Dernière minute :
TOUT EN CONDAMNANT LE REPORT DES ELECTIONS
Lamuka ne boycottera pas le scrutin
samedi 22 décembre 2018

{ {{* Mais la plateforme qui porte la candidature de Fayulu rassure qu'elle ne permettra pas un autre ajournement après le 30 décembre. }} } {{La coalition Lamuka a, dans un communiqué daté de vendredi 21 décembre, signé par le Directeur de campagne Pierre Lumbi, condamné ce nième report des élections initialement prévues le 23 décembre courant. }} Malgré cette protestation, Lamuka dit réaffirmer son ferme engagement à ne pas boycotter ce scrutin. Pour cette coalition de l'opposition, ce serait "tomber dans le piège que le pouvoir est en train de lui tendre pour se donner des raisons de bloquer le processus électoral". La plateforme chère à Bemba et Katumbi prévient aussi qu'elle ne permettra pas un autre report après le 30 décembre. En attendant, Lamuka appelle les Congolais à voter massivement, dans la sérénité et le calme, pour son candidat Martin Fayulu Madidi. Lire ci-dessous, l'intégralité du communiqué de Lamuka. {{Didier KEBONGO }} {{COMMUNIQUÉ}} C'est avec une grande inquiétude que la coalition LAMUKA a suivi la décision illégale de la CENI annonçant le report des élections présidentielle, législatives et provinciales, prévues pour le 23 décembre 2018 au 30 décembre courant. 1. La coalition LAMUKA note que ce 3ème report, de 7 jours, décidé unilatéralement par la CENI et M. Naanga, constitue une ultime provocation contre le peuple congolais qui attend ces élections dans des tumultes depuis plus 2 ans déjà. 2. Cette décision a été prise en violation flagrante des dispositions de l'article 73 de la Constitution sur base duquel un avis consultatif aurait dû être sollicité et obtenu en bonne et due forme pour que la CENI s'y réfère. 3. Les raisons avancées par la CENI sur ce report sont fantaisistes, sans fondements, ni consistance réelle. S'appuyer sur le fameux incendie de son entrepôt où elle avait prétendument stocké des machines à voter et du matériel destinés aux élections dans la Ville de Kinshasa, relève de la pure manipulation d'autant plus qu'il n'est un secret pour personne que plusieurs semaines avant cet incendie, la CENI éprouvait déjà d'énormes difficultés à déployer le matériel électoral sur l'ensemble du territoire national. 4. Sous prétexte de cet incendie, la CENI a commandé des bulletins de vote supplémentaires sans avoir jamais donné de précisions : - Le nombre exact de machines commandées, payées et livrées ; - Le nombre total de bulletins de vote imprimés en Corée ; - La cartographie des bureaux de vote avec le nombre des machines réellement déployées; - Le nombre de bulletins de vote par bureau ; - Le nombre de procès-verbaux commandés et déployés; - Le nombre d'agents électoraux formés à l'utilisation des machines à voter. La coalition LAMUKA exige que le Président de la CENI rende compte au peuple congolais de la situation réelle du processus électoral en cours, spécialement en ce qui concerne les interrogations soulevées au point 4 ci-dessus. 5. La coalition LAMUKA considère que ce nouveau report n'est pas un fait du hasard, mais procède d'une stratégie bien planifiée pour torpiller le processus électoral et servir la volonté du régime sortant de se maintenir au pouvoir à tout prix. LAMUKA est dès lors convaincue que la nouvelle date du 30 décembre 2018 fixée par la CENI ne rassure pas non plus. Eu égard à tout ce qui précède, La coalition LAMUKA, 6. Condamne ce énième report avec la dernière énergie et considère que la CENI en porte l'entière responsabilité ; 7. Reconfirme son ferme engagement de ne pas boycotter les élections et invite ainsi le peuple congolais à ne pas tomber dans le piège que la coalition au pouvoir est en train de lui tendre, à travers la CENI, pour se donner des raisons de bloquer le processus électoral ; 8. Met en garde la CENI pour ces reports intempestifs et non justifiés car, elle doit savoir qu'au-delà du 30 décembre 2018, le peuple congolais n'acceptera pas un jour de report déplus; 9. Exige la mise sur pied d'une commission d'enquête internationale et indépendante sur l'incendie de l'entrepôt de la CENI afin d'en déterminer les responsabilités. Enfin, la coalition LAMUKA lance un appel au peuple congolais à demeurer vigilant pour protéger le processus électoral pour lequel il a payé un lourd tribut. En attendant, LAMUKA réitère son appel au peuple à aller voter massivement et dans la sérénité et le calme, le moment venu, pour son candidat Martin Fayulu Madidi. Faite Kinshasa, le 21 décembre 2018 Pour la coalition LAMUKA {{Pierre LUMBI OKONGO}}
Félix Tshisekedi appelé à fixer l’opinion
lundi 17 juin 2019

La République démocratique du Congo est en proie à une forte tension. Le pays fait, en effet, face à une tempête de violences qui risquent de (...)
lire la suite
Gare à l’embrasement ethnique !
vendredi 14 juin 2019

"Il serait irresponsable de feindre, d’ignorer les dimensions ethniques et régionalistes de nos partis !", souligne l'analyste Jean-Pierre Kambila. (...)
lire la suite
FCC - CACH : enfin, une cellule de crise pour calmer les tensions
jeudi 13 juin 2019

Après les trois journées folles de tension lundi, mardi et hier mercredi 12 juin, notamment à Kinshasa et à Lubumbashi, le Front Commun pour le Congo (...)
lire la suite
Omer Egwake, Constant Lomata, Louis d’Or Balekelayi… validés, Daniel Safu, Néron Mbungu…invalidés
mercredi 12 juin 2019

La série d'invalidations et de validation des députés nationaux se poursuit à la Cour constitutionnelle. Après l'arrêt invalidant Jean Goubald, (...)
lire la suite
Les Combattants ont fait la loi hier au Palais du peuple
mardi 11 juin 2019

• Au regard des violences enregistrées, des voix s’élèvent pour inviter le tandem Tshisekedi- Kabila à révéler à leurs bases les contours de leur deal (...)
lire la suite
Assemblée nationale : le clash de vendredi remet sur le tapis l’urgence de la formation du Gouvernement
lundi 10 juin 2019

La plénière du vendredi 7 juin à l’Assemblée nationale, aura été la première de cette législature, à déchainer des passions. A l’origine, la motion (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au rythme de la Cour

Dans le landerneau politique, on ne parle plus que de ça. Ça fait débat. Plus exactement, ça fait polémique. Certains crient même au scandale. Quatre de partenaires occidentaux s'en mêlent en se (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting