Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à désormais trois jours du scrutin. A contrario, du pain béni pour tous ceux qui ont parié sur le flop du processus électoral. Et dont l’agenda -ou les agendas- cherche(nt) "matière" à légitimation.
N’empêche. Ce climat de plus en plus délétère commande que ceux qui ont à cœur la paix et la stabilité du pays prennent l’exacte mesure du danger. La CENI devrait créer des espaces de concertations entre acteurs significatifs -en particulier les principaux candidats à la présidentielle- en vue de sauvegarder l’essentiel. A savoir, la stabilité du pays pendant et surtout après les élections. Car, rien ne vaut la RDC.
Pour importantes qu’elles soient, les élections ne sauraient être ni l’alpha ni l’oméga de la vie d’une nation. Pour constitutionnel qu’il soit, l’exercice électoral n’est pas une question de vie ou de mort. Par contre, si la RDC plonge dans le chaos , bien malin qui rêverait encore les élections.
Autour de nous comme loin de nous, des exemples abondent. "Libérés" depuis 2011, nos frères africains libyens sont toujours en quête…de stabilité. Sevrés, bien malgré eux, d’Etat. Pis, les sponsors de la croisade anti-Kadhafi ne brandissent plus la vulgate démocratique pour s’intéresser à la Libye.
Dans le cirque mortifère qu’est devenue la Libye, les élections de plus en plus évoquées ressemblent plus à un mirage qu’à une solution. L’Etat central, reconnu par tous, ayant été, au mieux, émasculéet au pire, liquidé.
Le précédent libyen peut, certes, paraître excessif. Mais, il n’en demeure pas moins, mutatis mutandis, qu’un atterrissage forcé du processus électoral pourrait ouvrir la voie aux coups boutoir des forces centrifuges et de leurs parrains. Avec le risque de déstabilisation synonyme de balkanisation. José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting