PROCES SUR LE MEURTRE DES ETUDIANTS DE L’UNILU
La Cour militaire de Lubumbashi s’enquiert de la version des faits des prévenus
vendredi 1er février 2019

{{La Cour militaire de Lubumbashi est à sa deuxième audience dans l’affaire en flagrance opposant le ministère public aux six éléments de la Police nationale congolaise, dont quatre officiers. L’instruction d’hier jeudi 31 janvier a consisté, pour la composition, à s’imprégner davantage de la version de faits de ces prévenus. }} L’enjeu pour la Cour militaire du Haut-Katanga au cours de cette audience consistait concrètement à savoir qui avait ordonné au camion anti-émeute de faire le déplacement vers le campus universitaire, et quelles sont les types d’armes dont disposaient les policiers dépêchés sur place. De même, il était question de savoir qui avait donné l’instruction d’ouvrir le feu. La composition a, au cours de cette même instruction, auditionné le recteur de l’Université de Lubumbashi, le directeur des Œuvres estudiantines, le Secrétaire général académique, ainsi que le médecin directeur des Cliniques universitaires. La comparution de ces personnalités à titre de renseignant et témoin avait été sollicitée au cours de l’audience du mercredi 30 janvier dernier par les avocats conseils des prévenus et ceux de la partie civile. S’appuyant sur la version de faits du ministère public, ces juristes ont estimé que la comparution de ces personnes ressources permettra d’éclairer davantage la religion des juges sur les circonstances de la mort de ces étudiants. Les six prévenus impliqués dans cette affaire sont poursuivis pour violation des consignes, meurtre, refus de dénoncer et coups et blessures aggravés. Il s’agit des commissaires supérieurs Bertin Yawe Sumanda, Joël Castro Mongenda, François Kikwakwa Kanyama, François Itambo Mokolo, du sous commissaire adjoint Robert Kaya Sango et de l’agent de police principal, Pierre Ilunga Kabambi. Les étudiants de l’Université de Lubumbashi avaient manifesté les 27 et 28 janvier 2019, réclamant le rétablissement de la desserte en eau et en électricité, le paiement des frais académiques au taux de 9200 le dollar, et la baisse du prix de transport à 200 franc congolais. En réaction aux mesures prises par le président de la République, Félix Tshisekedi, suite à cette situation, une délégation des experts de la Société nationale d’électricité (SNEL) et celle des autorités policières, conduite par le commissaire général adjoint de la Police Nationale Congolaise, Général major Patience Mushid Yav, ont été dépêchées à Lubumbashi. Les uns ont pour mission de réparer le poste complètement électrique de « l’Unilu », alors que les autres ont pour tâche de mener des enquêtes en vue d’établir des responsabilités sur le meurtre des étudiants. {{Orly-Darel NGIAMBUKULU}}
Quatre mémos des médecins déposés à la Présidence
vendredi 15 février 2019

Les médecins de la RDC menacent d'aller en grève. Ils réclament le paiement des salaires et primes de risque. Mais avant d'arriver à cette ultime (...)
lire la suite
Voici le programme de la visite du pape François au Maroc
lundi 11 février 2019

Le pape François se rendra au Maroc les 30 et 31 mars. Le programme de la visite du Souverain pontife vient d'être dévoilé par le site Vatican News. (...)
lire la suite
Le corps sans vie d’un prof de l’Ista/Kinshasa dans une rue à Goma
lundi 11 février 2019

Un professeur de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA/Kinshasa) a été retrouvé mort et son corps traîné dans la rue hier dimanche 10 (...)
lire la suite
En sapeur-pompier, Lumeya plaide pour une cohabitation pacifique entre Lamuka, CACH et FCC
lundi 11 février 2019

Notable du Grand Bandundu, Lumeya Dhu Maleghi dénonce le tribalisme qui mine dangereusement les relations entre les populations du Grand Bandundu (...)
lire la suite
Près de 60.000 enfants recrutés dans les groupes armés depuis 2006 en RDC
jeudi 7 février 2019

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) organise depuis hier mercredi 6 février, un atelier sur la situation des (...)
lire la suite
La Cour militaire de Lubumbashi s’enquiert de la version des faits des prévenus
vendredi 1er février 2019

{{La Cour militaire de Lubumbashi est à sa deuxième audience dans l’affaire en flagrance opposant le ministère public aux six éléments de la Police (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting