APRES LA PRODUCTION DE 2018 OBTENUE DANS LA PRECIPITATION
2019 : le Service National envisage d’atteindre 3.000 hectares de Champs
lundi 18 février 2019

Bonne nouvelle pour les consommateurs de Mbuji-Mayi, Lubumbashi, Kamina et de Kinshasa. Le Service national (SN) promet de déverser, au mois de mai prochain, des tonnes de maïs sur les marchés de ces villes de la RD Congo, renseigne une source qualifiée du Centre pilote Laurent-Désiré Kabila, ex-Kaniama Kasese. Par ailleurs, pour cette année 2019, le général Jean-Pierre Kasongo qui pilote ce Service, ne s'est pas trompé de mission. Il s'est fixé comme objectif d'atteindre 3.000 hectares de champs. Soit plus ou moins l'équivalent de la superficie de la Belgique. Cet idéal consiste à relever un double défi. D'abord, bien nourrir la population. Ensuite, permettre à la RD Congo de se constituer des réserves stratégiques. Car, le général Jean-Pierre Kasongo ne comprend pas que le pays continue éternellement à importer des denrées de consommation courante, en l'occurrence le maïs, alors qu'il est doté d'hectares de terres arables à perte de vue. Le souci majeur du commandant en chef du Centre pilote Laurent-Désiré Kabila est de voir cette initiative, concrétiser son objet et sa raison sociale. En d'autres termes, cette grande production de maïs qui participe aupProgramme du Gouvernement de nourrir la population, doit pouvoir effectivement quitter Kasese pour les centres de consommation. Car, une chose est de produire. Mais une autre et la plus importante est que les denrées produites, puissent effectivement arriver sur le marché. Cela exige des infrastructures routières adéquates. Hélas. Selon les informations parvenues hier à notre rédaction, la seule route d'évacuation du maïs produit au Centre pilote Laurent-Désiré Kabila, se trouve dans un état de délabrement très avancé. Aucun automobiliste ne peut prendre le risque d'y rouler, sous peine d'abandonner son véhicule en pleine savane. Mais, malgré cette triste réalité, le général Jean-Pierre Kasongo s'engage à briser le mur de lamentations. Le défi est certes, énorme mais pas impossible. Parce que l'homme se découvre face à l'obstacle, le commandant de l'ex- centre Kasese a trouvé les moyens de surmonter cette difficulté de transport : le canonnage manuel. Mais, il faudrait, pour cela, réunir les moyens nécessaires. En attendant, le général Jean-Pierre Kasongo fonde ses espoirs sur le capital humain : les bâtisseurs du Service national, comme main d'œuvre. DIVERSIFIER LES CULTURES Pour mettre en valeur plus de 60.000 hectares de terre arable à Kasese, le SN entend diversifier les cultures. En plus du mais, le Service prend l'engagement d'expérimenter d'autres cultures. Il commence, dans un premier temps, avec la culture de riz dont un bloc de près de 61 hectares est disponible. Dans cette perspective, le général Commandant du SN a visité ce champ en état d'abandon, envahi par la mauvaise herbe. Situation due au mauvais état de la route. Moralité, les herbicides envoyés sur place étaient arrivés en retard. Ainsi, pour sauver ce champ, le commandant Jean-Pierre Kasongo avait mis à contribution les populations des villages environs, moyennant paiement. Une vraie aubaine pour ces villageois dont le développement et le bien-être attendent beaucoup du Service National. Et, en l'espace de 24 heures seulement, le champ était totalement sarclé. Toujours dans cette perspective de varier les cultures pour cette année 2019, des sources proches du Service rassurent que toutes les dispositions utiles sont prises. Engrais, carburant, herbicides, semences appropriées sont prévus. Objectif : faire mieux qu'en 2018. En plus du riz, le SN va introduire en cette année 2019, la culture de soja et du tournesol. " Ces deux produits permettront au SN de passer à la vitesse supérieure. Celle de l'industrialisation avec la production sur place de l'huile végétale ", apprend-on. A en croire des sources, la production actuelle quoi qu'abondante et de bonne qualité, a été obtenue dans la précipitation. C'est-à-dire sans préparation. PREMIERE VISITE AU CENTRE PILOTE DE KANIAMA-KASESE Après la première récolte intervenue en 1999, on ne parlait plus du Service national dont les activités étaient, si pas au ralenti, sinon en arrêt. Pendant ce temps, les infrastructures et le matériel ont soit disparu soit ont été cannibalisés soit laissés en abandon. Lors de sa première visite au Centre pilote de Kaniama-Kasese, dans la province du Haut Lomami, le général Kasongo est frappé par l'état d'abandon de ce service de la présidence de la République. Un seul tracteur était visiblement récupérable. C'est ce qu'il fera. En essayant le tracteur réparé, est venue l'envie de continuer. Sans préparation, sans prévisions, avec les moyens de bord, le Centre pilote de Kasese, entretemps débaptisé " Centre pilote Laurent-Désiré Kabila, après cinq mois seulement de travail, a cultivé plusieurs centaines d'hectares de maïs. Ce sont ces champs que le Commandant du Service national, le général Kasongo, a visités au cours de la première moitié du mois de février en cours. Non seulement les étendues des champs se perdent à l'horizon, mais aussi le produit est de très grande qualité. Un épi de maïs pouvait peser plus d'un kilo, long de plus de trois centimètres. Cette qualité de maïs, grande première en Rdc, ne peut trouver d'égal qu'en Afrique du sud, en Zambie, en Egypte,… Un fermier sud-africain qui a vu l'échantillon de ce produit du Service national à Kasese, n'en a pas cru à ses yeux. BRASSER LES JEUNES ET RENFORCER LA COHESION NATIONALE Pour la petite histoire, le Service National (SN) a été créé en 1998. Sa première récolte de maïs fut lancée en 1999. Les jeunes bâtisseurs réunis à Kasese ont été déconcentrés avec mission de commencer des antennes du Service national dans toutes les provinces. La guerre est passée par là. Et Mzee Kabila, initiateur de ce service est assassiné. Son successeur, Joseph Kabila, maintient l'œuvre contre vents et marées. Sous la Transition 1+4, certains vice-présidents qualifient le SN de milice au point de susciter la méfiance des institutions financières internationales. Le SN a survécu aux mauvaises manœuvres de ces personnes malintentionnées, jusqu'à l'avènement du Commandant général Jean-Pierre Kasongo à sa tête Pour son initiateur feu M'Zee Laurent-Désiré Kabila, le Service national avait pour but de brasser les jeunes congolais afin qu'à partir d'eux, soit créée et renforcée la cohésion nationale. Comme on peut le constater, l'idée fut de de bannir le régionalisme et le tribalisme. Cet objectif n'était possible qu'autour d'un travail commun. Voilà pourquoi, la production agricole fut au centre des préoccupations du Service national. Produire pour assurer l'autosuffisance alimentaire et constituer au pays des réserves stratégiques. " Le Service national entend permettre la concrétisation de tous les discours sur l'importance de l'agriculture. Discours du genre : la RD Congo dc a une réserve des terres arables pouvant nourrir tout le continent, l'agriculture, c'est le secteur grand porteur d'emplois pour jeunes, … Le SN est passé en action ", conclut la source qui a contacté Forum des As. Emma Muntu
Après le PPRD, le MLC contre la décision de Fatshi
mercredi 20 mars 2019

C'est une montagne de réactions, que le Président Félix Tshisekedi a sur son dos, après la suspension de l'installation de nouveaux sénateurs et le (...)
lire la suite
Eugène Diomi Ndongala et consorts : libération d’ici à 48 heures
mercredi 20 mars 2019

Selon Thambwe Mwamba, il s'agit d'une libération assortie de restrictions. Bref, une liberté conditionnelle. Au nombre de ces limitations, il est (...)
lire la suite
Le Président de la République, Félix Tshisekedi appelle l’armée à la discipline
mercredi 20 mars 2019

En sa qualité de commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) se confiant à la presse à l'issue de cette (...)
lire la suite
UDPS : éviter un big-bang inutile !
mercredi 20 mars 2019

Tous sont convaincus que la réunion interinstitutionnelle n’est qu’une structure informelle dont les décisions ne sont pas exécutoires. Or, c'est au (...)
lire la suite
Entretien en tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Faustin-Archange Touadera
mercredi 20 mars 2019

Les Présidents Félix Antoine Tshilombo et Faustin-Archange Touadera se sont entretenus en tête-à-tête lundi, à la Cité de l'Union africaine. Se (...)
lire la suite
Gérard Mulumba, Peter Kazadi et Osée Badibanga plaident non coupables
mercredi 20 mars 2019

Quel est ce député provincial de l'UDPS qui n’a pas respecté la consigne du parti lors des Sénatoriales du 15 mars dernier ? Cette question taraude (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting