Dernière minute :
DECRISPATION POLITIQUE
Eugène Diomi Ndongala et consorts : libération d’ici à 48 heures
mercredi 20 mars 2019

Selon Thambwe Mwamba, il s'agit d'une libération assortie de restrictions. Bref, une liberté conditionnelle. Au nombre de ces limitations, il est interdit à Eugène Diomi Ndongala de se retrouver à 500 mètres d'un lycée de jeunes filles. Ce, explique Thambwe Mwamba, en raison des faits pour lesquels il a été arrêté.

Il ne peut pas non plus franchir les installations ni de l'aéroport international de N'Djili ni celles de n'importe quel Beach Ngobila de la capitale. En d'autres termes, le président national du Parti démocratie chrétienne (PDC), ne devra pas sortir de Kinshasa.

Par ailleurs, le numéro 1 de la Justice et Garde des sceaux, ajoute qu'Eugène Diomi Ndongala devra se rendre chaque lundi et vendredi au Parquet Général de la République pour attester sa présence dans la capitale.

A la question de savoir pourquoi Eugène Diomi Ndongala n'a pas figuré sur la liste des prisonniers politiques, bénéficiaires de la grâce présidentielle accordée mardi 5 mars en cours, le ministre de la Justice y a répondu avec des mots crus. " Je ne sais pas si Diomi Ndongala est une priorité dans les questions de justice. Monsieur Diomi n'est rien d'autre qu'un délinquant, un prédateur sexuel. Il m'a été demandé de lui accorder une libération conditionnelle. Je suis en train de finaliser l'arrêté. Il aura la libération conditionnelle avec d'autres qui sont dans la même situation ", déclare Alexis Thambwe dans un lyrisme que plus d'un auditeur de l'émission a considéré de mauvais aloi.

LE CONSEIL SE PREPARE A L'OFFENSIVE

Alexis Thambwe Mwamba affirme haut et fort que, compte tenu des griefs à charge d'Eugène Diomi Ndongala,on ne doit pas le confondre avec les autres prisonniers politiques. Il entend dire : les acteurs politiques arrêtés et incarcérés pour leurs opinions. Ce qui, dit-il, n'est pas le cas du président national du PDC, ancien acolyte de l'historique opposant, feu Etienne Tshisekedi.

" Quoi qu'acteur politique, Eugène Diomi Ndongala n'a pas, cependant, été condamné pour des faits politiques. C'est un citoyen qui a commis des infractions de droit commun. Il n'y a pas de raisons de le traiter différemment. Le Président de la République aurait pu le gracier, il ne l'a pas fait. Je vais lui accorder la libération conditionnelle à sa demande. Ces conditions seront tout à fait strictes ", a rappelé le ministre Thambwe Mwamba.

D'ores et déjà, des experts de questions de droit interrogés à ce sujet, affirment attendre l'effectivité de cette libération. Quant au collectif d'avocats de Diomi Ndongala, il promet d'attaquer les restrictions qu'il qualifie d'injustes au niveau des instances compétentes.A la tête de la Majorité présidentielle populaire (MPP), la plateforme de soutien à Etienne Tshisekedi, président autoproclamé de la présidentielle de 2011, Eugène Diomi Ndongala fut arrêté dans la soirée du lundi 8 avril 2013 dans son hôtel à Kinshasa.

Depuis le mercredi 13 mars, le Président Félix-Antoine Tshisekedi avait, par le truchement de son Directeur de cabinet, instruit le ministre de la Justice, d'examiner, puis de procéder à la libération de Diomi Ndongala, inculpé pour viol sur mineures. Sa mise en liberté s'inscrit dans le cadre des mesures de décrispation politique, prévues dans l'Accord de la Saint Sylvestre 2016.

Le nouveau président de la RD Congo y est revenu le 2 mars, alors qu'il dévoilait à la face du monde, le programme d'urgence de ses 100 premiers jours à la tête du pays. Grevisse KABREL et Orly-Darel NGIAMBUKULU

Hier à l’HVK, Gentiny Ngobila obtient la paix de braves
vendredi 14 juin 2019

* Augustin Kabuya "La coalition CACH-FCC reste d'actualité". Suite aux incidents enregistrés dans la ville de Kinshasa, depuis lundi dernier, le (...)
lire la suite
Assemblée nationale : session extraordinaire inévitable !
vendredi 14 juin 2019

Constitutionnellement, la présente session ordinaire de l'Assemblée nationale se termine demain samedi 15 juin. Cette clôture intervient dans un (...)
lire la suite
Lamuka/Tanganyika projette une marche pacifique ce samedi
vendredi 14 juin 2019

La coordination du Tanganyika de la plateforme Lamuka organise une marche pacifique ce samedi 15 juin à partir de 9 heures du matin dans la (...)
lire la suite
Des militants de Lamuka dispersés hier devant la Cour constitutionnelle
vendredi 14 juin 2019

Les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) ont dispersé, hier jeudi 13 juin, les militants de la plateforme Lamuka qui manifestaient (...)
lire la suite
Le MS de Pierre Lumbi et l’ADD demandent à Fatshi de restructurer la Haute Cour
vendredi 14 juin 2019

* Par ailleurs, ces deux regroupements suspendent la participation de leurs élus aux activités parlementaires. Le Mouvement social (MS) et (...)
lire la suite
"Les arrêts de la Haute cour équivalent à un ordre illégal", estime ACAJ
vendredi 14 juin 2019

L'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice, "ACAJ", a, au cours d'un point de presse tenu hier jeudi 13 juinà Kinshasa, qualifié d' " ordre (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting