Dernière minute :
CHOIX DES GOUVERNEURS ET DES SENATEURS, FORMATION DU GOUVERNEMENT …
F.Tshisekedi -J. Kabila : un échange hier sans intermédiaire
lundi 18 février 2019

* Une dynamique à encourager, dès lors que les deux personnalités symbolisent la majorité parlementaire et la majorité présidentielle. L'ancien président congolais Joseph Kabila a été reçu hier dimanche 17 février, par son successeur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. La rencontre a eu lieu à l'ex-cité de l'OUA. Les deux hommes En tenue décontractée, se sont parlé pendant près d e quatre heures. Mais rien de substantiel n'a fuité de cette visite aux allures très amicales. Et même familiale. Ce qui a donné lieu à plusieurs supputations aussi bien dans les rues de Kinshasa que dans certains salons huppés de la capitale. D'aucuns ont vite conclu que l'entretien entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila ont tourné autour du choix du Premier ministre. Normal, dans la mesure où le contexte politique s'y prête. Cependant, Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint du président honoraire, intervenant hier sur la radio privée Top Congo FM, a estimé que la rencontre entre les deux hommes participe à la culture de la paix. "Les discussions autour de la désignation du Premier ministre se font au niveau des plateformes CACH et FCC et sont très avancées",renchérit-il. Pour sa part, Jean-Baudoin Mayo, cadre du CACH interrogé par la même consœur, insiste sur le fait que Félix Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila étant tous deux, fils du pays, ont la liberté de se rencontrer quand et où ils veulent. Le secrétaire général du parti Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, directeur de cabinet de l'actuel Chef de l'Etat, a rappelé la déclaration du Président Félix Tshisekedi qui, dans son discours d'investiture le 24 janvier dernier. A cette occasion, le Chef de l'Etat avait dit qu'il se référera à l'expertise de son prédécesseur, chaque fois que les besoins l'exigeront. UNE DYNAMIQUE ENCOURAGEANTE Peu importe ce qu'ils se sont dit, la rencontre entre les deux hommes d'Etata valeur de symbole. Du point de vue du contexte politique, la visité de Joseph Kabila à la résidence de son successeur a lieu à la veille de deux grands événements. D'abord l'élection des gouverneurs de provinces et des sénateurs, prévue dans la dernière semaine du mois de mars prochain. Ensuite, la désignation d'un nouveau Premier ministre. En ce qui concerne la formation du nouvel Exécutif, la réalité sur le terrain renseigne qu'on ne peut pas espérer l'avoir avant le 15 mars, date constitutionnelle de l'ouverture de la première session ordinaire du Parlement. Autrement dit, la mise en place du Gouvernement est subséquente à certains préalables. En premier lieu, il faudrait valider les mandats des députés. Ce, après publication par la Cour constitutionnelle, des résultats ou listes définitives des députés élus. A l'issue de cette étape, il va falloir que le Président de la République désigne un informateur devant identifier formellement la majorité au niveau de l'Assemblée nationale. Car, le Premier ministre sera issu de celle-ci. Bien évidemment, d'aucuns pourraient considérer comme superfétatoire, la procédure de désignation d'un informateur, dans la mesure où le FCC a déjà une majorité confortable à la Chambre des représentants. Cette thèse est tout de suite battue en brèche par des légalistes qui soutiennent que le FCC, le CACH tout comme LAMUKA, n'ont aucune existence juridique. Par conséquent, on doit à tout prix, se conformer à la Constitution du 18 février 2006, encore en vigueur. Selon l'article 78 de cette même constitution, Il appartient au Président de la République de nommer le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire, après consultation de celle-ci (…). Si une telle majorité n'existe pas, le Président de la République confie une mission d'information à une personnalité en vue d'identifier une coalition. Mais au-delà du juridisme, la visite de Joseph Kabila hier à la résidence de l'actuel Chef de l'Etat à Cité de l'Union africaine, est une dynamique à encourager, dès lors que les deux symbolisent l'un, la majorité parlementaire incarnée par Joseph Kabila en tant qu'Autorité morale du FCC. Et l'autre, la majorité présidentielle. Ce sont donc ces deux pôles qui déterminent la nouvelle coalition politique. PAS D'INTERMEDIAIRES ENTRE FATSHI ET JKK L'opinion se rappelle que dans son ultime discours du 23 janvier, à la veille de la prestation de serment de Félix Tshisekedi le jeudi au Palais de la Nation, Joseph Kabila avait insisté sur la nécessité d'une coalition procédant d'une approche politique, en lieu place de la cohabitation. Aux yeux de plusieurs analystes, cette option de l'ancien Président augurait l'avènement d'une nouvelle majorité sur fond de coalition dictée par l'approche politique. De tout ce qui se précède, l'histoire retiendra que désormais, il n'y a plus d'intermédiaire entre Fatshi et JKK En tout moment, les deux peuvent donc se parler nez à nez autour de toutes les questions de grands enjeux évoqués ci-dessus. Leur rencontre d'hier est une illustration que les deux personnalités balisent la voie de cette coalition. Comment va-t-elle se traduire au niveau du partage des responsabilités ? Entre autres, en ce qui concerne la gestion des provinces, du Sénat et du Gouvernement. Du moins, au stade actuel, sans trop anticiper le Portefeuille, la diplomatie et les autres services régaliens. Grevisse KABREL
Martin Fayulu appelé à constituer sa propre base !
jeudi 16 mai 2019

* D'ores et déjà, des observateurs estiment que le leader de l'Ecide doit rentabiliser l'effervescence actuelle en sa faveur, en tenant compte des (...)
lire la suite
* Reçu hier par Félix Tshisekedi, Renier Nijskens a annoncé la réactivation du reste de l’enveloppe budgétaire alloué à la coopération.
mercredi 15 mai 2019

* Reçu hier par Félix Tshisekedi, Renier Nijskens a annoncé la réactivation du reste de l'enveloppe budgétaire alloué à la coopération. Il souffle (...)
lire la suite
FATSHI prône un contrat-programme entre le Gouvernement central et les Gouverneurs de provinces
mardi 14 mai 2019

*Cette feuille de route permettrait au chef de l'Etat de mieux sanctionner la gouvernance des exécutifs provinciaux après chaque évaluation (...)
lire la suite
Vital Kamerhe interpelle, l’Assistant logistique au Cabinet du chef de l’Etat se défend
lundi 13 mai 2019

La nomination du Directeur des opérations de l'aviation présidentielle est loin de faire l'unanimité. Prise par l'Assistant logistique au Cabinet du (...)
lire la suite
Le respect des textes au centre de la guerre
vendredi 10 mai 2019

* Le groupe de Jacquemin Shabani appelle à l’application de l’article 26 des statuts du parti, tandis que celui de Kabund prône le statu quo, (...)
lire la suite
« Des traîtres dans le pré carré de Kabila », dénonce Kalev Mutond
jeudi 9 mai 2019

* "Je saisis ce véritable "temps de reniements" pour réitérer solennellement ma profonde gratitude et mon indéfectible loyauté à l'égard de Son (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Coucou revoici nos amis occidentaux !

L'heure est au rabibochage entre la RDC et ses partenaires dits " traditionnels ". Alléluia ! Qui s'en plaindrait, qui trouverait matière à s'en formaliser. Tant à l'internationale, un pays vaut par (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting