Dernière minute :
FACE A L’UBIQUITE DE LOUNGE-BARS ET DE NOUVEAUX SITES DE JOUISSANCE
Le "Bloc commercial" de Bandalungwa en perte de vitesse
mercredi 10 avril 2019

Juste deux ou trois tables occupées. Pas assez de bruit. Le volume de la musique est moyen. Les abords de l'avenue tenant lieu de parking, sont quasi vides. A peine quatre voitures. La circulation est fluide. C'est le décor qu'offre le très célèbre "Bloc commercial" de Bandalungwa à Kinshasa, lors de notre passage vendredi dernier vers 20h30 locale.

A tout point de vue, l'ambiance à notre arrivée, contraste nettement avec celle de deux dernières décennies et qui a conféré au quartier Tshibangu, tout son symbole. Le temps qui passe!

" Il y a quelques années, il était difficile pour nos clients de se trouver une place assise, déjà à partir de 20h00. Car, toutes les tables étaient occupées. Certains de nos clients acceptaient même de s'installer sur des casiers. Pourvu qu'ils vivent l'ambiance chaude du "Bloc", raconte Djodjo Mayira, tenancier d'une terrasse au Bloc commercial de Bandalungwa.

"D'autres,poursuit-il, allaient parfois squatter l'avenue. Pas de passage de véhicules. Ce qui nous permettait de vendre jusque tard la nuit et réaliser de bonnes ventes. Car, il nous arrivait de constater que vers 22 heures, tous nos stocks en boissons s'étaient écoulés. Ce qui nous obligeait d'aller acheter de la boisson ailleurs pour nos clients".

"A ce jour, c'est tout le contraire. Nous ne vendons plus grand-chose. Sauf dans quelques rares circonstances de deuil, où des proches du défunt viennent parfois se sustenter", relateM. Djodjo Mayira.

AFFLUENCE DE LA CLIENTELE

"C'est pendant les trois mois de grandes vacances (juin, juillet et août) que la vie reprend quelque peu au "Bloc", grâce à la présence de nombreux "bana Poto", entendez par-là des Kinois vivant en Europe, en vacancesdans la capitale. Friands de chinchards grillés, ils viennent ici en compagnie, manger et boire jusque tard ", commente-t-il.

Le même constat est partagé par une dame, vendeuse de chinchard et de poisson salé, depuis plusieurs années au "Bloc commercial" de Bandal. "Avant, je vendais journellement un carton de chinchards et de poissons salés. Je commençais la vente de bonne heure. Déjà autour de 12h00. Le site drainait grand monde. Des gens se bousculaient pour passer leurs commandes", relate-t-elle.

" Et, il était des jours où j'épuisais tout le stock de boisson ou de brochettes à 22h00.Hélas ! A ce jour, tout a changé. Ce n'est plus le cas. La clientèle a sensiblement baissé. Ainsi, pour éviter la mévente, je ne mets plus que sept ou huit chinchards sur le grill. Et, contrairement au passé, je commence la vente à partir de 18heures. Je remballe mes effets au plus tard à minuit ", déclare cette dame qui a requis de l'anonymat.

LE PARFAIT OLIGOPOLE

Interrogés, nombre d'exploitants du "Bloc commercial? de Bandalungwaattribuent le déclin de leur site à l'ubiquité de "Lounge- bars? et autres nouveaux cadres de jouissance, en prolifération constante dans cette municipalité.

Ces nombreuses terrasses ouvertes dans les avenues Kimbondo, Lubumbashi, Inga, Balari…ont volé la vedette au ?Bloc". D'autres concurrents de taille dont des cadres tels que "Métro-Bar?, "Villa Tricana?, ?Sebene", ?le Terminal", " Toison d'or " et " Tour Eiffel ", ont relégué le ?Bloc", au dernier rang des sites beau vieux temps de la commune de Bandalungwa.

" Le Bloc fut un lieu de rendez-vous et de "staff? entre copains. Nous venions nous divertir ici. Que ce soit pendant la semaine ou le week-end, le site accueillait grand monde. Des Kinois,en provenance de différents coins de la capitale, venaient se la couler douce ici. Ce, 24 heures sur 24, au point qu'il nous arrivait de ne pas dormir à cause de la musique jouée à un volume très élevé ", témoigne Mme Glodie Nkebani qui n'entretient plus que ses souvenirs.Parfois, poursuit-elle, des élèves séchaient l'école pour venir manger du poisson salé, du chinchard braisé, de la viande de chèvre, de brochettes…qui répandaient la senteur même au loin. Mais aujourd'hui, le Bloc, en perte de vitesse, fait l'ombre de lui-même?.

Une autre raison,non de moindre, qui explique la perte d'ampleur du Bloc commercial de Bandal, est le fait que chaque commune ait créé son propre "Bloc?. Cas du "Couloir Kimbuta" à N'Djili, ?Espace Tche Tche" à Lemba, ?Couloir Saïo? au quartier De bonhomme, à Matete, " Mille euros " à Kintambo…A toute chose, il faut donc considérer la fin. Médine PULULU/Stagiaire de L'IFASIC
Le centre culturel Loango célèbre ses 30 ans d’existence
jeudi 27 juin 2019

24 juin 1989 - 24 juin 2019. Voici trente ans depuis que le centre culturel Loango a vu le jour. Logée au virage de l'avenue Kipase, au quartier (...)
lire la suite
Marché Bayaka : la marche du Syndicat des vendeurs dispersée hier à coups de gaz lacrymogène
mercredi 26 juin 2019

La marche du Syndicat national des vendeurs de Kinshasa (SNVK) a été dispersée hier mardi 25 juin par la Police nationale à coup des gaz lacrymogènes (...)
lire la suite
Mardochée Maluta annonce "une campagne de réconciliation et cohésion nationale le 1er août 2019
mercredi 26 juin 2019

Acteur de la Société civile, Mardochée Maluta annonce le lancement, au mois d'août prochain, d'une campagne de réconciliation et de cohésion (...)
lire la suite
Le Japon décerne le prix " Hideyo Noguchi " au Pr. Muyembe
mercredi 26 juin 2019

Le Japon décerne le prix " Hideyo Noguchi " au professeur Jean-Jacques Muyembe pour ses recherches sur la maladie à virus Ebola en RDC et en (...)
lire la suite
La première journée de l’Exetat s’est déroulée sans incident hier à Kinshasa
mardi 25 juin 2019

Les épreuves proprement dites de l'Examen d'Etat ont démarré hier en RDC. A Kinshasa, comme dans plusieurs coins du pays, cette première journée (...)
lire la suite
Les avocats de la mineure violée sollicitent 72 heures pour se préparer
mardi 25 juin 2019

Le procès au second degré de l'élève de 13 ans violée contre ses bourreaux est ouvert désormais au pavillon 10 du Centre pénitentiaire de rééducation (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting