa vie car, c’est pour la toute première fois de prendre place à bord de cet engin de transport par câble aérien du mont Tianmen. Ce téléphérique étant réputé le « plus long de haute montagne pour les passagers du monde avec 98 cabines et une longueur totale de 7.455 m et un dénivelé de 1.279 m ». Son plus fort pourcentage de pente atteint 37 degrés.
Après une vingtaine de minute de transport aérien, les touristes découvrent un endroit magnifique. Un lieu bien emménagé dans le rocher, dans de meilleures conditions. Il s’agit du mont Tianmen, d’une altitude de 1519 mètres. Sous une pluie fine qui ne cessait de tomber, la température continuait à baisser (5°) et le froid glacial commençait à gagner toutes les parties du corps. Ce n’était que le début de la visite.
« Je suis impressionné par ce que je vois ici. Quand on me disait que j’allais monter à la montagne, je pensais que j’allais grimper pendant des heures et des heures. Ce que je vois ici, c’est vraiment impressionnant. Je me demande comment les Chinois ont fait pour bâtir dans un endroit pareil. Ma visite en Chine m’a permis de comprendre que tous les endroits sont bâtissables quelles que soient leurs natures », a déclaré Pierre Mutombo, journaliste à la Radio Télévision nationale congolaise (RTNC).
Cette montagne ressemble presque à un labyrinthe. Déjà avant d’y pénétrer, le guide touristique prend soin d’avertir ses hôtes : « ne vous dispersez pas. Marcher en groupe en suivant mes directives. Sinon certains d’entre vous risqueront de se perdre. Prenez des photos ensemble pour ne pas vous perdre ». Il était certes prévoyant. Car, dans la première bifurcation, un groupe de trois journalistes s’est égaré. Il fallait dépêcher quelqu’un pour le retrouver par la suite.
Dans cette montagne du parc national du mont Tianmen, les touristes congolais parcourent pendant quatre heures, des kilomètres de sentiers construits à même la falaise du haut de la montagne. Parfois sur un sol de verre transparent. Ils ont été surtout émerveillés de clôturer leur randonnée par la traversée du pont vitré construit toujours sur la montagne.
Le chemin de retour était encore beaucoup plus épatant quand le guide touristique invite à prendre les escalators érigés dans le rocher de la montagne. Plus d’une dizaine d’escalators, longs de plus de 50 mètres vous amène à un niveau beaucoup plus bas de la montagne (plus de 1.500 Km).
De là, des bus de l’office de migration attendent des délégations des touristes pour les ramener à la surface plane de la terre. La délégation congolaise prend alors place à bord. Mais il faut serrer les ceintures car, cette route sinueuse de 11 Km comprend 99 virages dangereux et vous ramène jusqu’à la ville. Cette même trajectoire peut également permettre au touriste de rejoindre le sommet de la montagne jusqu’à l’entrée de l’ouverture de Tianmen, une arche naturelle dans la roche atteignant une hauteur de 131,5 m.

LA RDC PEUT TIRER PROFIT DE L’EXPERIENCE CHINOISE

« Nous avons vu comment les Chinois tirent profit du secteur touristique. Hier, nous avons visité le lac Baofeng, aujourd’hui le mont Tianmen. Ils ont raison d’appeler cet endroit la porte du ciel car, ça nous rapproche du ciel et on a l’impression de toucher le ciel. Mais pour y accéder, il faut payer jusqu’à 40 dollars par personne. Et ça rapporte beaucoup à l’Etat chinois, surtout pendant les vacances », lâche Dieudonné, journaliste à Educ TV, une chaine éducative en RDC.
Et en RDC, ce ne sont pas des sites touristiques qui manquent. « Nous avons une température humide comme la Chine, l’océan, le fleuve, des lacs, des rivières, des montagnes, des parcs, etc. des endroits qui peuvent attirer de nombreux touristes de par le monde et permettre au pays de renflouer ses caisses. Il suffit d’une bonne organisation, d’un peu de volonté politique et d’un plan d’aménagement de ces sites », fait remarquer Didier Ogobani, journaliste à Radio Okapi.
« Hormis les ressources minières qui demeurent actuellement le poumon de l’économie congolaise, le secteur touristique, s’il est bien exploité, peut rapporter des milliards de dollars au pays de Joseph Kabila. L’expérience de l’Etat chinois, partenaire attitré du Gouvernement congolais, peut aider à améliorer la politique du tourisme en RDC. Il suffit qu’on y mette du sérieux », pensent des chevaliers de la plume et du micro congolais. MOLINA, envoyé spécial en Chine.

Communiqué du Commissariat provincial de la police ville de Kinshasa
vendredi 16 novembre 2018

Le Commissariat provincial de la Police Ville de Kinshasa informe les Kinois et Kinoises que les manifestations de colère organisées par les (...)
lire la suite
Bilan : 2 étudiants décédés, 8 policiers grièvement blessés et 12 véhicules endommagés
vendredi 16 novembre 2018

Vive tension hier à l’Unikin Bilan : 2 étudiants décédés, 8 policiers grièvement blessés et 12 véhicules endommagés Tout en présentant ses (...)
lire la suite
 L’ambassadeur de l’UE en RDC se réjouit du partage d’expériences entre les élus d’hier et les futurs candidats
vendredi 16 novembre 2018

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en RDC, Bart Ouvry se réjouit du partage d’expériences entre les députés tant nationaux que provinciaux de la (...)
lire la suite
 L’ambassadeur de l’UE en RDC se réjouit du partage d’expériences entre les élus d’hier et les futurs candidats
vendredi 16 novembre 2018

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en RDC, Bart Ouvry se réjouit du partage d’expériences entre les députés tant nationaux que provinciaux de la (...)
lire la suite
Le Centre de santé Kingarame doté d’un nouveau bloc de Maternité
mercredi 14 novembre 2018

Le Centre de santé Kingarame, situé dans le groupement de Kibumba, territoire de Nyirangongo, à 40 km de la ville de Goma, dans la province du (...)
lire la suite
Sylvano Kasongo "nettoie" la chaussée de l’Echangeur jusqu’à Bibwa
vendredi 9 novembre 2018

Lancée il y a plusieurs mois, l’opération "Kinshasa sans épave abandonnée sur la route" se poursuit. Après avoir été dans plusieurs communes de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au nom de la base

Tiens ! hier jeudi, le candidat Emmanuel Ramazani devait présenter son programme. Silence radio. Sans doute que la base a demandé à "Coup sur coup" d’ajourner la manif. Le même Shadary fait face à (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting