Sonahydroc : les travailleurs réclament dix mois d’arriérés !
vendredi 1er février 2019

{ {{* Selon certaines indiscrétions, c'est seulement hier dans les après-midi que le DG Hubert Miyimi aurait ordonné le début de la paie de deux mois de salaire aux grévistes. }} } {{Rien ne va plus à la Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydroc). Depuis le mardi 29 janvier dernier en effet, les travailleurs de cette entreprise publique de la RDC, spécialisée dans la commercialisation des hydrocarbures et de leurs produits dérivés, sont en grève. }} Ils réclament, en effet, le départ du comité de gestion, accusé d'avoir retenu leurs salaires depuis dix mois. Devant l'entrée principale du siège national de cette entreprise, à la Gombe, les grévistes brandissement des calicots qui traduisent leur ras-le-bol. On peut lire en effet des inscriptions telles que :"Il y a génocide à la Sonahydroc, "nous comptons dix mois d'arriérés de salaire"... Hier, devant les éléments de la Police nationale postés devant le bâtiment de cette société, les travailleurs de la Sonahydroc n'ont pas hésité à deverser leurs biles sur le staff dirigeant à qui ils reprochent tant de maux. "Le changement ne pourra venir que du départ des membres du comité de gestion", a lâché un gréviste, furieux de constater que sa situation sociale ne change pas, malgré ses années passées dans cette entreprise du portefeuille de l'Etat. "La Sonahydroc, comme la plupart d'entreprises du portefeuille de l'Etat, est un canard boiteux. Les grévistes, qui réclament dix mois d'arriérés de salaire, s'appuient sur le rapport publié le mercredi 28 juin dernier à Kinshasa par l'ONG internationale américaine Natural Resource Governance Institute (NRGI) pour démontrer le manque de transparence caractérisant la gestion de l'entreprise", grommele un agent. {{ UNE PAIE A LA VA-VITE}} Suite à la pression des grévistes, rapportent certaines sources, c'est seulement hier jeudi 31 janvier que le DG Hubert Miyimi a ordonné qu'on avance aux grévistes deux mois de salaire sur les dix. Pour cette opération, apprend-t-on, le manager de la Sonahydroc n'aurait pas recouru à la banque pour la paie de ses agents. Une file indienne s'est formée devant le guichet improvisé pour la paie des travailleurs. Une manière pour lui de calmer la tempête et d'éviter le scénario de Transco qui s'est soldé par le limogeage du DG Kirumba. {{ABSENCE DE TRANSPARENCE}} Dans son rapport, l'ONG américaine a expliqué que "la Sonahydroc manque de transparence dans la gestion de ses ressources". "L'entreprise congolaise est classée parmi les 10 dernières des 74 entreprises publiques, évaluées dans le cadre de l'indice, selon ledit rapport. "Elle ne possède pas de site Internet fonctionnel, et aucun rapport financier annuel n'est disponible au public. Les règles régissant la relation fiscale entre le gouvernement et Sonahydroc sont vagues, et les règles sur la manière dont l'ex-Cohydro doit vendre sa part de production ou le pétrole collecté auprès de partenaires sont quasi-inexistantes. Le Parlement n'est pas obligé de surveiller l'entreprise, et il n'existe aucune exigence d'audit indépendant des entreprises appartenant à l'État ", avait révélé en son temps l'ONG américaine. Au vu de "la situation catastrophique" ainsi dépeinte, les grévistes, dans leurs chansons hostiles aux gestionnaires de l'entreprise, attendent du nouveau chef de l'Etat Félix Tshisekedi l'éviction des dirigeants " pour éviter que la Sonahydroc sombre dans le noir". Ces travailleurs, appuyés par différents syndicats de l'entreprise, veulent voir le nouveau pouvoir prendre des décisions susceptibles d'assurer leur social. {{Rachidi MABANDU }}
Le Conseil des gouverneurs lance un fonds d’impact pour attirer des capitaux
lundi 18 février 2019

La 42ème session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole(FIDA) tenue, les 14 et 15 février 2019 à Rome, s'est (...)
lire la suite
Le rapport de la Revue conjointe du secteur agricole validé hier
mercredi 13 février 2019

La Revue conjointe du secteur agricole en République démocratique du Congo est enfin viable. Le rapport final de ce document, élaboré pour (...)
lire la suite
BCC : Déogratias Mutombo pour une fiscalité à même d’accroître le budget de l’Etat
mardi 12 février 2019

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo a dressé le bilan de la situation économique et financière ainsi que de la stabilité financière de son (...)
lire la suite
La bancarisation couvre actuellement 88% d’agents et fonctionnaires de l’Etat
jeudi 7 février 2019

Plus de 88% d'agents et fonctionnaires de l'Etat sont bancarisés. Tel est le résultat de la bancarisation de la paie initiée par le Gouvernement. (...)
lire la suite
Le plan Kimbembe Mazunga pour remettre la SCTP sur les rails
jeudi 7 février 2019

L'ancien patron de la Société commerciale des transports et de ports (SCTP), Kimbembe Mazunga n'est pas homme à se donner en spectacle. Il ne parle (...)
lire la suite
Les agents de l’ex. Onatra exigent la suspension du DG Mukoko Samba
vendredi 1er février 2019

{{ {* Le personnel de cette entreprise publique se plaint d'accuser de 19 mois d'arriérés de salaires} }} {{Un mouvement spontané de grève a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting