Dernière minute :
JOURNEE MONDIALE DE LA RADIO 2019
L’Unesco, la Monusco et l’Unpc disposés à accompagner la RDC sur le chemin de la paix
jeudi 14 février 2019

* Pour sa part, Marie-Madeleine Kalala invite l'Etat congolais à s'investir dans l'éducation, la sensibilisation de ses citoyens à la culture de la paix. L'humanité a célébré hier mercredi 13 février, la Journée mondiale de la radio, sous le thème "Dialogue, tolérance et paix". A Kinshasa, plusieurs orateurs se sont succédé au micro, lors d'une rencontre organisée dans la salle de conférence de la MONUSCO, située au complexe Utexafrica, dans la commune de Gombe. Prenant la parole au nom du bureau de l'UNESCO en RDC, Fatoumata Marega a rappelé l'organisation du troisième cycle des élections en RD Congo, mettant en exergue le fait que ces scrutins aient abouti à une alternance démocratique du pouvoir. Pour Fatouma Marega, la radio comme outil rassembleur en raison de son rôle d'informer, de transformer et d'unir les hommes de partout, peut jouer un rôle de premier rang dans la promotion de la culture de la paix aussi bien au sein des populations, que des acteurs politiques et sociaux congolais. A l'occasion de la célébration de cette 8ème édition de la Journée mondiale de la radio, l'UNESCO en partenariat avec la MONUSCO et l'UNPC, ont convenu de mutualiser leurs efforts d'accompagnement de la RDC sur le chemin de la paix. Ce, en se servant de la radio comme plate-forme de diffusion des messages de paix et de débat démocratique sur des questions brûlantes postélectorales. Selon Fatouma Marega, la Journée mondiale de la radio est une occasion de célébrer ce moyen de communication des masses, entant que vecteur de dialogue. Et aussi, compte tenu de sa capacité et son potentiel de promouvoir la tolérance pour gagner le pari de la paix. Par rapport au thème retenu pour cette année 2019, Fatoumata Marega postule que ce dernier offre à tous les citoyens du monde, l'occasionde prendre conscience des défis qui restent à relever, ainsi que des opportunités à saisir pour asseoir la paix dans leurs pays respectifs. UNE PRIORITE MONDIALE Fatouma Marega rappelle que la promotion de la culture de la paix est devenue une priorité au niveau de tous les Etats du monde. Elle est convaincue que la paix, plus que jamais, est au cœur de la relance économique et de la stabilité sociale. Aussi, est-elle au cœur de tous les objectifs duDéveloppement durable. Ces objectifs, précise-t-elle, répondent aux défis mondiaux auxquels sont confrontées les populations. Notamment, la pauvreté, les inégalitéssociales, le changement climatique, la dégradation de l'environnement, les défis liés à la prospérité, à la paix et à la justice. La JMR, a fait remarquer la représentante du numéro 1 de l'UNESCO en RD Congo, marque un moment où le monde entier célèbre la radio et son impact sur les vies des communautés. "La radio réunit des personnes et des communautés de tous les horizons afin de favoriser un dialogue positif en faveur du changement. Plus précisément, la radio est le moyen idéal pour contrer les appels à la violence et à la propagation des conflits, en particulier dans les régions potentiellement les plus exposées à de telles réalités", renchérit-elle. TRAVAILLER POUR UNE PAIX DURABLE Jonas Tshiombela, acteur de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) a centré son exposé sur ?l'édification de la paix par le dialogue et la tolérance, point de vue de la société civile congolaise". Cet activiste de droits humains est convaincu qu'il faille travailler pour une paix durable. Il estime, par ailleurs, que cet idéal repose sur l'impératif d'une philosophie d'édification de la paix qui place l'homme au centre. "Le dialogue est important pour l'édification de la paix. Le dialogue est donc une arme réelle qu'il faille promouvoir dans la société congolaise. Car, il est prouvé que tous les conflits et toutes les crises que le monde a connus, ont trouvé de solutions grâce au dialogue", conseille Jonas Tshombela. En rapport avec la tolérance politique, le Coordonnateur national de la NSCC a expliqué que cette valeur cardinale sur laquelle repose toute démocrate, est le choix délibéré d'acceptation de la différence. Il constate cependant, que l'édification de la paix et la tolérance ont encore du chemin à parcourir en RDC. Aussi, Jonas Tshombela a-t-il exhorté ses concitoyens à jouer un rôle dans la construction de la paix, en vue d'une cohabitation politique pacifique. Pour sa part, Marie-Madeleine Kalala a planché sur le thème "dialogue, tolérance et paix dans la diversité sociale, culturelle er politique". Pour cette oratrice, la tolérance est une vertu qui rend possible la paix. Cette ancienne ministre congolaise des Droits humains est d'avis que l'Etat doit s'investir dans l'éducation, la sensibilisation des Congolais dès leur jeune âge, à la culture de la paix afin qu'elle soit intériorisée dans la société."La tâche est certes immense, voire difficile mais pas impossible?, reconnait Marie-Madeleine Kalala. Enfin, l'écrivain et ministre honoraire de l'information Didier Mumengi a axé son message sur ?la paix se gagne par le dialogue et la tolérance?. Selon lui, le dialogue est générateur de paix lorsque l'Etat se donne comme fonction première de fournir des services collectifs à ses membres. "Pour gagner cette paix par le dialogue, il faut un jour une phase d'incubation et de planification stratégique du discours civique et des projets collectifs", souligne Didier Mumengi. Mathy MUSAU
Des policiers démantèlent des marchés pirates qui écument les artères de Kinshasa
jeudi 16 mai 2019

Les éléments de la Police nationale congolaise procèdent depuis le mardi 14 mai dernier à la destruction de tous les marchés pirates qui écument (...)
lire la suite
Kinshasa : Une centaine de spécialistes de vol et enlèvement dans le filet de la Police
jeudi 16 mai 2019

Plus de cent présumés bandits armés, auteurs de vols des voitures, extorsions, et agressions de toutes sortes ont été présentés hier au commissaire (...)
lire la suite
La RDC émerge lentement d’une longue période de conflits
jeudi 16 mai 2019

La Banque mondiale a rendu public le mardi 14 mai à Kinshasa, son rapport en reconnaissant que depuis 2005, la RDC émerge lentement d’une longue (...)
lire la suite
Kintambo : le bourgmestre lance les travaux d’assainissement du pont "Lunda Bululu"
jeudi 16 mai 2019

Le bourgmestre de Kintambo, Didier Tenge Litho a lancé, lundi 13 mai, les travaux d'assainissement du pont Lunda Bululu reliant les communes de (...)
lire la suite
Bientôt l’ouverture d’une usine de traitement d’eau
jeudi 16 mai 2019

*Cette usine d'une capacité journalière de 220 m cube, pourra desservir cinq communes de la ville de Kinshasa. Une nouvelle usine de traitement (...)
lire la suite
Un homme meurt poignardé en plein sommeil par sa femme
jeudi 16 mai 2019

Une femme a tué son mari à coup de couteau, alors que la victime se trouvait dans un sommeil profond. La tragédie s'est produite dans la nuit de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Coucou revoici nos amis occidentaux !

L'heure est au rabibochage entre la RDC et ses partenaires dits " traditionnels ". Alléluia ! Qui s'en plaindrait, qui trouverait matière à s'en formaliser. Tant à l'internationale, un pays vaut par (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting