Dernière minute :
MANAGER DE "ROOTS MAKE OVA"
Grâce Kasesula : "considérer la femme comme actrice dans la société"
jeudi 14 mars 2019

Mlle Grâce Kasesula est licenciée en Communication des entreprises de l'Université Catholique du Congo (UCC). Entreprenante, elle est à ce jour, manager de Roots Make Ova. En plus de sa formation académique, Grâce Kasesula s'est professionnalisée en esthétique. C'est donc cette spécialiste en Chef en maquillage qui s'est livrée à Forum des As.

D'emblée, la jeune dame se veut formelle. Pour elle, la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, n'a de sens que si elle amenait la femme congolaise à se découvrir. "Cette célébration serait meilleure si la Femme apprenait à se découvrir en tant que telle. La valeur d'une chose est totale, si on sait la définir dès le départ. L'institutionnalisation de cette Journée a été une bonne initiative. Mais l'on ne devrait pas s'arrêter là", dit-elle.

Pour Grâce Kasesula, l'idéal aurait été d'accompagner la femme dans la définition de sa personne et dans la construction d'une société où elle serait en sécurité.

Réagissant aux thèmes international et national retenus pour cette année, cette ancienne étudiante de l'UCC ne se fait pas prier. "Ensemble promouvoir la paix, la sécurité et le genre par l'accès aux services publics de qualité" et "penser de manière égale, construire intelligemment, innover pour le changement"…ne doivent pas être de slogans creux", stigmatise-t-elle.

Dans sa compréhension des deux thèmes, Grâce Kasesula estime que les deux messages ont le mérite de pousser, de motiver la femme à agir dans la société en tant qu'artisan de la paix. "Si on l'accuse injustement d'élément catalyseur de la paix sociale, la femme est en droit légitime de démontrer tout le contraire.

Personnellement, j'ai toujours été parmi ceux ou celles qui soutiennent que la femme est capable de bâtir une paix durable là où les hommes ont échoué. Ce, dans n'importe quel domaine de la vie nationale. Sans cesse, on a toujours parlé de l'autonomisation de la femme chez nous. Mais, cela ne doit pas être perçu comme un cadeau des hommes. Bien au contraire. Il revient à la femme elle-même de faire preuve d'innovations, d'initiatives dans la conception des projets porteurs, susceptibles de permettre à notre pays d'atteindre son idéal de développement", ajoute-elle.

LA FEMME, ACTRICE DE LA PAIX La femme congolaise a-t-elle un rôle à jouer dans la promotion de la paix dans le pays ? "Bien sûr que oui !, répond Grâce Kasesula. La Femme a un rôle à jouer.

Nous vivons dans une société constituée d'hommes et de femmes. Partant, la femme est comme une actrice et non comme une spectatrice. Elle est mère. C'est elle qui donne la vie, le meilleur d'elle-même pour ceux qu'elle aime. Cette approche devrait suffir pour nous faire voir que la femme est indispensable dans la société. Elle laisse toujours ses empreintes dans son milieu de vie. Partant, nous pouvons déduire que la femme a un rôle à jouer dans la promotion de la Paix et de la sécurité dans le pays. Mais à une seule condition: qu'elle prenne conscience de ce qu'elle est ou de ce qu'elle peut être."

Maquilleuse en chef à "Rooks Make Ova" aux côtés des hommes, cette jeune dame déclare travailler sans le moindre complexe. "Je me sens à l'aise de travailler avec les hommes! Comme dans tout métier, les femmes qui aiment leur travail se sentent toujours dans leur peau, parce que motivées et passionnées.

Le problème se pose parfois quand la Femme se retrouve entourée d'hommes qui ont du mal à admettre qu'une femme soit ou peut être intellectuellement égale à eux. Assez souvent, c'est tout le contraire. Quand bien même que la femme serait intellectuellement supérieure à ses collègues hommes, ces derniers ont difficile à reconnaitre cela. Dans ce cas, la femme devrait s'armer de beaucoup de courage, de beaucoup de respect pour elle-même et de considération pour faire face aux différentes attaques morales dont elle est victime."

Parlant de l'intégration de la femme dans son milieu professionnel, Grâce Kasesula rappelle que tout dépend de l'objectif que cette dernière s'est fixé dès le départ. "En ce qui me concerne personnellement, je dois avouer que mon Intégration a été facile.

Je connaissais les attributions de ma fonction. J'étais sûre de mes capacités intellectuelles à assumer mes responsabilités professionnelles. Et, je me fais respecter par mon rendement. N'oublions pas que nous sommes souvent auteur de l'image que les autres ont ou perçoivent de nous. Quand on se met dans une posture morale inférieure aux autres, il est évident que ces derniers nous rendent la pareille", renchérit la jeune dame.

VIVEMENT DES RESEAUX DE FEMMES

Que faut-il faire pour une véritable promotion de la femme en RD Congo ? A cette question lancinante, Grâce Kusesula ne se trompe pas de thérapie. Son diagnostic est sans équivoque : "l'absence, en RD Congo, de réseaux de femmes capables de se soutenir mutuellement".

Partant de ce constat qu'elle qualifie de malheureux, la maquilleuse en chef de "RooksmakeOva" soutient explicitement que la promotion de la femme congolaise passe irrémédiablement par la mise en place des associations féminines "réseautées". "On devrait combattre la mauvaise pratique qui veut que la femme s'équipe, se forme pour elle-même, sans vouloir transmettre sa connaissance à d'autres femmes", dit-elle. Et de souligner : "L'unité, la Corporation de femmes selon les domaines rendront ces dernières plus fortes". Tania MUBUADI/Cp

Des policiers démantèlent des marchés pirates qui écument les artères de Kinshasa
jeudi 16 mai 2019

Les éléments de la Police nationale congolaise procèdent depuis le mardi 14 mai dernier à la destruction de tous les marchés pirates qui écument (...)
lire la suite
Kinshasa : Une centaine de spécialistes de vol et enlèvement dans le filet de la Police
jeudi 16 mai 2019

Plus de cent présumés bandits armés, auteurs de vols des voitures, extorsions, et agressions de toutes sortes ont été présentés hier au commissaire (...)
lire la suite
La RDC émerge lentement d’une longue période de conflits
jeudi 16 mai 2019

La Banque mondiale a rendu public le mardi 14 mai à Kinshasa, son rapport en reconnaissant que depuis 2005, la RDC émerge lentement d’une longue (...)
lire la suite
Kintambo : le bourgmestre lance les travaux d’assainissement du pont "Lunda Bululu"
jeudi 16 mai 2019

Le bourgmestre de Kintambo, Didier Tenge Litho a lancé, lundi 13 mai, les travaux d'assainissement du pont Lunda Bululu reliant les communes de (...)
lire la suite
Bientôt l’ouverture d’une usine de traitement d’eau
jeudi 16 mai 2019

*Cette usine d'une capacité journalière de 220 m cube, pourra desservir cinq communes de la ville de Kinshasa. Une nouvelle usine de traitement (...)
lire la suite
Un homme meurt poignardé en plein sommeil par sa femme
jeudi 16 mai 2019

Une femme a tué son mari à coup de couteau, alors que la victime se trouvait dans un sommeil profond. La tragédie s'est produite dans la nuit de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Coucou revoici nos amis occidentaux !

L'heure est au rabibochage entre la RDC et ses partenaires dits " traditionnels ". Alléluia ! Qui s'en plaindrait, qui trouverait matière à s'en formaliser. Tant à l'internationale, un pays vaut par (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting