Dernière minute :
POUR SAUVER L’ACCORD CACH-FCC
JM Ntantu-Mey suggère un Gouvernement transitoire avec des commissaires spéciaux
lundi 15 avril 2019

Au regard de la débâcle de l'UDPS, le parti présidentiel, à l'élection des sénateurs et des gouverneurs, et de l'escalade verbale qui s'en est suivie de part et d'autre, nombreux sont des Congolais qui se demandent ce qui reste encore de la coalition CACH-FCC, incarnée par Félix Tshisekedi et Joseph Kabila.

Le Doyen de la Société civile congolaise, Jean-Marie Ntantu-Mey, y va de son idée pour sauver l'accord entre le CACH et le FCC. Mieux les rapports personnels entre le Président Félix Tshisekedi et son prédécesseur, Joseph Kabila. Ntantu-Mey suggère la mise en place d'un gouvernement transitoire constitué de commissaires spéciaux pour un mandat de 6 mois en attendant un choix judicieux d'un Premier ministre et des ministres de véritable consensus, sans précipitation, entre le chef de l'Etat et l'autorité morale du FCC.

Les médias, surtout internationaux, insistent sur le fait que "depuis des mois il n'y a toujours pas de Gouvernement… ". Jean-Marie Ntantu-Mey craint que ces commentaires des médias n'amènent le chef de l'Etat à nommer un Gouvernement à la va-vite, face à un FCC qui lui a déjà ses candidats Premier et ministres, alors que "lui aura des difficultés à faire le tri entre les candidats de l'UDPS, ceux des alliés de l'UDPS, et les derniers alliés opportunistes notamment du Rassemblement et autres partis politiques qui hier soutenaient Martin Fayulu", explique le Doyen de la société civile.

A cela il faut ajouter, explique JM Ntantu-Mey, " la colère de la " Base " de l'UDPS dont les combattants après 37 ans de lutte, voudraient jouir du pouvoir politique et qui se rendent compte qu'ils n'ont pas d'emploi. Etant donné que les dirigeants de l'Assemblée nationale, du Sénat, de l'Assemblées provinciale, les gouverneurs, vont faire un petit réaménagement pour ne garder en postes que leurs militants PPRD et alliésélargis au FCC. Le FCC, n'ayant pas la présidence, va tout faire pour avoir de postes succulents dans les ministères et les entreprises. Et Fatshi risque de craquer… ", souligne-t-il.

D'où pour Jean-Marie Ntantu-Mey, " il faut donner le temps au président de la République de calmer toutes les ardeurs actuelles du FCC et de sa base qui sont entrés en guerre dans les médias, mais tout en gérant le pays suivant son orientation, en nommant des commissaires spéciaux en lieu et place des ministres. "

EXPLOITER POSITIVEMENT L'ACCORD ENTRE FATSHI ET L'ANCIEN RAÏS

Mais cela obéit à quel texte ? "C'est un Gouvernement sui generis, à situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles ", réplique Ntantu-Mey.

Ce dernier appelle à l'union des modérés de toutes les chapelles politiques (FCC, LAMUKA, UDPS) " pour sauver le pays et exploiter positivement l'accord entre Fatshi et Joseph Kabila. Cet accord a été utile ce jour-là en ce sens qu'il a évité au pays un bain de sang. "

Ntantu-Mey invite Fatshi à se libérer de faucons de son camp, et appelle la société civile de chaque province à identifier et isoler ces politiciens de carrière qui, lorsqu'ils ne sont pas nommés ministres, ou Pdg deviennent des opposants. " Les isoler comme on tient à l'écart un enfant de mauvaise conduite dans la communauté", rappelle-t-il.

Ntantu-Mey espère que durant ce mandat des commissaires spéciaux, on organise nécessairement les élections urbaines, municipales et locales. "C'est surtout aussi pour qu'à la base, 80% des élus soient de vrais élus, ce faisant qu'on réduise la densité des personnalités nommées. Ainsi on pourra mieux préparer les élections de 2023. Si à la base on a des bourgmestres, des chefs des secteurs, de collectivité, administrateurs de territoire plus ou moins compétents, choisis par la population, les assemblées locales et leurs dirigeants seront différents des dirigeants au sommet de l'Etat. " Que l'on puisse un peu se rattraper. Parce que l'Assemblée nationale, le Sénat et les assemblées provinciales sont dominées par des personnes issues des élections protocolaires ", déclare Jean-Marie Ntantu-Mey. Didier KEBONGO
Jeanine Mabunda exhorte les députés à consacrer un mois de vacances parlementaires dans leurs fiefs
lundi 17 juin 2019

C'est sans surprise qu'une session extraordinaire s'impose à la chambre basse du Parlement. Clôturant la session ordinaire de mars 2019, le 15 juin (...)
lire la suite
Kibambi Shintwa : "Douter de la compétence de Kasongo Mwema est à la fois injuste et méchant"
lundi 17 juin 2019

Mettre en doute la compétence de Kasongo Mwema en matière de communication passe pour un oxymore. Tant ce théoricien et professionnel des médias (...)
lire la suite
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et la Suisse déplorent les recours aux violences
lundi 17 juin 2019

L’avalanche d’actes de violences, enregistrés au lendemain de l’invalidation d’une trentaine de députés, dont la plupart de l’Opposition, a suscité des (...)
lire la suite
Le député Charles Naweji regrette ses propos et demande pardon à fatshi
lundi 17 juin 2019

Dans une déclaration diffusée sur les réseaux sociaux et certains médias en ligne samedi 15 juin, le député national Charles Naweji, membre du Front (...)
lire la suite
PPRD : Théophile Mbemba victime de la guerre de leadership de l’espace Grand Bandundu
lundi 17 juin 2019

*Alors que tous les chiffres le donnent vainqueur, le leader de Kenge se voit recalé au profit d'un candidat arrivé loin derrière lui. Les arrêts (...)
lire la suite
Le président de l’Union des Jeunes Katangais transféré hier à Kinshasa
lundi 17 juin 2019

Le président de l'Union des Jeunes Katangais (UJK), Paul Mwenz Kabwit, a été transféré à Kinshasa hier dimanche 16 juin après son interpellation samedi (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au rythme de la Cour

Dans le landerneau politique, on ne parle plus que de ça. Ça fait débat. Plus exactement, ça fait polémique. Certains crient même au scandale. Quatre de partenaires occidentaux s'en mêlent en se (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting