Dernière minute :
APRES LE PRONONCE DE SON ARRET
Des analystes saluent l’indépendance de la Haute Cour
lundi 21 janvier 2019

{{Au lendemain du prononcé de l'arrêt de la Cour constitutionnelle dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 janvier, confirmant la victoire définitive de Félix Antoine Tshisekedi à l'élection présidentielle du 30 décembre dernier, beaucoup de professionnels du droit jettent des fleurs sur cette instance judiciaire suprême. Raisons d'un satisfecit.}} Ici comme ailleurs, ce qui fait la crédibilité d'une Haute cour, c'est son indépendance. En la matière, la Cour constitutionnelle vient d'administrer une leçon de souveraineté à une frange de la communauté internationale. Face à la pression persistante de l'Union africaine, ou plus exactement, de certains Chefs d'Etats africains, la Haute cour Rd Congolaise a poursuivi imperturbablement son travail, jusqu'à rendre son verdict. Ce, alors que certains dignitaires de l'Union africaine ont recommandé la suspension des délibérations de la Cour. La Cour constitutionnelle, estime nombre de juristes, est restée aussi à cheval sur le droit quand elle a su démonter les moyens de la Dynamique de l'Opposition. Primo, en mettant le curseur sur cette irrégularité que constituent les deux requêtes contradictoires introduites en faveur de Martin Fayulu. Et secundo, en montrant et en démontrant à la ville et au monde que les allégations de victoire du candidat de la coalition n'étaient pas étayées de preuves. {{ LE DROIT, C'EST A LA FOIS UNE AFFAIRE DE FORME ET DE PREUVES}} Les juges de la Haute Cour ont donc su exploiter la faiblesse des moyens présentés par la partie demanderesse pour confirmer l'élection du nouvel homme fort de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi. "C'est donc du droit, et rien que du droit", indiquent les connaisseurs.Comme tout juriste le sait, le droit, c'est à la fois une affaire de forme et une question de preuves. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a été proclamé samedi dernier, à la majorité simple, Président élu de la République démocratique du Congo (RDC), par la Cour constitutionnelle siégeant en matière de contentieux électoral à son siège dans la commune de Gombe, sous la direction de son président, Benoît Luamba Bintu. Cet arrêt intervient après l'examen par la même juridiction de deux requêtes introduites par deux candidats malheureux, à savoir, Martin Fayulu de la Dynamique de l'opposition. La première requête a été également déclarée non fondée pour défaut de qualité, tandis que la seconde l'a été faute d'intérêt.Dans son avis, le Ministère public avait demandé à la Cour de proclamer Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo élu Président de la RDC et de confirmer la décision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du 10 janvier courant. Pour les avocats de Martin Fayulu, la Cour constitutionnelle devait annuler les résultats des élections du 30 décembre 2018, ordonner le recomptage des voix, suspendre les résultats pour permettre aux électeurs de Béni territoire, Beni ville, Butembo dans le Nord-Kivu et de Yumbi dans le Mai-Ndombe de voter. De son côté, la partie défenderesse a soulevé l'irrecevabilité de la requête introduite par Martin Fayulu et a demandé à la Cour de la rejeter. {{ FELIX TSHISEKEDI DEVIENT LE 5EME PRESIDENT DE LA RDC}} Quant à la suspension des élections dans les circonscriptions précitées, l'organe de la loi avait, dans son avis, soutenu qu'il s'agit dans le cas précis, d'une décision interinstitutionnelle qui relève de la compétence du juge administratif c'est-à-dire le Conseil d'Etat. Concernant la requête de Théodore Ngoy, le procureur général près la Haute cour avait demandé à celle-ci de décliner sa compétence pour connaitre ce dossier qui ne relève pas de cette haute juridiction. Théodore Ngoy avait sollicité l'annulation de la décision de la Ceni modifiant le calendrier électoral. A la suite de l'Arrêt de la Haute Cour, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo devient le 5ème président de la RDC. Il succède à Joseph Kabila qui vient de passer 18 ans à la tête du pays. Fils de l'opposant congolais Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, décédé à Bruxelles en Belgique en février 2017, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a obtenu 7.051.013 voix sur 18.280.830 suffrages valablement exprimés, soit 38,57%, avec un taux de participation de 47,56 %, tandis que son principal challenger Martin Fayulu a obtenu 6.366.732 voix, soit 35,2%. {{AU SIEGE DE L'UDPS, LES "COMBATTANTS" ATTENDENT CELEBRER LA VICTOIRE}} Ils peuvent maintenant jubiler sans peur d'être contrariés. Les militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti du nouveau président congolais, ont pris d'assaut la 11ème rue Limete, - où se trouve leur siège- hier dimanche 20 janvier, à la suite de la confirmation de la victoire de leur président, par la Cour constitutionnelle. Ils disent attendre impatiemment le programme de célébration de l'élection de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la Magistrature suprême. " Nous attendons impatiemment des organes du parti, le programme officiel de la célébration de notre victoire. Ca fait plus de trente ans que nous attendons de tels moments. Nous avons commencé à jubiler après la proclamation des résultats provisoires par la Ceni. Nous avons pu arrêter parce qu'il fallait attendre la confirmation de la Cour constitutionnelle. Maintenant que plus rien ne peut nous arrêter, nous devons fêter ", répétaient plusieurs " combattants " de l'UDPS massés à la 11ème rue Limete. {{ MOLINA}}
Le FCC confirme Mabunda, le Palu & Alliés désavoue Lokondo
vendredi 19 avril 2019

A l’Assemblée nationale, l’heure est aux préalables de l’élection du Bureau définitif prévue ce mardi 23 avril. Le calendrier décliné à cet effet le (...)
lire la suite
Le regroupement politique Palu & Alliés désavoue Lokondo
vendredi 19 avril 2019

La candidature d’Henri Thomas Lokondo au poste de Président du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, déposée hier jeudi sous la casquette (...)
lire la suite
Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent Jeanine Mabunda
vendredi 19 avril 2019

Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent la candidature de leur collègue Jeanine Mabunda Lioko à la présidence du bureau définitif de (...)
lire la suite
"Richard Muyej n’est détenteur d’aucun compte tweeter"
vendredi 19 avril 2019

Le Gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej Mangeze fait de nouveau l'objet d'une campagne de diabolisation sur les réseaux sociaux. (...)
lire la suite
L’Opposition parlementaire réitère sa décision de s’abstenir de l’élection du bureau définitif
vendredi 19 avril 2019

Neuf regroupements politiques membres de l’Opposition parlementaire se sont réunis hier jeudi 18 avril pour réévaluer leur position prise lors de la (...)
lire la suite
Fatshi ce jeudi à Kalehe pour consoler la population
jeudi 18 avril 2019

Cent cinquante personnes au moins sont portées disparues dans le naufrage d'une embarcation surchargéesur le lac Kivu. Cet accident s'est produit (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting