EN CONGRES A KINSHASA
Les journalistes agricoles peaufinent des stratégies pour leur plan d’action 2019-2021
mercredi 7 novembre 2018

L’Association nationale des journalistes agricoles au Congo (AJAC) a tenu, hier mardi 6 novembre 2018 à Kinshasa, son congrès annuel devant définir les nouvelles stratégies à intégrer dans son plan d’action 2019-2021. Ils se sont réunis autour du thème : « Comment nourrir la RDC demain : parlons-en avec l’AJAC ».

Les différents orateurs qui se sont succédé à la tribune ont souligné que la RDC est un pays à vocation agricole par excellence, mais la question ne semble pas intéresser le public congolais moins encore les journalistes.
Donnant le go des travaux, Mireille Bishikwabo de SOS Faim a saisi cette opportunité pour interpeller les membres de l’AJAC sur la situation de détresse à laquelle est exposé le petit agriculteur au regard de l’agro-industrie. Elle a souhaité que cette association, composée des journalistes, prenne à bras le corps ce phénomène qui réduit de plus en plus l’agriculture familiale au risque de disparaître.
Elle a également salué l’AJAC qui s’investi dans un secteur aussi important et porteur d’espoir. Elle a exhorté les membres de l’AJAC à s’inspirer de la lutte du Dr Mukwege, qui, au départ, ne pouvait s’imaginer que ces efforts allaient produire des effets positifs plus tard.
A ce sujet, M. Yvan Godefroid de nationalité belge, a plaidé pour la mise en place d’une politique d’appui qui permet d’évoluer de l’agriculture de subsistance vers une agriculture commerciale.
"Celle-ci, a-t-il dit, exige que les produits soient de bonne qualité pour être compétitifs sur les marchés tant nationaux qu’internationaux. Dans les semaines à venir, prenons bien le temps d’analyser le chapitre agriculture dans les programmes de différentes plates-formes et des partis politiques qui se préparent aux élections du 23 décembre prochain, et aidons les électeurs à comprendre ce qui distingue la politique du ventre de la politique de la souveraineté alimentaire. De cette façon, le Congo pourra prendre peut-être un nouveau départ qui ira plus loin, cette fois-ci, que la rédaction de documents de planification nationale qui jaunissent trop vite dans les tiroirs des ministères, faute de budget, pour devenir des pièces poussiéreuses d’archives, classées sans suite », a conclu Ivan Godefroid
Parlant de l’apport de l’AJAC dans la lutte contre la corruption aux importations et importations des produits agricoles, le DG du CENADEP, Danny Singoma, a déploré les différentes formes de corruption dans l’import et l’export des produits agricoles. « Les produits qui entrent en RDC sont-ils de bonne qualité ?, comment arrivent-ils au pays ? Qui sont des acteurs qui interviennent en la matière ? ». Voila autant de questions qu’il s’est posées. Selon lui, les journalistes abordent de moins en moins ces genres de questions. Et également de s’interroger : « les journalistes ne se sentent pas concernés par des tels cas ? Ou ne sont-ils pas informés ? Ou encore ont-ils peur de dénoncer ? ».
Au finish, il a invité les hommes et les femmes des médias à mener des enquêtes approfondies sur des questions agricoles.
De son côté, le secrétaire exécutif de la Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC), Freddy Mumba, a noté l’importance d’une étroite collaboration entre l’AJAC et sa structure afin de relayer les informations agricoles. Il a précisé que l’AJAC doit jouer davantage un rôle d’accompagnateur des producteurs agricoles afin de susciter un intérêt auprès des décideurs politiques.
Enfin, pour le Coordinateur national de l’AJAC, Emmanuel Kokolo, il est temps que les journalistes agricoles contribuent au développement du secteur agricol en conscientisant et sensibilisant les décideurs politiques d’aujourd’hui et de demain, à intégrer des questions agricoles dans leurs projets de société. Dina BUHAKE

Des femmes des Grands Lacs planifient des actions concrètes pour la restauration de la paix
vendredi 16 novembre 2018

Le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) en partenariat avec Global Fund for woman organise du 15 au 16 novembre la réunion régionale de la (...)
lire la suite
Les participants plaident pour la poursuite du projet ARTECAO
mercredi 14 novembre 2018

L’Ecole Nationale de Police d’Abidjan (ENP), en Côte d’Ivoire, a accueilli, les 6 et 7 novembre derniers, un séminaire des décideurs sur le (...)
lire la suite
Michel Kirumba réhabilité au poste de Directeur général
mardi 13 novembre 2018

Suspendu depuis trois mois, Michel Kirumba Kimuha vient d’être réhabilité au poste de Directeur général de Transco. La cérémonie de remise et reprise a (...)
lire la suite
"Les survivants d’Ebola seront désormais suivis"
mardi 13 novembre 2018

Il ne suffira plus d’être déclaré "guéri" de la fièvre hémorragique d’Ebola pour échapper à la vigilance du personnel médical. Désormais, tous les (...)
lire la suite
Le ministre de l’ESU attribue le calme dans son secteur à l’instauration du dialogue avec les étudiants
lundi 12 novembre 2018

Mbuji-Mayi, 11 nov. 2018 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve MbikayiMabuluki en séjour dans la ville de (...)
lire la suite
La défense dénonce l’absence de preuves d’imputabilité de leurs clients
lundi 12 novembre 2018

L’étape de la plaidoirie au procès des présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu, branche de Kinshasa, touche progressivement à sa fin. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au nom de la base

Tiens ! hier jeudi, le candidat Emmanuel Ramazani devait présenter son programme. Silence radio. Sans doute que la base a demandé à "Coup sur coup" d’ajourner la manif. Le même Shadary fait face à (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting