Une dose de contrepouvoir pour Trump
jeudi 8 novembre 2018

L’Amérique post-élections de mi- mandat est généralement celle qui correspond le mieux à la nature même du régime politique américain. Un pays où le système de pouvoir et de contre-pouvoir s’érige en antidote à toute velléité absolutiste.
En délestant les Républicains de la majorité à la Chambre des représentants au profit des Démocrates, le peuple américain vient de rétablir une espèce d’équilibre au niveau des pouvoirs exécutif et législatif. Cet aggiornamento s’opère souvent lors des midterms.
Voilà le Président Trump obligé de composé avec un Congrès dont une des chambres n’est plus de son bord. Ce qui, en pratique, signifie que l’administration républicaine au pouvoir à Washington devrait, sous peine de bras de fer assorti de blocage, apprendre à négocier avec la Chambre de Représentants, désormais majoritairement démocrate.
Vu du reste du monde, cette dose de contrepoids à la toute- puissance de Trump est tout, sauf une mauvaise nouvelle. Sur quantité de ses initiatives aussi controversées que décriées, le Président américain ne peut plus foncer comme auparavant. On ne voit pas le Congrès, dont une chambre redevient bleue, cautionner les excès présidentiels dans la gestion des migrants latinos.
Si les Etats-Unis ont le droit de contrôler le flux migratoire, ils ont aussi vocation à rester cette terre qui accueille des hommes et des femmes en quête de rêve américain. Or, l’administration Trump tendait à faire passer tout migrant pour un criminel potentiel. Tout comme des restrictions à l’entrée sur le territoire américain, faites à un certain moment contre certains pays presqu’exclusivement musulmans, était de nature à accréditer la thèse farfelue selon laquelle islam rimerait avec terrorisme.
Enfin, les élections de mi-mandat n’ont pas été non plus un Waterloo pour Donald Trump. Le Président américain peut compter sur le Sénat où les Républicains confortent leur majorité. C’est bien le génie du système politique américain.
José NAWEJ

Au nom de la base
vendredi 16 novembre 2018

Tiens ! hier jeudi, le candidat Emmanuel Ramazani devait présenter son programme. Silence radio. Sans doute que la base a demandé à "Coup sur coup" (...)
lire la suite
Le -triste- mérite de Genève
jeudi 15 novembre 2018

Tragi-comédie dans la tragi-comédie de Genève. Cette lettre d’engagement montre jusqu’où peuvent aller les politiciens congolais pour leurs intérêts (...)
lire la suite
De l’Union sacrée de l’Opposition à … Lamuka
mercredi 14 novembre 2018

Genève aura à jamais un goût d’oxymore pour les opposants rd congolais. D’une ville -espoir, réceptacle d’entente, de réconciliation, le siège -second (...)
lire la suite
L’infidélité à sa signature contre la fidélité à sa base
mardi 13 novembre 2018

Entre sa signature et la soumission à sa base ? Qu’est ce qui prévaut ? Félix-Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe viennent de trancher en faveur du (...)
lire la suite
Une machine à diviser nous est- elle née ?
lundi 12 novembre 2018

Elle est vraiment blanche la fumée qui s’est échappée de Genève hier ? Oui. Mais pas pour tout le monde .Dans ce " tout le monde ", il y a surtout (...)
lire la suite
A chaque loge son candidat commun
vendredi 9 novembre 2018

Si le froid genevois porte chance aux "7 patrons", l’opposition aura enfin son candidat commun à la présidentielle du mois prochain. FATSHI, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une dose de contrepouvoir pour Trump

L’Amérique post-élections de mi- mandat est généralement celle qui correspond le mieux à la nature même du régime politique américain. Un pays où le système de pouvoir et de contre-pouvoir s’érige en (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting