Et voici la machine à diviser !
mardi 23 octobre 2018

De la machine à voter, que de galéjades ! "Machine à tricher", "machine à voler"… Voilà que s’invite une plaisanterie, pas du goût des opposants. A savoir "la machine à diviser" …l’opposition.
Division ? Oui. Les initiés aux arcanes de l’Opposition en entrevoient déjà les démons. Ironie du sort : c’est la machine à voter qui est sur le point d’engendrer la machine à diviser les anti-kabilistes, toutes générations confondues.
La décision de l’UDPS de ne plus faire de cette "imprimante ?" une question de vie ou de mort est en passe d’avoir raison de "l’union sacrée" de l’opposition. Quitte à faire cavalier seul, le parti tshisekediste a prévenu ses pairs qu’avec ou sans machine à voter, il irait aux élections.
Cela a l’avantage d’être clair. Cela a aussi le mérite de renseigner sur les limites de l’alliance des anti-kabilistes. Cela a surtout le don paradoxal de faire de la machine à voter non plus un point de ralliement de tous les opposants, mais une pomme de discorde !
L’Opposition ne parlera plus d’une seule et même voix sur la machine à voter. Si elle restera une hypothèque voire un épouvantail pour les katumbistes, bembistes…, il n’en est plus de même pour les tshisekedistes de Limete. Sous réserve de la suite, les décors d’un énième remake de l’écroulement de l’édifice unitaire côté opposition semblent plantés. Depuis les années 90 avec la légendaire "Union sacrée", les oppositions zaïro-congolaises se construisent et se déconstruisent de la même manière.
Sans avoir la prétention d’asséner des vérités d’Evangile ni de révéler les conclusions d’une thèse en sciences po, hier comme aujourd’hui, les regroupements de l’opposition portent en eux-mêmes les germes de leur destruction. Car, ils n’avaient pour unique principe actif que l’anti-mobutisme. Primaire pour certains, sentimental pour d’autres. Mutatis mutandis, l’anti-kabilisme diffus tient lieu d’unique dénominateur en ce qui concerne les décennies Kabila père et fils.
Pas l’once d’une vision commune sur les enjeux vitaux du pays autour de laquelle structurer le combat. Ceci pourrait expliquer que la machine à voter devienne si facilement une machine à diviser. José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting