RETOUR ANNONCE DE FATSHI CE SAMEDI A KINSHASA
Udps : un test de popularité post-Genève
jeudi 15 novembre 2018

Sauf ultime modification de son agenda, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), annonce son retour à Kinshasa pour ce samedi 17 novembre. A l’état-major du parti, l’heure est donc à la mobilisation. cadres et combattants s’activent pour réserver un accueil délirant au numéro 1 de la formation tshisekediste.

Cependant, vu des analystes, le retour annoncé de Félix Tshisekedi au bercail, constitue un véritable test de popularitépour son parti, après retrait le 12 novembre, de sa signature de l’accord de Genève.Le samedi 17 novembre sera-t-il un grand jour pour l’Udps ? Après le désengagement très chahuté de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, de l’accord de Genève, son parti saura-t-il rééditer son record en termes de mobilisation ? Après également le refus de l’Udps de participer à la marche pacifique organisée le 26 octobre par les autres partis de l’Opposition, pour protester contre la machine à voter, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi réussira-t-il, cette fois-ci, à drainer les Kinois ? Ces questions ont été hier sur toutes les lèvres dans les rues de Kinshasa.
Toujours est-il qu’au QG du parti, on ne se fait pas leurrer. Les Tshisekedistes savent pertinemment bien que leurs anciens compagnons, militants des autres partis de l’Opposition, devenus à ce jour leurs "adversaires" après Genève, les attendent sur ce front. Pas en termes d’affront. Plutôt de défi, quant à la capacité de l’Udps à réussir son pari de la mobilisation. Fort de cette réalité, le parti de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi sait qu’après le coup théâtre de Genève, il ne devra plus compter que sur ses fidèles. La participation des anciens partis amis n’étant plus possible.
Au niveau des structures de base du parti, en l’occurrence le très célèbre "Parlement debout", on se dit prêt à envoyer un signal fort à l’autre camp de l’Opposition. " Nous allons prouver aux autres que l’Udps demeure imperturbable et que le choix opéré par les précurseurs de "Lamuka", ne correspond en rien à la réalité sur le terrain ", déclare un militant de l’Udps, que Forum des As rencontré hier au siège national du parti. "Lamuka " ou " Réveille-toi " en français, est la plateforme politique créée le dimanche 11 novembre à Genève, dans la suite logique d’une candidature commune de l’Opposition à la présidentielle de décembre prochain.
"Mobilisation tous azimuts !". Tel est, désormais, le slogan mieux le mot d’ordre de toutes les rencontres des membres de l’UDPS qui, aujourd’hui, plus qu’hier, se déclarent motivés davantage, après le message de leur président national depuis l’Europe : "Je rentre avant la fin de cette semaine. Le parti organise un accueil et on aura l’occasion de voir si j’aurais l’opprobre national ou pas ".
Aux dires des concernés, " la capitale congolaise se prépare à vivre ce samedi un accueil qui s’apparente à un vrai test de popularité post-Genève ". Pour l’Udps, les sept opposants réunis à Genève n’auraient pas dû choisir Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’Opposition, alors que Félix Tshisekedi "est à la tête d’un grand parti de masse. Difficile de concevoir qu’il soit relégué au second plan".

UN TEST AVANT LA CAMPAGNE
A la 11ème rue du quartier résidentiel de Limete, le retour au pays de Félix-Antoine Tshilombo est perçu comme une occasion de montrer à la face du monde que " ce dernier demeure le vrai candidat du peuple, parce qu’ayant une véritable assise populaire aussi bien à Kinshasa, que dans l’ensemble du territoire national, grâce au rôle combien important joué par son défunt père sur la scène politique".
Le retour à Kinshasa du leader de l’UDPS interviendra cinq jours avant le début de la campagne électorale. Ce qui amène des observateurs à dire que le parti d’Etienne Tshisekedi semble tourner la page des tractations politiques, destinées à dénicher un candidat commun de l’Opposition. Sûre de son ancrage dans le pays profond, l’UDPS compte désormais faire cavalier seul pour la Présidentielle du 23 décembre.
Cette prise de conscience explique mieux la position du président national de l’UDPS au lendemain de la signature, à Genève, de l’Accord Lamuka. Ce parti avait donné, en effet, 48 heures à Félix Tshisekedi, son président, pour retirer sa signature du document. Lui qui n’a pas hésité à figurer parmi les sept signataires du communiqué qui ont désigné Martin Fayulu comme candidat commun à la présidentielle. "Nous demandons au président de notre parti de retirer endéans 48 heures, sa signature dans le communiqué final signé à Genève. Nous lui demandons de vite rentrer au pays pour la campagne électorale. L’UDPS s’oppose au boycott des élections, à la transition avec Joseph Kabila. Nous irons aux élections avec ou sans machine à voter. La désignation de Martin Fayulu est un complot contre la République et une volonté manifeste de déstabiliser l’UDPS ", a déclaré Jean-Marc Kabund, alors qu’il recevait les nouveaux adhérents du parti.
" Nous n’avons pas bâti ce parti pour nous désengager et donner la chance à quelqu’un qui n’a même pas un parti. Quelqu’un qui, au regard de récents sondages, n’a fait que 4 ou 5%. Nous pensons que c’était une bonne manière de comploter contre la République" a lâché Kabund. L’UDPS rejette avec force cette supercherie. Le président a agi en tant que politique. Le président pourra se conformer à la volonté du parti. "Nos amis ont démontré leur mauvaise foi. Nous ne pouvons pas marcher avec des gens qui sont contre l’intérêt du peuple. Le président Félix Tshisekedi a intérêt à se soumettre à la volonté de la base", avait encore affirmé le secrétaire général de l’UDPS, affirmant que le temps est venu pour que le parti se lance dans la campagne.
Rachidi MABANDU

Le duel interne FATSHI -Fayulu s’avère serré
lundi 10 décembre 2018

Acteur politique aux dimensions très kinoises, Martin Fayulu est en train d’enfiler, la campagne aidant, le costume d’un leader d’envergure (...)
lire la suite
Le deal de Nairobi, porteur de germes de conflit
lundi 10 décembre 2018

* Cet accord fera de Fatshi, s’il est élu, un président au pouvoir régalien très réduit. Les trente jours calendrier de campagne électorale, auront (...)
lire la suite
Atundu affirme : "Shadary est le candidat de la vérité"
lundi 10 décembre 2018

Selon le porte-parole de la Majorité présidentielle, André-Alain Atundu, le candidat n°13, porté et supporté par le Front commun pour le Congo (FCC), (...)
lire la suite
Le chef de guerre Cheka du NDC/C devant la Cour opérationnelle de Goma depuis mercredi !
lundi 10 décembre 2018

Thabo Taberi dit Cheka, le sanguinaire chef de guerre de la milice-Nianga des "Nduma defense of Congo/ CHEKA" (NDC/C), 42 ans, le plus redouté des (...)
lire la suite
Corneille Nangaa inspecte les travaux d’atelier d’impression des listes définitives des électeurs
lundi 10 décembre 2018

En vue d’une bonne organisation des élections dans les bureaux de vote, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) procède à des ateliers (...)
lire la suite
Etienne Tungunga lance sa campagne avec une équipe de 628 membres
lundi 10 décembre 2018

Combattant au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Etienne Tungunga Mascoty est le tout dernier Secrétaire national en (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting