Elections : l’UDPS parle d’une seule voix
mardi 23 octobre 2018

Augustin Kabuya d’abord le weekend, ensuite Jean-Marc Kabund hier lundi à l’émission "Le débat" sur Top Congo, soutiennent sans ambigüité, la logique électorale, tout en minimisant la controverse sur la machine à voter. Tous sont unanimes à reconnaître que le problème fondamental, ce n’est pas la machine à voter. "C’est arriver à organiser les élections pour que Joseph Kabila quitte le pouvoir". Les leaders du parti tshisekediste mettent clairement le cap sur les élections. Exit le débat sur le mode de vote.

Invité hier lundi 22 octobre de l’émission "Le débat", sur la radio Top Congo, le Secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, persiste et signe : son parti est prêt à aller aux élections avec ou sans la machine à voter. "L’UDPS ne donnera à personne le prétexte pour reporter les élections. Pour Kabund, ajourner ces scrutins signifierait un énième dialogue qui déboucherait sur un gouvernement de transition. Et au-delà de tout Joseph Kabila sera toujours là. Voilà pourquoi l’UDPS ira aux élections le 23 décembre avec ou sans machine à voter. C’est stratégique", déclare le Sg du parti tshisekediste.
"Si nous sommes unis derrière un candidat commun, et que nous avons des témoins partout, nous vaincrons même cette machine à voter", affirme Kabund. Il estime, par rapport au candidat commun, que c’est possible s’il y a la volonté politique. Et une fois ce candidat désigné, il suffit de se répartir les tâches pour gagner. A Jean-Bemba on confierait la mission d’aller à l’Equateur et ramèner 80% des procès verbaux des élections, Vital Kamerhe fait de même pour les deux Kivu, Félix Tshisekedi prendrait le centre, Kinshasala et bien d’autres endroits où l’UDPS est bien implanté, Fayulu et Matungulu le Bandundu.... "Et en ayant des témoins partout, nous pouvons vaincre cette machine à voter. Et dans ce cas, Corneille Nangaa ne pourrait que proclamer les vrais résultats", analyse-t-il.
Justifiant la position de son parti, le SG de l’UDPS fait remarquer que "la politique est dynamique, c’est un domaine d’intelligence et de sagesse. En politique on ne peut rester figé. Il ne suffit pas de dire non à la machine à voter pour que Joseph Kabila s’y plie."
Pour Jean-Marc Kabund, la situation aujourd’hui est telle que si finalement on accepte de retirer la machine à voter, le président Joseph Kabila va "glisser" en demandant plus de temps pour organiser les élections. Et donc suivra, affirme Kabund, un nouveau dialogue politique avec la redistribution des cartes. Un gouvernement est nommé, et Joseph Kabila reste au pouvoir", affirme le SG de l’UDPS tout en demandant : "est-ce la meilleure stratégie de laisser le président Kabila continuer au-delà du 23 décembre ?"
Beaucoup de ceux qui critiquent la stratégie de l’UDPS, n’ont pas d’alternative. "Si Joseph Kabila retire la machine à voter aujourd’hui et vous dit en même temps qu’il lui est impossible d’organiser les élections le 23 décembre, quelle sera votre position. "Rien", répond Kabund. Pour le SG de l’UDPS "le problème de notre pays, ce n’est pas la machine à voter, mais Joseph Kabila."
Il ne sera pas question de boycotter les élections. Et sur ce sujet l’UDPS n’a de leçons à recevoir de personne. D’après Jean-Marc Kabund, le pouvoir en place se sert de la machine à voter comme prétexte pour pousser l’opposition à boycotter les élections. "Il veut nous pousser à boycotter les élections en imposant la machine à voter. L’UDPS estime que boycotter les élections aujourd’hui, ça sera catastrophique non seulement pour l’UDPS mais pour le peuple congolais tout entier. Mais l’UDPS dit clairement qu’au cas où la machine à voter sera là le 23 décembre, l’UDPS ne boycottera pas les élections ".
On rappelle que les critiques se focalisent en particulier sur la machine à voter, soupçonnée par l’opposition d’être l’instrument d’une fraude massive en faveur du pouvoir. Didier KEBONGO

J. Kabila - Fatshi : passation civilisée de pouvoir demain
lundi 21 janvier 2019

* Une grande première dans l’histoire du pays depuis son accession à l’indépendance en 1960 Sauf ultime changement de calendrier, le président (...)
lire la suite
La cohabitation CACH-FCC se dessine
lundi 21 janvier 2019

* Ce partage du pouvoir entre le bloc Fatshivit et la famille Kabiliste pourrait ressembler au nécessaire compromis historique derrière lequel (...)
lire la suite
Elections : pari globalement gagné
lundi 31 décembre 2018

* En dépit des incidents constatés çà et là à travers le pays, les Congolais ont voté hier dans un climat relativement apaisé. Malgré une pluie (...)
lire la suite
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et (...)
lire la suite
Elections oui, mais dans la paix
jeudi 27 décembre 2018

« Les scrutins sont un moment important, certes, mais ils ne sauraient justifier que le sang des Congolais coule encore », fait remarquer cet (...)
lire la suite
Mgr Ambongo : Pour la RDC, "la vraie paix exige les élections le 30 décembre"
mercredi 26 décembre 2018

La messe de Noël est traditionnellement un des moments que choisit l’église catholique rd congolaise pour adresser un message fort aux Congolais et, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting