VALIDATION DE MANDAT HIER A L’ASSEMBLEE NATIONALE
Les députés frappés d’incompatibilité appelés à se prononcer dans huit jours
jeudi 14 février 2019

La plénière de l’Assemblée nationale d’hier mercredi 13 février, a été consacrée à la validation des mandats de nouveaux députés nationaux. De ce fait, le député, qui fait l’objet de l’une des incompatibilités marquées dans la loi électorale, doit choisir, endéans huit jours de la validation de mandat, entre son mandat et les autres fonctions qu’il exerce. Le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Gabriel Kyungu, l’a rappelé. «S’il opte pour son mandat, il en avise, par lettre dans le même délai le Bureau de l’Assemblée nationale. A défaut de se prononcer dans le délai fixé, il est présumé avoir renoncé à son mandat », a t-il précisé. A cet effet, l’Article 77 de la Loi électorale stipule qu’outre les incompatibilités aux fonctions de président de la République, de député et de sénateur prévues aux articles 96 et 108 de la Constitution, selon le cas, sont incompatibles avec les fonctions électives provinciales, urbaines, communales et locales les fonctions ou mandats évoqués par ces dispositions légales. Il s'agit notamment des fonctions ou mandats ci-après: "membre du Gouvernement , magistrat, membre du Conseil économique et social, membre d’une institution d’appui à la démocratie, membre du cabinet du président de la République, du président de l’Assemblée nationale, du président du Sénat, du Premier ministre, des membres du Gouvernement et de toute autre autorité politique ou administrative de l’Etat...". Les dispositions légales font également allusion au membre des Forces armées, de la Police nationale, à l'agent de carrière des services publics de l’Etat, au cadre politico-administratif de la territoriale, à l’exception des chefs de chefferie et de chef de groupement, au mandataire public actif : président du conseil d’administration ; administrateur délégué général; administrateur délégué général adjoint; administrateur délégué. Parmi les mandats de députés nationaux issus des élections du 30 décembre 2018, ont été validés le candidat malheureux de la présidentielle, Martin Fayulu (qui continue de réclamer la vérité des urnes), Vital Kamerhe (actuel directeur de cabinet du chef de l’État), Jean-Marc Kabund (président a.i de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti actuellement au pouvoir). Outre la vérification et la validation des pouvoirs, cette session extraordinaire devra se consacrer à l’élaboration et l’adoption du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ainsi qu'à l’élection et à l’installation des membres du bureau définitif de la Chambre basse du Parlement. Actuellement, la Chambre basse du parlement est composée de 485 députés, en attendant les scrutins de Butembo, Beni ville et territoire, et Yumbi prévus le 31 mars, pour faire un total de 500 députés nationaux. Emma Muntu
Les leaders de LAMUKA en réunion d’évaluation aujourd’hui à Bruxelles !
jeudi 21 mars 2019

Plusieurs fois reportée, la réunion de la plateforme LAMUKA commence, enfin, aujourd'hui à Bruxelles. Cette session de deux jours se clôture demain (...)
lire la suite
ANR : Jean-Hervé Mbelu Biosha, un professionnel au service de la République
jeudi 21 mars 2019

Un fils-maison promu numéro 2 de l'Agence nationale de renseignement. Histoire d'une consécration. Jean-Hervé Mbelu a gravi tous les échelons en (...)
lire la suite
Perchoir du Sénat : Pourquoi pas Bahati Lukwebo ?
jeudi 21 mars 2019

La brume sénatoriale n'empêche pas les grandes manœuvres politiques autour du perchoir de la haute assemblée. Hyper majoritaire au Sénat, le Front (...)
lire la suite
Le Groupe de soutien à la Sénatrice Bijou Goya saisit le chef de l’Etat
jeudi 21 mars 2019

Elle a tout d'une "mère courage". Sa sensibilité à la souffrance, à la pauvreté … n'a pas de coloration ethnique, ni provinciale. Dans le Haut-Katanga (...)
lire la suite
Le député Jonathan Bialosuka Wata renforce ses positions au Kwango
jeudi 21 mars 2019

Le processus électoral, qui va se clôturer par l'élection des sénateurs et des gouverneurs, a eu des retombées significatives sur le renouvellement de (...)
lire la suite
PALU : Après le père, le fils
jeudi 21 mars 2019

Lugi Gizenga, fils biologique du patriarche Antoine Gizenga,a été porté à la tête du parti après le décès de son père, le 24 février dernier. La décision (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting