Dernière minute :
FACE A LA MERE DE BATAILLES QUI S’ANNONCE
MP : Vivement un secrétaire général à temps plein !
lundi 8 septembre 2014

{{A en juger par les prémices, la tempête politique inhérente à l'horizon 2016 commencera plus tôt que prévu et pourrait être d'une rare violence. D'où la nécessité pour la Majorité présidentielle (MP) de se doter d'un animateur vertébré à la fois dégagé de toute haute responsabilité dans l'appareil d'Etat et… disposant de tout son temps. }} On aura beau dire que 2016 est encore loin. On aura beau objecter que la Majorité actuelle dispose encore de plus de deux ans pour décliner son programme. Cela est vrai. Mais, le débat sur la révision ou non de la Constitution vient d'exploser les paradigmes calendaires du quinquennat et de la législature. Plus possible d'ignorer longtemps le calendrier politique. Il s'impose de plus en plus. La tempête politique s'annonce déjà. Cette donne implique une réorganisation de la Majorité présidentielle. Question de mettre la famille politique du chef de l'Etat dans les conditions de livrer bataille. Cela passe par la nomination d'un capitaine qui n'aurait pour principal boulot que de tenir le gouvernail MP. Si la compétence technique et la fidélité de l'actuel Secrétaire général de la MP au Raïs ne sauraient être mises en doute, il n'en demeure pas moins vrai que sa casquette de chef de corps de l'un des corps constitués de la République l'astreint à une certaine obligation de réserve. Aubin Minaku est obligé de slalomer entre ses obligations d'Etat et sa posture de coordonnateur d'une structure partisane. Equilibre difficile à gérer par mauvais temps. Or, on s'approche dangereusement de la tempête. On en ressent déjà les signes avant-coureurs. Au demeurant, comme la MP fonctionne plus comme une structure partisane sur un modèle vertical avec un chef que comme une plate-forme circonstancielle, il serait sain que son gestionnaire au quotidien n'incarne pas trop l'Etat. C'est pourquoi, dans les pays de vieille tradition démocratique, une fois au pouvoir, le parti victorieux se dote d'un animateur, élu certes, mais exempté de hautes responsabilités d'Etat. En France, par exemple, le Premier secrétaire du Parti socialiste au pouvoir n'est ni au perchoir, ni au Gouvernement. Il en sera de même en cas d'alternance. {{PORTRAIT ROBOT}} Ce n'est pas tout. Speaker de la Chambre, l'actuel Secrétaire général de la MP disposera de moins en moins de temps pour conduire les troupes à la grande bataille qui s'annonce. D'autant que les sessions restantes de la législature seront toutes aussi délicates les unes que les autres. C'est notamment à l'occasion de la session de septembre que seront discutés les projets de loi portant révision constitutionnelle. Ce qui est loin d'être une sinécure. Etant donné la polémique en cours autour d'éventuelles modifications de la Constitution. Et aussi ses répercussions dans le pays réel et surtout au niveau des partenaires extérieurs. Du boulot pour Aubin Minaku. Pas sûr que celui-ci soit en situation de se battre sur deux fronts à la fois. Pour ces deux raisons, il serait plus que souhaitable que l'Autorité morale pense à doter la MP d'un leadership adapté aux circonstances du moment. Trié parmi les fidèles des fidèles, ce secrétaire général devrait être un élu rompu aux joutes politiques, fédérateur et communicant. Un élu pour plus de légitimité et de cohérence. On n'imagine pas un secrétaire général de la MP dépourvu d'onction populaire et qui devrait gérer des chefs de partis issus du suffrage. Et politiquement un élu a plus de poids qu'un non élu. Vertébré, comme l'aurait dit l'autre, en prévision de la bagarre politique, la MP a plus que jamais d'un homme politique à poigne. Celui qui irait à l'abordage et qui recevrait et surtout rendrait des coups à l'adversaire. Rassembleur, l'animateur de la MP devrait être en capacité de fédérer l'ensemble de la Famille et même ratisser large pour le Raïs. Enfin, dans un pays totalement soluble dans le " qui ne dit mot consent ", le cordon de la MP devrait savoir communiquer. A Kinshasa et dans son hinterland, le Raïs serait le dernier à ignorer les ravages du silence comme posture. En 2006, l'absence de réactivité a coûté cher à la kabilie dans un environnement où un mensonge répété seulement deux fois se mue en " vérité ". Dans la capitale, le Président et ses hommes l'ont payé cash dans les urnes. {{ J.N}}
Felix Tshisekedi, avocat des personnes vivant avec handicap en RDC
mercredi 4 décembre 2019

* Dans son message hier, le aChef de l'Etat invite le Parlement à l'examen et l'adoption rapides de la loi organique portant participation, (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi face au Congrès
mardi 3 décembre 2019

* Devant les députés nationaux et les sénateurs, le chef de l'Etat s'offre l'occasion de faire le point sur ses 10 premiers mois de l'exercice du (...)
lire la suite
Enfin, Adolphe Muzito prend les commandes de Lamuka ce lundi
lundi 2 décembre 2019

C'est officiel. Après le rendez-vous manqué du week-end dernier, Adolphe Muzito prend finalement, la tête de "Lamuka" (réveilles-toi, en Lingala et (...)
lire la suite
Le mot d’ordre de Kabila aux cadres du FCC
vendredi 29 novembre 2019

*L'Autorité morale a exhorté les membres de sa plateforme à sauvegarder l'unité de la coalition avec CACH et à une politique de proximité pour (...)
lire la suite
Novembre noir pour la RD Congo !
jeudi 28 novembre 2019

*Au regard de ces chiffres macabres, particulièrement élevés, pourquoi ne pas décreter un deuil national ? Vingt-sept personnes tuées dans un crash (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi ordonne le début des travaux d’urgence dès ce mercredi
mercredi 27 novembre 2019

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi n'a pas attendu vingt-quatre heures pour exiger la réhabilitation illico des voiries emportées par la pluie du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting