FACE AU MAINTIEN DES SANCTIONS DE L’UE, KINSHASA MET EN BRANLE LES MESURES DE RETORSION
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, a donné, hier jeudi 27 décembre, un ultimatum de 48 heures à l’ambassadeur de l’UE en RDC, le Belge Bart Ouvry, pour quitter le territoire congolais.

La décision de Kinshasa, explique She Okitundu, est une mesure de rétorsion après le maintien des sanctions de l’Union européenne à l’encontre d’une dizaine d’officiels congolais, au nombre desquels Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la majorité sortante à l’élection présidentielle. Cette mesure du Gouvernement congolais tombe à trois jours des scrutins prévus dimanche 30 décembre.
"Le gouvernement de la République démocratique du Congo invite instamment le Conseil européen à procéder impérativement, dans les 48 heures, au rappel de son chef de mission en République démocratique du Congo", a déclaré le chef de la diplomatie congolaise.

BART OUVRY INDEXE SEANCE TENANTE
Le VPM She Okitundu s’exprimait dans un auditoire composé de diplomates en poste à Kinshasa, dont le chef de mission de l’Union européenne, Bart Ouvry. "Cette mesure sanctionne, d’une part, le comportement répréhensible de l’intéressé et, d’autre part, s’inscrit dans le cadre de la réciprocité ", a souligné le patron de la diplomatie congolaise.
Dans sa communication, She Okitundu a fait part " des sanctions infligées unilatéralement par le Conseil européen à d’éminentes personnalités" rd congolaises.

TOUTES LES VOIES DE RECOURS EPUISEES
Le ministre des Affaires étrangères rappelle avoir épuisé toutes les voies de recours, avant d’en arriver à cette décision. "J’ai adressé un ultime rappel au Conseil européen au nom du Gouvernement pour la reconsidération de ces sanctions, de préférence antérieure au déroulement des élections. Cette démarche de dernière chance s’est en définitive avérée vaine", explique le VPM She Okitundu.
"Ce plaidoyer, patiemment engagé, demeure sans écho, surtout après le renouvellement desdites mesures par le Conseil européen de ce mois de décembre 2018 ", a confié le ministre des Affaires étrangères.
L’Union européenne avait annoncé le 10 décembre la prolongation pour un an, jusqu’à décembre 2019, desdites sanctions, prises en 2016.Bien avant la date du prolongement de ces sanctions, Kinshasa avait appelé à l’annulation de ces mesures qui vont du gel des avoirs à l’interdiction de visa. Un appel malheureusement pas entendu par le Conseil de l’UE qui, dans son communiqué du 10 décembre, avait promis de " réexaminer à nouveau ces mesures restrictives, compte tenu des élections en RDC et se tient prêt à les adapter en conséquence… ". Didier KEBONGO

Bruno Tshibala : mission accomplie
mardi 22 janvier 2019

Dans son discours d’investiture prononcé le 14 mai 2017 devant l’Assemblée nationale, Bruno Tshibala - nommé Premier ministre le 7 avril de la même (...)
lire la suite
J. Kabila - Fatshi : passation civilisée de pouvoir demain
lundi 21 janvier 2019

* Une grande première dans l’histoire du pays depuis son accession à l’indépendance en 1960 Sauf ultime changement de calendrier, le président (...)
lire la suite
La cohabitation CACH-FCC se dessine
lundi 21 janvier 2019

* Ce partage du pouvoir entre le bloc Fatshivit et la famille Kabiliste pourrait ressembler au nécessaire compromis historique derrière lequel (...)
lire la suite
Elections : pari globalement gagné
lundi 31 décembre 2018

* En dépit des incidents constatés çà et là à travers le pays, les Congolais ont voté hier dans un climat relativement apaisé. Malgré une pluie (...)
lire la suite
L’ambassadeur Bart Ouvry a 48 heures pour quitter la RDC !
vendredi 28 décembre 2018

C’est l’escalade, entre la RDC et l’Union européenne (UE). Kinshasa,par la voix du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et (...)
lire la suite
Elections oui, mais dans la paix
jeudi 27 décembre 2018

« Les scrutins sont un moment important, certes, mais ils ne sauraient justifier que le sang des Congolais coule encore », fait remarquer cet (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting