UPN : le comité de gestion déterminé à migrer vers le système LMD
jeudi 8 novembre 2018

Le comité de gestion de l’Université pédagogique nationale(UPN) se dit déterminé à renforcer la qualité de la formation et à professionnaliser ses programmes de cours. Ce qui, explique le recteur, le professeur Pèlerin Kimwanga Nkeny, permettra à cette institution d’enseignement supérieur et universitaire de migrer vers le système Licence, Master, Doctorat (LMD).

L’actuel comité de gestion de l’UPN tient à redorer l’image de cette université tant au niveau national qu’international. Le curseur est ainsi placé sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement. A en croire le recteur, cette vision est codifiée dans la phrase : " penser, transformer et réinventer l’UPN ".
La nouvelle politique qu’imprime ce comité de gestion vise à faire en sorte que l’UPN soit en mesure de verser chaque année académique sur le marché de l’emploi des diplômés bien formés et à même de contribuer considérablement au développement de la RDC, en intégrant les entreprises existantes et en créant de l’emploi, à travers la création des Start up.
En se fixant de tels objectifs, le comité de gestion de l’UPN ne vise pas qu’à lancer sur le marché du travail une main d’œuvre hautement qualifiée, inventive, créative et capable d’apporter des solutions originales aux problèmes et défis auxquels est confrontée la société congolaise. Il vise en même temps à former une relève de haut niveau sur tous les plans.

L’UNIVERSITE, MOTEUR DU DEVELOPPEMENT

L’université doit redevenir la lumière de la société, le laboratoire où tous les problèmes de la société trouvent réponses. C’est ainsi qu’il faudra mettre en place des programmes de cours, produire des connaissances qui répondent aux besoins de la société, ainsi qu’à ceux des entreprises et autres structures évoluant sur le sol congolais ", a indiqué un administratif.
" Ces relations université-société-entreprise, longtemps brisées, passent par des contrats de recherche, des projets de partenariat, des recherches et études à impact social, la vulgarisation scientifique, le renforcement des capacités des cadres des entreprises, l’intégration professionnelle aisée des diplômés nouvellement issus de l’Université, la formation professionnelle des stagiaires etc. ", ajoute-t-il.
Pour le recteur Pèlerin Kimwanga Nkeny, l’UPN ne doit pas être cet endroit où les étudiants acquièrent des savoirs en inadéquation fragrante avec le monde professionnel. " Elle doit plutôt être un agent transformateur de la cité, de la vie sociale et de ses habitants. Mieux, un véritable moteur de changement positif et un vecteur du progrès ", a-t-il-martelé.

VULGARISATION DE L’INSTRUCTION ACADEMIQUE 020 DE L’ESU

Le recteur de l’UPN réitère par ailleurs son engagement à vulgariser et à travailler dans le strict respect de l’instruction académique 020, portant directives pour l’année académique 2018-2019, publiée en octobre dernier par le ministre de l’ESU, Steve Mbikayi.
Cette instruction met l’accent sur l’Assurance-qualité et s’appuie sur la loi-cadre du 11 février 2014 qui fixe les fondamentaux relatifs à l’enseignement national en général et à l’ESU en particulier. Elle s’articule également sur d’autres documents dont la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025.
Faisant siennes les recommandations du Ministère de l’ESU, l’UPN dispose déjà d’une cellule d’Assurance-qualité et contrôle qualité. Ce qui, indique le recteur, est une façon pour cette institution de renforcer l’éducation environnementale, la formation au développement durable et aux changements climatiques, le partenariat interuniversitaire, l’adéquation entre la formation et l’emploi et l’enseignement à distance.
En plus de ses filières de formation d’antan, l’Université pédagogique nationale vient de bénéficier cette année académique de deux nouvelles facultés. Il s’agit de celle de Droit et de Sciences de la santé. Créée en 1961 comme l’Institut supérieur pédagogique(IPN), cette institution d’enseignement s’est muée en 2005, par un décret présidentiel, en une Université. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Des femmes des Grands Lacs planifient des actions concrètes pour la restauration de la paix
vendredi 16 novembre 2018

Le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) en partenariat avec Global Fund for woman organise du 15 au 16 novembre la réunion régionale de la (...)
lire la suite
Les participants plaident pour la poursuite du projet ARTECAO
mercredi 14 novembre 2018

L’Ecole Nationale de Police d’Abidjan (ENP), en Côte d’Ivoire, a accueilli, les 6 et 7 novembre derniers, un séminaire des décideurs sur le (...)
lire la suite
Michel Kirumba réhabilité au poste de Directeur général
mardi 13 novembre 2018

Suspendu depuis trois mois, Michel Kirumba Kimuha vient d’être réhabilité au poste de Directeur général de Transco. La cérémonie de remise et reprise a (...)
lire la suite
"Les survivants d’Ebola seront désormais suivis"
mardi 13 novembre 2018

Il ne suffira plus d’être déclaré "guéri" de la fièvre hémorragique d’Ebola pour échapper à la vigilance du personnel médical. Désormais, tous les (...)
lire la suite
Le ministre de l’ESU attribue le calme dans son secteur à l’instauration du dialogue avec les étudiants
lundi 12 novembre 2018

Mbuji-Mayi, 11 nov. 2018 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve MbikayiMabuluki en séjour dans la ville de (...)
lire la suite
La défense dénonce l’absence de preuves d’imputabilité de leurs clients
lundi 12 novembre 2018

L’étape de la plaidoirie au procès des présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu, branche de Kinshasa, touche progressivement à sa fin. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au nom de la base

Tiens ! hier jeudi, le candidat Emmanuel Ramazani devait présenter son programme. Silence radio. Sans doute que la base a demandé à "Coup sur coup" d’ajourner la manif. Le même Shadary fait face à (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting