LES TIREURS DE FICELLES SORTENT DU BOIS
Genève : c’était l’Est contre l’Ouest !
mercredi 14 novembre 2018

{ {{*Sur fond de relents de la tristement célèbre géopolitique, l'unité de l'Opposition a été assassinée dans un hôtel genevois. }} } {{Le conclave de Genève n'en finit pas de charrier quantité de révélations et de grilles de lecture. Au regard du film de la désignation de Martin Fayulu, il apparaît clairement que la fameuse " géopolitique " a été mise à contribution pour disqualifier " scientifiquement " Félix-Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe. Le paradoxe étant qu'au finish ce sont les deux présidentiables les plus importants en terme d'assise sociologique qui ont été ainsi sacrifiés. A savoir FATSHI et Vital Kamerhe. Mécaniquement, le duel a opposé Fayulu à Matungulu, deux candidats dont on ne peut raisonnablement pas dire que leur qualité principale soit l'ancrage dans le pays profond. A partir de là, et surtout en considérant le communiqué final, l'on comprend que Martin Fayulu est davantage un candidat-épouvantail anti machine à voter qu'un prétendant à la présidentielle du 23 décembre prochain. Le fait du reste qu'on l'appelle porte-parole ne trompe guère sur la logique de sa nomination. Les anti machines à voter doublés d'invalidé ou d'exclus auraient voulu envoyer deux signaux contradictoires en élisant Fayulu qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement. Du reste, dans une interview à un média en ligne, l'un des sept en l'occurrence Adolphe Muzito a confié que Martin Fayulu avait été désigné plutôt porte-parole des opposants réunis à l'Hôtel Warwick de Genève. Pour mener jusqu'au bout le combat de toute la coalition, afin de casser cette parodie d'élections que la centrale électorale et son président entendent organiser. }} "S'agissant de la question sur le mode qui aura conduit à la désignation de Martin Fayulu, Adolphe Muzito précise qu'il a été à deux niveaux, entre les 4 leaders de l'Opposition dont les candidatures ont été retenues à la prochaine présidentielle. A savoir, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu. Les 3 autres leaders, Moïse Katumbi (exclu), ainsi que Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito (invalidés), n'ayant même pas pris part à la désignation de porte-parole. "'Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, considérés pourtant comme les plus grands [compris dans le sens des favoris], se sont malheureusement neutralisés eux-mêmes', a indiqué le leader du Nouvel Élan. Car, poursuit-il, il a été demandé aux 4 candidats en lice, de proposer chacun deux noms, en commençant par le sien en premier, et le second, celui de l'un de trois autres candidats. Et, c'est ici que Tshisekedi et Kamerhe se sont neutralisés. Sûrement, à cause de leurs égos surdimensionnés. "Tenez, outre son nom, Kamerhe a proposé celui de Matungulu. Tshisekedi, lui, celui de Fayulu, en plus du sien. Quant 'aux plus petits', ils se sont confortés. Fayulu s'est choisi en premier, avant de jeter son dévolu sur Matungulu. Idem pour le leader de Congo Na Biso, qui, hormis lui-même, a avancé le nom du candidat de la Dynamique de l'Opposition. "Résultats : Fayulu et Matungulu ont obtenu, chacun, trois (3) voix et sont d'office restés dans la course. Tshisekedi et Kamerhe, eux, avec une (1) voix chacun, sont éliminés. Au second tour, comme il s'agissait de choisir qui de Fayulu et de Matungulu, va mener le combat, en tant que porte-parole de l'Opposition, 'pour casser cette parodie d'élections, c'est comme cela que Martin Fayulu a été désigné, grâce notamment à sa virulence'". "'C'est après la victoire dans cette première partie du combat, que les 7 leaders de l'Opposition se réuniront cette fois-là, pour désigner le candidat commun, celui-là qui va représenter la force alternative au régime actuel, à la vraie présidentielle libre, transparente, crédible et apaisée'", a conclu Adolphe Muzito". C'est ce que rapportent nos confrères d'objectifs-info.cd. {{SOLIDARITE BANDUNDOISE }} Pas la peine d'être sortie que les révélations d'Adolphe Muzito n'ont servi qu'à jeter de l'huile sur le feu en érodant sérieusement la confiance déjà difficile à établir entre des leaders opposants qui savent pourtant leur sort irrémédiablement lié s'ils visent un objectif commun aux prochaines élections. Selon certains analystes, le poids politique de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et de Vital Kamerhe - de loin supérieur à ceux réunis de Martin Fayulu et de Freddy Matungulu - aurait normalement dû inciter Adolphe Muzito à s'abstenir de se comporter en arbitre. Dire des "éliminés" qu'ils "se sont neutralisés eux-mêmes" et renchérir de manière quasiment injurieuse que c'est "sûrement, à cause de leurs égos surdimensionnés" fut de nature à éloigner toute perspective de rapprochement puisqu'il accentue la méfiance. Une attitude politicienne qui ne peut relever du simple hasard. La suite coule comme de source : la confrontation électorale sui generis de Genève a, en réalité, mis aux prises candidats de l'Ouest (qui ont coalisé) contre candidats de l'Est (qui n'ont pas eu la présence d'esprit de comploter). Fayulu et Matungulu ont remporté la partie électorale par "solidarité géopolitique". Et compromis durablement tout espoir d'unité entre leaders politiques des différentes zones géopolitiques de la RD Congo. L'unité de l'opposition aura été assassinée dans un établissement hôtelier cossu de la ville de Genève en Suisse. {{ODL/FDA }}
Des ministres ont jusque ce mercredi pour choisir entre l’Exécutif et l’Hémicycle
mardi 19 février 2019

* Le désormais ex-Président du bureau provisoire de la Chambre basse, Antoine-Gabriel Kyungu, ayant donné l'exemple, tous les autres élus devraient (...)
lire la suite
F.Tshisekedi -J. Kabila : un échange hier sans intermédiaire
lundi 18 février 2019

* Une dynamique à encourager, dès lors que les deux personnalités symbolisent la majorité parlementaire et la majorité présidentielle. L'ancien (...)
lire la suite
Beni : les policiers assurés d’être payés aujourd’hui
vendredi 15 février 2019

Le calme a été rétabli à la suite de la panique observée hier à Beni, dans la province du Nord-Kivu. Après les tirs de sommation au niveau de (...)
lire la suite
Magloire Kabemba place le curseur sur l’Hôtel de Ville
vendredi 15 février 2019

A en juger par la qualité des athlètes attendus dans les starting-blocks au gouvernorat de Kinshasa promet d’être riche en rebondissements. Parmi les (...)
lire la suite
L’ultime carte de Martin Fayulu
jeudi 14 février 2019

* Après le verdict de la Haute Cour et le succès de Fatshi au 32ème Sommet de l'UA, des observateurs conseillent au porte-étendard de Lamuka de (...)
lire la suite
She Okitundu : « Le débat post-électoral sur la vérité des urnes est définitivement clos »
mercredi 13 février 2019

Léonard She Okitundu postule que le débat post-électoral sur la "vérité des urnes" en RDC est définitivement clos. Dans une vidéo tweetée sur le compte (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Un air de nouvelle ère

Vendredi 15 février 2019, cérémonie d'échange des vœux entre le Président de la république et le corps diplomatique accrédité à Kinshasa. Présence notable d'une délégation de la CENCO. Le même vendredi, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting