Dernière minute :
ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE LEMBA
Le Bourgmestre T. Kaputu montre la voie à ses administrés
lundi 15 avril 2019

Pour assainir sa commune de Lemba, Toussaint Kaputu prêche par l'exemple. Samedi 13 avril, le bourgmestre était difficilement identifiable au milieu d'une équipe de salubrité qui travaillait sur l'avenue Sefu, à un jet de pierre du rond-point Super Lemba. Coiffé d'un chapeau large bord, vêtu d'un jeans bleu de nuit et d'une chemise manches courtes couverte par une chasuble fluorescente, des bottes en caoutchouc aux pieds, une pelle à la main, l'autorité municipale curait lui-même un caniveau bouché par des déchets de toute nature. "C'est le troisième samedi d'affilée que l'autorité travaille avec nous", confie l'un de ses collaborateurs.

"Je suis descendu donner le ton pour que les administrés qui ne parviennent pas encore à comprendre l'importance de cette campagne "Lemba propre" prennent conscience que c'est nous-mêmes qui devons entretenir notre environnement immédiat, notre maison, nos chambres, les devantures de nos parcelles, les à-côtés de celles-ci, etc.", explique le bourgmestre Toussaint Kaputu."Si chacun faisait autant, insiste-t-il, c'est toute la ville de Kinshasa serait propre".

Pour l'autorité municipale de Lemba, c'est "l'incivisme de nos compatriotes" qui conduit à l'insalubrité de la capitale. "Si aujourd'hui on est en train de décrier l'insalubrité à Kinshasa, c'est de notre propre comportement que la capitale se trouve dans cet état". Elle en appelle à la responsabilité individuelle de tout un chacun. "Les collecteurs ne sont pas là comme des lieux des décharges. Nous devons les laisser libres pour l'évacuation des eaux usées, cela aide à éviter des inondations", souligne Toussaint Kaputu.

BRIGADES D'ASSAINISSEMENT

Le bourgmestre de Lemba a une façon propre à lui de faire prendre conscience à ceux de ses administrés qui font de caniveaux leurs dépotoirs. "Je cure les caniveaux, je sors tout ce qu'il y a au-devant des maisons, j'amène cela à la devanture des ménages pour qu'ils en assument la responsabilité. De sorte qu'à l'avenir, ils ne puissent plus récidiver. Autrement, nous passerons à la répression."

Selon Toussaint Kaputu, sa commune devrait en principe avoir 500 cantonniers pour assurer l'assainissement de son entité. "Si j'avais 500 cantonniers que je pouvais rémunérer, il ne se poserait pas un problème d'assainissement à Lemba ", soutient-il. Mais faute de moyens conséquents, il fait ce qu'il peut avec des volontaires, dont certains sont ses collaborateurs.

C'est pourquoi, il plaide pour des moyens que l'Etat devrait allouer aux entités politico-administratives qui en ont la compétence, pour qu'elles engagent du personnel outillé pour faire l'assainissement des différentes communes que compte la capitale Kinshasa. Et non bombarder les Asbl de fonds qui ne sont contrôlés par aucun moyen administratif. Toussaint Kaputu plaide également pour que les entités décentralisées puissent avoir des brigades d'assainissement. Et surtout débloquer de l'argent pour cette cause-ci. "Ne pas le faire c'est de l'hypocrisie, et rien ne marchera", déclare-t-il.

TAXES OBSOLETES, ASSUJETTIS PROTEGES EN HAUT LIEU

A la question de savoir que fait la commune avec les taxes qu'elle perçoit, le bourgmestre répond : "Ce sont des taxes qui sont obsolètes jusque-là. Nous plaidons pour qu'on puisse revoir la nomenclature des taxes reconnues aux entités territoriales décentralisées. Aujourd'hui, la FEC qui devrait nous payer plus d'argent ne le fait pas. Elle refuse de payer la taxe professionnelle annuelle. Et pourtant, il y a une ordonnance présidentielle qui reconnait aux ETD le pouvoir percevoir cette taxe. On ne parvient pas à la percevoir, mais avec quoi nous allons réaliser nos programmes si ceux qui doivent payer plus ne le font pas ? ", se demande Toussain Kaputu. Ce n'est pas tout. "Une station-service qui est à Lemba ne peut rien payer à la commune, est-ce normal ? Un super marché qui est là qui exploite dans une commune ne peut rien payer à la commune. Et c'est dérisoire ce que les gens payent. C'est le cas des 200 FC que payent par exemple les pauvres mamans… ", déplore l'autorité municipale. Les moyens au niveau des communes sont insuffisants pour parvenir à une politique efficace d'assainissement. Malheureusement, dans cette pauvreté, les assujettis qui sont à même de payer dans les communes sont exemptés. Ce que dénonce Toussaint Kapuku.

Pour cela, l'autorité municipale invite les députés nationaux et provinciaux à plaider pour la décentralisation de l'assainissement au niveau de différentes communes de la capitale et surtout prendre des édits clairs pour réprimer les transgresseurs. Les amendes, selon le bourgmestre Kaputu, ne suffisent pas. prêche-til dans le désert ou sera-t-il entendu? Didier KEBONGO
Le FCC confirme Mabunda, le Palu & Alliés désavoue Lokondo
vendredi 19 avril 2019

A l’Assemblée nationale, l’heure est aux préalables de l’élection du Bureau définitif prévue ce mardi 23 avril. Le calendrier décliné à cet effet le (...)
lire la suite
Le regroupement politique Palu & Alliés désavoue Lokondo
vendredi 19 avril 2019

La candidature d’Henri Thomas Lokondo au poste de Président du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, déposée hier jeudi sous la casquette (...)
lire la suite
Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent Jeanine Mabunda
vendredi 19 avril 2019

Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent la candidature de leur collègue Jeanine Mabunda Lioko à la présidence du bureau définitif de (...)
lire la suite
"Richard Muyej n’est détenteur d’aucun compte tweeter"
vendredi 19 avril 2019

Le Gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej Mangeze fait de nouveau l'objet d'une campagne de diabolisation sur les réseaux sociaux. (...)
lire la suite
L’Opposition parlementaire réitère sa décision de s’abstenir de l’élection du bureau définitif
vendredi 19 avril 2019

Neuf regroupements politiques membres de l’Opposition parlementaire se sont réunis hier jeudi 18 avril pour réévaluer leur position prise lors de la (...)
lire la suite
Fatshi ce jeudi à Kalehe pour consoler la population
jeudi 18 avril 2019

Cent cinquante personnes au moins sont portées disparues dans le naufrage d'une embarcation surchargéesur le lac Kivu. Cet accident s'est produit (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting