Dr Mukwege : « Seule la lutte contre l’impunité peut briser la spirale des violences sexuelles »
mardi 11 décembre 2018

{{Le Dr Denis Mukwege a affirmé ce lundi 10 décembre à Oslo lors de la remise officielle du prix Nobel de la paix que la lutte contre l’impunité est le seul moyen pour mettre fin aux violences sexuelles. }} « Ce qui s’est passé à Kavumu et qui continue aujourd’hui dans nombreux villages en RDC notamment les viols et les massacres à Beni et au Kasaï a été rendu possible par l’absence d’un Etat des droits, l’effondrement des valeurs traditionnelles et le règne de l’impunité, en particulier pour les personnes au pouvoir. Les viols, les massacres, les tortures, l’insécurité diffuse, le manque d’éducation créent une spirale des violences sans précédent. Seule la lutte contre l’impunité peut briser la spirale des violences sexuelles. Et nous avons tous le pouvoir de changer le cours de l’histoire lorsque les convictions pour lesquelles nous nous battons sont justes », a affirmé le Dr Denis Mukwege. Il a dédié son prix à « toutes les victimes des violences sexuelles à travers le monde ». « C’est avec humilité que je me présente à vous, portant haut la voix des victimes des violences sexuelles dans les conflits et les espoirs de mes compatriotes », a assuré le gynécologue congolais. {{TRACER UNE LIGNE ROUGE }} Le docteur Mukwege a aussi demandé aux Etats de lutter contre l’utilisation des violences sexuelles comme armes de guerre. «Nous devons tous nous approprier ce combat, cette lutte contre les violences sexuelles, y compris les Etats qui doivent cesser d’accueillir les dirigeants qui ont toléré ou pire utilisé la violence sexuelle pour accéder au pouvoir. Les Etats doivent tracer une ligne rouge contre l’utilisation des viols comme arme de guerre, une ligne rouge qui serait synonyme des sanctions économiques, politiques et des poursuites judiciaires. Poser un acte juste n’est pas difficile, c’est une question de volonté politique », a fait remarquer Denis Mukwege. Il a appelé les Etats « à soutenir l’initiative de la création d’un Fonds mondial de réparation pour les victimes des violences sexuelles dans les conflits armés ». Le congolais Prix Nobel de la paix 2018 a appelé la planète à cesser d’ignorer les violences sexuelles qui ont lieu en République démocratique du Congo. « Ce ne sont pas seulement les auteurs des violences qui sont responsables de leurs crimes, mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard. S’il faut faire la guerre, c’est la guerre contre l’indifférence qui ronge nos sociétés », a déclaré le Dr Mukwege. Le prix Nobel de la paix a été attribué le 5 octobre 2018 au médecin congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique, qui œuvrent à «mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre». {{RO}}
Gospel Day, Trois femmes en colère…activités phares pour le mois de la femme
mardi 12 mars 2019

L'équipe de l'Institut français de Kinshasa (IFK) a révélé à la presse, le jeudi 7 mars, sa programmation culturelle mars-avril. Un agenda extrêmement (...)
lire la suite
L’AFCC et la Compagnie des intrigants remettent des diplômes aux lauréats
mardi 12 mars 2019

Dans le cadre de leur partenariat, l'Association des femmes chinoises au Congo (AFCC), et la Compagnie Théâtre des Intrigants, ont procédé,samedi 9 (...)
lire la suite
La veuve Pépé Kallé décédée 20 ans après la disparition de son mari
lundi 25 février 2019

Pauline Lundokisi Kabasele, la veuve  du défunt artiste musicien congolais Kabasele Yampanya Ya ba Mulanga  dit  Pépé Kallé, est  décédée le samedi 23 (...)
lire la suite
Neuf artistes exposent leurs œuvres à travers « FOCUS inter-fluence »
lundi 25 février 2019

Une exposition photographique dénommée « FOCUS inter-fluence » se tient du 23 février au 2 mars 2019 à l’Académie des Beaux-arts (ABA) de Kinshasa. (...)
lire la suite
Valentin Mitendo : "Que la culture soit confiée à des personnalités compétentes "
vendredi 15 février 2019

La Compagnie Théâtre des Intrigants a procédé, le mercredi 13 février dernier, à la rentrée artistique 2019. Sous la houlette de son directeur (...)
lire la suite
Quatre toiles du peintre Jean-Claude Lofenia fustigent ’’la frivolité des Kinois’’
vendredi 15 février 2019

Depuis quelques semaines, quatre toiles d'un peintre congolais trônent à la Maison de France à Kinshasa. Accrochés sur la façade du restaurant (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting