Dernière minute :

Aux USA comme ailleurs, du concret
vendredi 5 avril 2019

D'abord du concret, ensuite du concret et enfin du concret. Voilà ce que les Congolais attendent de la visite de leur Président aux Etats-Unis. Il en sera de même partout où Félix-Antoine Tshisekedi se rendra. En Occident comme à l'Orient. Au Nord comme au Sud. Ô tempora, ô mores ! Finis les voyages à l'extérieur d'où on ramène des tonnes d'intentions généreuses assorties de promesses, au mieux, vagues et, au pire, désincarnées. Le tout enveloppé dans un langue de bois diplomatique fait de salamalecs.

Nombre de chefs d'Etat africains, frais émoulus de l'onction démocratique, ont fait la triste et amère expérience des lendemains qui déchantent. Ce, après des tournées ponctuées par moult engagements. Exit aussi la diplomatie de prestige au témoignage !

Les Congolais attendent des résultats concrets de l'investissement diplomatique. Des accords de coopération opérationnels, des investisseurs et non des spéculateurs…bref du gagnant gagnant.

En ce moment où la RDC a dans son ventre des réponses aux défis liés au numérique, à la transition énergétique et écologique, les relations avec les partenaires du monde développé devraient intégrer cette donne géopolitique et même géostratégique.

De ce point de vue, le bilan de la visite du Président à Washington se fera à l'aune du degré d'implication réelle des USA dans les secteurs-clés de la coopération bilatérale. En clair, après avoir salué le passage civilisé de pouvoir et couvert le successeur de Joseph Kabila d'éloges, il est temps de passer aux actes. De manière à mettre fin à l'inadéquation entre l'activisme-au sens positif du terme- américain sur le dossier "RDC" et la présence économique de la première puissance mondiale sur le sol rd congolais.

"Les Etats n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts", disait Charles de Gaule en extrapolant à partir de la France. Longtemps en charge de relations extérieures au sein de son parti, Félix-Antoine Tshisekedi serait bien inspiré de trouver les intérêts de la RDC dans le slogan mué en testament légué par son père: "Le peuple d'abord". Pas seulement dans les rapports avec l'Amérique. José NAWEJ
Pâques avec Monsengwo, Ambongo et…Fatshi
lundi 22 avril 2019

Dans le tout Kin catho et…politique, Pâques 2019 c'est d'abord une image. Celle du Cardinal Monsengwo accueillant au bas du parvis de la (...)
lire la suite
Compassion à géométrie variable
vendredi 19 avril 2019

Vu de RDC, comment ne pas mettre en parallèle le drame survenu à Paris et la tragédie sur le lac Kivu. Sans investir dans la hiérarchie (...)
lire la suite
Et le pays, l’Etat et le peuple dans tout ça ?
jeudi 18 avril 2019

C'est un secret de Polichinelle. Le FCC et le CACH jouent au "je t'aime, non plus". Ces bisbilles de ménage retardent -c'est un euphémisme- (...)
lire la suite
Avec ou sans Gouvernement
mercredi 17 avril 2019

Près de trois mois après son investiture, Félix-Antoine Tshisekedi n'a rien de deux personnages de Samuel Beckett dans " En attendant Godot ". Pour (...)
lire la suite
Un sermon coupe-gorge
mardi 16 avril 2019

Alors, quid de la classe politique rd congolaise ? Sentence de l'Archevêque de Kinshasa : un produit au mieux périmé et au pire indigeste. Dans les (...)
lire la suite
Une leçon d’exemplarité depuis les airs
lundi 15 avril 2019

Mille et une manières de lire la présence de FATSHI dans un avion de ligne pour sa toute première virée dans le Congo profond en tant que chef de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une énième " victime " de l’usure du pouvoir

Le cas " El-Béchir " a un tout de même mérite. Celui de constituer une énième alerte sans frais à ses désormais ex-homologues chefs d'Etat friands de records de longévité au pouvoir, façon (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting