Dernière minute :

Comme en Algérie, le peuple soudanais balaie El Béchir au profit de l’armée !
vendredi 12 avril 2019

Au Soudan, le général Omar El Béchir vient d'être déboulonné. Il a été balayé depuis hier jeudi 11 avril par le peuple soudanais, qui a triomphe après quatre mois de manifestations pacifiques, déclenchées depuis le mois de décembre dernier. El Béchir quitte la direction du Soudan, après 30 ans de pouvoir sans partage depuis son coup d'Etat militaire de 1989.

A l'appel de l'" Association des professionnels ", une structure de la Société civile qui regroupe des Ingénieurs, des médecins, des avocats, de journalistes, des corps de métiers, la population a lancé le mouvement de protestation au lendemain de la majoration du prix du pain qui a quadruplé.

Ces marches pacifiques des anti-El Béchir dans les grandes villes, dont Khartoum ont, dans un premier temps, été réprimées dans le sang par les unités d'élites des forces de sécurité.

Mais depuis quelque deux semaines, on a vécu un changement d'attitude des militaires qui ont commencé à sympathiser avec les manifestants, en les protégeant carrément contre les attaques des forces de sécurité, venues pour les disperser brutalement. Les militaires montraient clairement qu'ils ont pris fait et causes pour le peuple qui est en train de revendiquer pacifiquement dans la rue.

QUAND L'ARMEE VIENT A LA RESCOUSSE DES MANIFESTANTS

La chute d'Omar El Béchir a en fait commencé quand sa propre armée s'est engagée à défendre le peuple soudanais, qui est en train de déferler dans la rue. Les manifestants exigeaient le départ du pouvoir immédiat de leur président.

La semaine dernière, à Khartoum, les manifestants ont décidé de camper devant le ministère de la Défense, qui est aussi le siège de l'Etat-major général de l'armée et devant la résidence du Président de la République où ils ont érigé des tentes. Ce sont les soldats qui sont venus assurer leur sécurité. Béchir n'a pas du tout compris le message.

EL BECHIR COMME BOUTEFLIKA

Comme Bouteflika en Algérie, El Béchir a continué a se cramponner au pouvoir, refusant de lire les signes du temps. Il n'a pas compris que c'est bien fini pour lui. Jusqu'à ce qu'hier, les militaires le destituent et récupèrent la situation à leur propre compte. Comme en Algérie, les militaires viennent avec leur propre schéma. Ils livrent Bouteflika et Béchir pour sauver le système qu'eux-mêmes ont mis sur pied pendant des années, alors que la population exigeait dans ses manifestations un changement radical du régime en place.

En Algérie, c'est un homme du système de l'Armée, qui pilote une transition de 90 jours, jusqu'aux nouvelles élections. Au Soudan cependant, l'armée a jugé mieux de mettre en place un Conseil militaire de transition présidé par l'actuel chef d'Etat-major général de l'armée pour 24 mois.

LE POURVOIR AUX CIVILS ET NON A L'ARMEE

Ici comme en Algérie, la population dit non et continue le mouvement de protestation pour empêcher cette récupération de la contestation par l'armée et exiger que la transition soit conduite par des acteurs du renouveau qui incarnent le changement. A Khartoum, la population fait savoir aux militaires que ce sont les civils qui doivent conduire la transition et non l'armée.

Dans les deux pays, la transition va se terminer en fonction de l'ampleur des manifestations de rue de la population. Mais, Omar El Béchir est écarté et ne reviendra plus au pouvoir. Lui et son petit-frère sont en état d'arrestation.

Triste sort pour un chef de l'Etat qui a fait 30 ans au pouvoir pour finir avec en poche son mandat d'arrêt international de la CPI. Il n'est pas arrêté par Fatou Bensouda, la Procureure près la CPI, mais bien par sa propre armée. Quel message donnent-ils aux autres dirigeants africains qui excellent dans des changements intempestifs de Constitution pour devenir de fait des Présidents à vie ? C'est qu'il faut savoir quitter le pouvoir tant qu'il est encore temps.

Obiang Nguema est en place depuis 1979, soit 40 ans de pouvoir absolu. Le Camerounais Paul Biya en totalise 36ans. L'Ougandais Museveni Kaguta, est lui fier de ses 33 ans de pouvoir cumulé. Le Congolais Denis Sassou Nguesso, 36 ans. Le Rwandais Paul Kagame, 25 ans de pouvoir. Si l'on considère qu'il est à la manoeuvre dès le seuil du premier Gouvernement post-génocide.

Avec autant de décennies passées à la tête d leur pays, ces Présidents de la République sont dans la monotonie et n'ont plus rien de constructif à offrir à leurs peuples. C'est Omar El Béchir qui est le dernier en date à tomber qui en donne la preuve palpable. KANDOLO M.
Pyongyang et Washington en discussion pour un troisième sommet, affirme Moon
jeudi 27 juin 2019

SEOUL, 26 juin (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a déclaré mercredi que la Corée du Nord et les Etats-Unis menaient actuellement des "discussions (...)
lire la suite
Les Corées pourraient échanger des informations militaires, assister aux exercices de l’autre, selon Moon
jeudi 27 juin 2019

SEOUL, 26 juin (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a déclaré ce mercredi que les Corées échangeront des informations militaires et observeront les (...)
lire la suite
Celik : "La Turquie ne renoncera pas à ses droits et à ceux de la RTCN "
jeudi 27 juin 2019

Le porte-parole de l'AK Parti, parti de la Justice et du Développement, Omer Celik a fait savoir que la Turquie ne renoncera pas à ses droits et à (...)
lire la suite
Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l’initiative marocaine d’autonomie
jeudi 27 juin 2019

Les Comores ont exprimé, mardi lors de la réunion du Comité des 24 des Nations-Unies à New York, leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine (...)
lire la suite
La Mission médicale chinoise offre des médicaments à l’hôpital de l’Amitié sino-congolaise de N’Djili
jeudi 27 juin 2019

La Mission médicale chinoise a remis, hier mercredi 26 juin, un lot important de médicaments à l'hôpital de l'Amitié sino-congolaise, situé dans la (...)
lire la suite
La Chine et l’Afrique déterminées à défendre le multilatéralisme et le libre échange
mercredi 26 juin 2019

* Plus de 880 projets de coopération seront lancés pour trois ans à venir, annonce le ministre chinois des Affaires étrangères. La Chine et l'Afrique (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting