Dernière minute :
PROMOUVOIR LA CULTURE CONGOLAISE AU-DELA DES FRONTIERES NATIONALES ET CONTINENTALES
Les opérateurs culturels plaident pour la reconnaissance de la Rumba congolaise comme patrimoine mondial de l’Unesco
mardi 19 mars 2019

Les opérateurs  culturels congolais se sont réunis le week-end dernier pour lancer officiellement ce qu’ils appellent "une année d’intense plaidoyer pour l’inscription de la Rumba congolaise sur la liste des patrimoines culturels mondiaux".

Organisée par Univers groupe télévision, cette rencontre était l’occasion pour les hommes d’esprit de réfléchir et d’échanger  autour de la rumba congolaise et de bien formaliser l’argumentaire à défendre auprès de l’Unesco et d’autres instances  à travers le monde.

VALORISER LA CULTURE CONGOLAISE

Au rendez-vous, l’écrivain et Directeur général de l’Institut national des arts (INA), le professeur Yoka Lye Mudaba a indiqué que "faire reconnaître la Rumba congolaise comme patrimoine mondial n’aura pour conséquence directe que la valorisation de la culture congolaise de manière générale au niveau international".

Il a, à cette occasion, brossé, à l’intention  de la crème intellectuelle et culturelle présente dans la salle,  l’historique de la rumba congolaise, ses origines, ses moments de gloires et ses contraintes.

Contrairement à ceux qui pensent que la Rumba est partie du Cuba, le Prof. Yoka affirme sans crainte d’être contredit que cette musique est d’abord congolaise avant de traverser la frontière par le fait de l’esclavagisme.

LA RUMBA EST AVANT TOUT CONGOLAISE

Les Congolais déportés, rapporte-t-il, profitaient de quelques temps  de repos, voire pendant des heures du travail, pour chanter et danser la Rumba. «Cette musique qui se danse à deux, avait davantage été valorisée  par Joseph Kabasele Tshamala dit Grand Kallé», a précisé le professeur Yoka.

« Nous nous battons pour la Rumba congolaise sans frontières, la  Rumba congolaise hors frontières. C’est tout le sens de ce plaidoyer. Je remercie ainsi tous les acteurs culturels qui participent à ce grand projet», s’est réjoui le DG de l’INA. L’auteur de l’ouvrage «l’Economie de la Rumba», Didier Mumengi, a appelé les hommes de culture congolais et les autorités politiques à coaliser leurs forces, afin de réussir à faire inscrire la Rumba congolais sur le registre des patrimoines immatériels mondiaux, au même titre que la Rumba cubaine.

FAIRE PARTICIPER  LA RUMBA AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DU PAYS

« La Rumba  congolaise, comme patrimoine national, peut générer une économie identitaire et émotionnelle créatrice d’emplois. Une économie qui enverra nos ingénieurs dans les laboratoires pour imaginer et créer des instruments musicaux et pour moderniser   nos instruments traditionnels et les exporter vers tous les horizons musicaux du monde», a plaidé Didier Mumengi, ancien ministre de l'Information.

«Mon rêve est d’arriver à créer  un mondial de la Rumba. A mettre en place  une grande industrie festivalière, à l’instar du Tango, capable de réunir chaque année, 100.000 à 500.000 touristes», a-t-il ajouté Didier Mumengi, avant de rappeler que les porte-étendards de la Rumba cubaine des années 50 ont eux-mêmes reconnu la paternité de cette musique à la RDC, plus précisément dans le Kongo-Central.

Les artistes musiciens présents dans la salle ont salué cette initiative qui ne vise qu’à promouvoir la culture congolaise à l’échelle internationale. Artiste musicien, actuellement député national à la circonscription du Mont-Amba, Jean Goubald Kalala appelle les musiciens congolais à plus de responsabilité, à apprendre davantage afin d’être de plus en plus compétitifs.

Cette cérémonie s’est clôturée par la remise à titre symbolique de l’argumentaire  en faveur de ce plaidoyer à Eric Mandala, président de Univers groupe télévision. C’est donc lui qui mènera le plaidoyer au niveau des instances habilitées. Orly-darel Ngiambukulu

Le cinéaste Didier Ndenga sera inhumé cet après-midi à la Nécropole Entre terre et ciel
mardi 16 avril 2019

Décédé le 21 mars courant à Paris, en France où il résidait, le cinéaste congolais, Didier Ndenga sera inhumé cet après-midi à la Nécropole Entre ciel et (...)
lire la suite
Arts.cd décerne le prix « Lokumu »
mardi 9 avril 2019

Le média en ligne Arts.cd membre du Groupe SARL Kulture-Kroisée, organise la première édition de la « Soirée des arts.cd », ce samedi 13 avril, au (...)
lire la suite
Saint Joseph sacré champion pour la 5ème fois, Alingba remporte la médaille de bronze
jeudi 4 avril 2019

La 19ème édition du tournoi de Génies en herbes Léopold Sedar Senghor appartient désormais au passé. Son épilogue a vu le Collège Saint Joseph de la (...)
lire la suite
Jean Goubald : « Le Congo a perdu un grand ... »
lundi 1er avril 2019

A la question de savoir que représentait pour lui l’artiste disparu, Jean Goubald assure que « Lutumba était un penseur de la vie au quotidien, un (...)
lire la suite
Grande femme de la culture, Kazadi Yamba Marie-José rend un vibrant hommage à Lutumba
lundi 1er avril 2019

"Le glas a sonné ce 30 mars 2019, il a bien sonné dans nos oreilles nous annonçant la terrible nouvelle, l'implacable verdict; la fin définitive (...)
lire la suite
Des personnalités politiques saluent "la créativité exceptionnelle" de Lutumba Simaro
lundi 1er avril 2019

Le guitariste et auteur compositeur congolais, Lutumba Simaro Masiya est décédé le samedi 30 mars dernier à Paris, des suites d’une longue maladie. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Pâques avec Monsengwo, Ambongo et…Fatshi

Dans le tout Kin catho et…politique, Pâques 2019 c'est d'abord une image. Celle du Cardinal Monsengwo accueillant au bas du parvis de la Cathédrale Notre dame du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting