A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! Cette fois-ci c’est bien la bonne. Avec juste un décalage technique d’une semaine, les élections sont en passe de se tenir dans le délai fixé par la CENI.
A 48 heures de ce rendez-vous historique, comment ne pas reconnaître que le Gouvernement Tshibala est sur le point de tenir sa promesse. A la tête d’un Cabinet de mission, Bruno Tshbala s’était fait un point d’honneur d’organiser les meilleures élections de l’histoire du Congo-Kinshasa et ce, conformément au calendrier de la CENI. On y est. Ou presque.
A moins que la terre se dérobe sous nos pieds, ce 30 décembre dimanche, le pari qui paraissait impossible pour nombre d’acteurs politiques deviendra réalité. Bruno Tshibala y avait cru. Il s’est investi. Et le voilà sur le point d’honorer sa parole proclamée urbi et orbi via la Chambre.
A l’heure de la reddition des comptes, ce Premier ministre aura toutes les raisons du monde de brandir son trophée estampillé "élections". Un exploit d’autant plus important que le Gouvernement congolais aura supporté l’ensemble du processus électoral.
Au crépuscule de 2019, Bruno Tshibala n’a vraiment pas à rougir de son bilan. Lui qui se sera acquitté de sa mission principale qu’est la tenue d’élections. Lui qui, en guise de cerise sur le gâteau, peut brandir des clignotants repassés au vert avec une croissance qui passe de 2,16% en 2017 à 3,8% en 2018. Les réserves de change évoluant de 300 millions à 1,7 milliard USD. Bref, des chiffres qui renseignent sur la consolidation du cadre macro-économique.
Alors, tout va très bien madame la Marquise ? Pas du tout. Pour un pays plongé dans les abysses à la suite notamment de la zaïrianisation, des pillages, de guerres de rapine…, le redressement est une tâche de longue haleine. Bruno Tshibala en a parfaitement conscience. Mais, cela ne saurait empêcher ce Premier ministre de mission de boire du petit lait. Ce ne serait pas immérité. José NAWEJ

L’implacable logique institutionnelle
lundi 21 janvier 2019

La Cour constitutionnelle a tranché. C’est FATSHI. Arrêt sans appel. Opposable à tous. Par conséquent, plus de recours possible. La messe est dite. (...)
lire la suite
Un scrutin synonyme d’auto-prise en charge
lundi 31 décembre 2018

Les Congolais ont bel et bien voté hier dimanche 30 décembre. La tenue du scrutin constitue en elle-même un exploit. Car, ces élections ont été (...)
lire la suite
A Tshibala ce qui lui revient
vendredi 28 décembre 2018

Dans deux jours, les élections. Enfin ! Un épilogue qui fut long à se dessiner. Que de pesanteurs ! Que d’hypothèques ! Que de paris non tenus ! (...)
lire la suite
Conjurer le spectre du chaos
jeudi 27 décembre 2018

Entre la CENI et certaines parties prenantes- directes et indirectes- au processus électoral, ça vole bas .Très bas même. De mauvais augure à (...)
lire la suite
D’Etsou à Ambongo en passant par Monsengwo
mercredi 26 décembre 2018

Lâché par le Cardinal Frédéric Etsou à l’occasion des élections de 2006, le concept " vérité des urnes" n’a pas pris la moindre ride depuis. Lors de la (...)
lire la suite
Entre anxiété et…espérance
lundi 24 décembre 2018

Des fêtes de fin d’année pas comme les autres que celles que s’apprête à passer les Congolais. Et pour cause, la séquence festive est comme parasitée (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting