Foule et électeurs
vendredi 7 décembre 2018

Des foules. Encore des foules. Toujours des foules. Et partout. Voilà résumées les success stories des trois principaux candidats à la présidentielle.
Emmanuel Ramazani Shadary, Félix-Antoine Tshisekedi et Martin Fayulu Madidi drainent, chacun, du monde. Les images de leurs virées respectives dans le Congo profond font foi. Mieux, elles se passent de tout commentaire.
Bien évidemment, aucun prétendant au fauteuil présidentiel ne saurait se formaliser de cet engouement populaire. Bien au contraire. La mobilisation des masses est dans l’ADN même de toute campagne électorale.
Ne demandons donc pas aux trois candidats à la plus haute charge de l’Etat de faire l’impasse sur les bains de foule. En somme, de bouder leurs plaisirs.
Seulement voilà, foule ne rime pas forcément avec électeur. En clair, les masses qui se déplacent pour accueillir triomphalement tel ou tel autre candidat ne sont pas nécessairement acquises électoralement à la cause du de cujus.
D’une part plus trivialement, dans les foules, il y a une part non négligeable de moins de 18 ans ! Donc, des adolescents pas encore en âge de voter.
D’autre part, sous les Tropiques plus qu’ailleurs, plusieurs raisons peuvent expliquer l’engouement voire la ferveur populaire autour d’un candidat. Des motivations bassement matérielles aux mobiles conjoncturels, en passant par des considérations paroissiales du genre ethnicité.
Résultat, le jour du vote, ce sont tous ceux qui ont fait un triomphe au prétendant qui glisseront le bulletin dans l’urne. Alors, attention : l’accueil triomphal constitue sans doute un indicateur à ne pas négliger. Il n’est pas à "surinterpréter" non plus.
Il serait donc plus réaliste de considérer ces foules pour ce qu’elles sont. A savoir des présomptions de popularité ou d’ancrage sociologique. José NAWEJ

Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
Raisons techniques contre motivations politiques
vendredi 21 décembre 2018

Un report d’une semaine. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu, si l’on considère cet ajournement d’Un strict point de vue technique. De fait, le Très (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Sécurité d’abord !

La correspondance estampillée "Hôtel de ville" est tombée hier comme un couperet pour les uns et un ouf de soulagement pour les autres. C’est selon. Trêve de meeting à Kinshasa pour les candidats (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting