Dernière minute :
COURSE AU PERCHOIR DE L’ASSEMBLEE NATIONALE
Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent Jeanine Mabunda
vendredi 19 avril 2019

Les femmes parlementaires de la majorité soutiennent la candidature de leur collègue Jeanine Mabunda Lioko à la présidence du bureau définitif de l'Assemblée nationale. Elles se sont ainsi exprimées dans une déclaration faite hier jeudi 18 avril au Palais du peuple. Au nom de ses collègues, Geneviève Inagosi a déclaré qu'elles prennent acte et avec satisfaction, de la désignation d'une femme comme candidate à la présidence du bureau définitif de la chambre basse du Parlement.

Selon cette élue de Wamba dans la province du Haut-Uele, Jeanine Mabunda est une personnalité compétente, engagée et expérimentée pour accomplir cette lourde responsabilité. Pour Geneviève Inagosi, l'avènement de cette dame forte au perchoir de la Chambre basse du Parlement marque d'une pierre blanche, la longue lutte pour la participation équitable et paritaire de la femme.

"La présence d'une femme à la tête de cette institution législative, comme deuxième personnalité de la République, serait d'un apport substantiel à l'image moderne de la RDC dans le concert des nations, dans la région Afrique en général et dans celle de la sous-région Afrique centrale en particulier", ajoute Geneviève Inagosi, s'exprimant ainsi au nom de toutes les femmes de la majorité parlementaire. Ces femmes déclarent soutenir la candidature de l'élue de Bumba, estimant qu'à travers elle, la gent féminine congolaise s'offre la possibilité d'assumer, pour la première fois dans le cadre électoral en RDC, le rôle de chef de corps.

Ainsi, elles lancent un appel vibrant pour le soutien massif et dynamique de tous, homme, femme, jeune à cette première candidature féminine de très haut niveau. Pour ce faire, les signataires de la déclaration de soutien à Jeanine Mabunda placent leur confiance en tous les élus nationaux de la 3ème législature de la troisième République. Objectif : prendre la mesure de cet événement historique en vue d'être les premiers à élire la femme à la tête de la Représentation nationale.

FIERE CHANDELLE A FATSHI ET JOSEPH KABILA

Par ailleurs, les femmes parlementaires de la majorité expriment leur gratitude à toutes les autorités du pays qui, de manière directe ou indirecte, ont œuvré à la désignation de Jeanine Mabunda. Il s'agit du Président de la République Félix Antoine Tshilombo dont le discours depuis son investiture, ne cesse de mettre l'accent sur la participation de la femme dans tous les secteurs de la vie nationale.

Par ailleurs, les femmes de la majorité parlementaire n'ignorent les efforts et l'engagement maintes fois exprimés, de l'Autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila, dans la promotion de la parité constitutionnelle. Pour ces femmes, c'est sous le leadership direct du Chef de l'Etat honoraire que le choix de Jeanine Mabunda a été opéré, aussi bien au niveau du Parti du peuple pour la reconstruction e la démocratie (PPRD) que de la famille politique FCC.

Enfin, elles sont déterminées à faire plus de mobilisation le jour de la campagne électorale prévue le lundi 22 avril pour l'élection de leur collègue au perchoir de la chambre basse du parlement.

LES FEMMES DE LA SOCIETE CIVILE AUSSI

Pour son élection à la présidence du Bureau définitif de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda peut, légitimement compter sur un autre soutien de femmes. Cette-fois-ci, celles de la Société civile, toutes tendances et catégories sociales confondues. " Nous avons de l'espoir. Une fois, la femme élue à ce poste, elle œuvrera pour le bien-être de toute la population congolaise ", soutiennent ces femmes qui recommandent aux députés nationaux, aux chefs des partis et regroupements politiques et indépendants représentés dans cette chambre délibérante, de faire confiance en la femme congolaise en soutenant la candidature de leur collègue Jeanine Mabunda.

Par ailleurs, les femmes de la Société civile en appellent à une forte mobilisation de la population congolaise autour de cette candidature féminine unique à la tête d'une si grande institution qu'est l'Assemblée Nationale. Dans leur optimisme, ces femmes congolaises restent reconnaissantes du travail abattu par la députée Jeannine Mabunda Lioko, pendant l'exercice de ses dernières fonctions de Représentante personnelle du Chef de l'Etat en matière de lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants.

Toujours d'après ces femmes, la candidate FCC au perchoir de l'Assemblée, s'est illustrée par sa lutte acharnée à changer l'image de la RDC, autrefois qualifiée de "capitale mondiale du viol". Ce, grâce aux multiples actions de terrain ayant conduit à des condamnations des auteurs des actes criminels. Notamment, celles des officiers militaires.

A cela s'ajoute la détermination de Jeanine Mabunda à contribuer énormément à la diminution notable des cas de violences sexuelles et surtout à la prise de conscience de l'impact de ce fléau sur la vie des milliers de femmes et filles congolaises. Sans oublier les différentes hautes fonctions qu'elle a occupées et qui ont mis en évidence ses multiples aptitudes et compétences.

A tous égards, les femmes congolaises rappellent à l'opinion qu'elles représentent plus de 52 % de la population congolaise. Un poids démographique qu'elles considèrent comme l'un des facteurs-clé de développement. Pourvu qu'elles participent, de façon équitable, aux instances décisionnelles. Ce, de la base au sommet.

Les organisations féminines congolaises qui ont contribué à la rédaction de ce mémo sont le Fonds pour les Femmes Congolaises, le Mouvement Rien Sans les Femmes, le Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise. S'ajoutent à celles-là, le Bureau de Consultation en Genre, Participation Citoyenne et Développement, la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté/section RDC, la Pépinière/Unité des Filles Chercheuses ainsi que la Fondation Thérèse Meno. Mathy MUSAU
Steve Kivwata : "La mort du juge Yanyi n’a aucune incidence sur la poursuite du procès de Kamerhe"
vendredi 29 mai 2020

"La mort de Raphaël Yanyi n’a aucune incidence réelle sur la poursuite de l’instruction du procès de Vital Kamerhe et consort. C’est vrai qu’il faut (...)
lire la suite
Un syndicat de magistrats sollicite une protection spéciale des juges .
vendredi 29 mai 2020

* La famille du maître de céans dans le procès Kamerhe exige, par ailleurs, l'autopsie du défunt La disparition brutale du juge président, Raphaël (...)
lire la suite
Pascal Mukuna à la barre
vendredi 29 mai 2020

Pascal Mukuna sera à la barre ce vendredi 29 mai. Le numéro un de l'Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) comparaît pour la première fois au Centre (...)
lire la suite
Le gouverneur UDPS condamne les actes de violences commis par sa base à Mbuji-Mayi
vendredi 29 mai 2020

Comme on le sait, mardi et mercredi dernier, la ville diamantifère de Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï Oriental, était à feu et à sang, (...)
lire la suite
AFDC-A : La Haute cour adresse une requête en inconstitutionnalité à l’Assemblée nationale
vendredi 29 mai 2020

On tend vers le dénouement de l'affaire ''dédoublement de l'AFDC-A''. On croit savoir qu'on va vers une décision définitive qui permettra de lever (...)
lire la suite
Le Haut-Uélé rassuré de recevoir bientôt la rétrocession due aux provinces
vendredi 29 mai 2020

Le Caucus des députés nationaux originaires de la province du Haut-Uele a quitté hier la Primature, totalement satisfait. Reçus ce jeudi 28 mai par (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Boycotter son propre pouvoir ?

La politique de la chaise vide ? L'UDPS est coutumier du fait. A l'échelle nationale, le parti tshisekediste en détient même le record. Que de non à ceci et que non à cela ! Que d'invitations (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting