Dernière minute :
Election de J. Mabunda au perchoir de l’Assemblée nationale
Une compétence au service de la nation, affirme Geneviève Inagosi
vendredi 26 avril 2019

L'élection de la première présidente de la chambre basse élue est saluée par les femmes congolaises de toute tendance. Un pas qui vient d'être franchi dans la participation politique de la femme qui est l'une des thématiques de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Aussi, une des promesses d'une chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi lors de son discours d'investiture. Quelques unes se sont confiées à votre journal

Geneviève Inagosi, députée nationale et cadre du FCC est honorée par l'élection de Mme Jeanine Mabunda à la tête du bureau définitif de l'Assemblée nationale. " C'est une grande fierté pour moi d'avoir une femme présidente de la deuxième institution du pays", indique cette élue de Wamba. Désormais, note-t-elle, au cours de la réunion interinstitutionnelle, il y aura une femme. C'est une grande première pour la RDC, affirme ce cadre du FCC.

D'après elle, la parité homme-femme va s'accélérer de manière exponentielle avec la présence au perchoir d'une femme pendant 60 mois qui constituent les 5 ans de la troisième législature. C'est une femme compétente, elle n'a pas été choisie parce qu'elle est une femme mais parce qu'elle est compétente et engagée, elle a de l'expérience, soutient Geneviève Inagosi.

Pour cette ministre honoraire du Genre, cette élection est une belle leçon pour toutes les jeunes filles et femmes de dire que oui il faut s'engager en politique. Et quand vous le mériter vous avez la chance d'être portée et choisie et d'être élue à la plus haute fonction de la République, explique-t-elle.

Ainsi, le plaidoyer que "nous devons adresser à la plus haute autorité du pays c'est de dire que nous sommes sur la très bonne voie", fait remarquer cette femme politique. "Que ça ne soit pas la seule occasion et nous avons espoir que même dans l'avenir au sein des autres institutions surtout nominative, on tiendra compte de la parité ", mentionne l'élue de Wamba. Qui demande à toutes ces semblables, de continuer à se battre aussi à témoigner de leur compétence et expérience pour qu'elles soient choisies lorsqu'il s'agira des prochaines échéances ou opportunités.

Par ailleurs, Geneviève Inagosi a rappelé qu'à son temps madame Philomène Omatuku avait occupé le même poste mais ce n'était pas dans ce contexte du vote. C'était une nomination par le feu Mzee Laurent -Désiré Kabila président de la République de cette époque, évoque-t-elle.

Aujourd'hui dans un cadre compétitif, dans un cadre démocratique et électoral porté une femme au perchoir, c'est un honneur pour tous les hommes non seulement les députés nationaux mais également tous les hommes grâce à qui cette candidature a été choisie, relate-t-elle.

Ainsi, elle remercie d'abord le président de la République honoraire Joseph Kabila qui est l'autorité morale du FCC. Aussi, le chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi pour la place qu'il accorde à la femme dans ces différentes interventions depuis son investiture. "Je n'oublie pas tous les hommes responsables du FCC qui constituent un cercle restreint au sein duquel se prennent les décisions. Je mentionne que dans ce cercle restreint ne siège aucune femme". Donc, "une candidature portée par les hommes qui veulent voir notre pays se moderniser. Les hommes qui veulent voir notre pays être compté pour la place de choix que va désormais occupait une femme", s'exprime-t-elle avec beaucoup d'espoir. C'est vraiment une grande fierté, qu'ils en soient remerciés et félicités. C'est une avancée considérable, conclut La députée nationale Geneviève Inagosi.

UN PREMIER GRAND PAS FRANCHI POUR MBUYI TSHITEYA

La députée provinciale honoraire membre du PPRD exprime sa grande satisfaction après cette victoire écrasante de Jeanine Mabunda au perchoir de l'Assemblée nationale. Marie-Jacqueline Mbuyi Tshiteya explique qu'avec cette élection c'est une longue lutte de la femme pour occuper les postes de prise de décision qui commence à porter ses fruits. Elle en valait la peine, lâche-t-elle.

" Je suis honorée en tant que femme et considère que toute les femmes devraient la soutenir et l'aider avec des idées innovantes afin que son mandat puisse faire la différence ", indique cette leader politique. En effet, poursuit-elle, les femmes sont mises à l'épreuve et les antiféministes sauteront sur la moindre erreur pour la mettre en exergue, fait remarquer Marie-Jacqueline Mbuyi Tshiteya avant d'inviter ses semblables à rester solidaires.

Cependant, cette militante du PPRD a l'espoir que c'est un premier grand pas et le prélude à d'autres reconnaissances en haut lieu de compétences féminines notamment dans le gouvernement central et provinciaux en gestation.

UNE AVANCEE CONSIDERABLE POUR "RIEN SANS LES FEMMES"

La présence de Mme Jeanine Mabunda aujourd'hui à la présidence de l'Assemblée nationale, une si grande institution de la RDC, est une avancée considérable dans la lutte pour l'amélioration du statut de la femme congolaise et de l'idéal de la représentation paritaire dans les postes décisionnels à tous les niveaux, déclare le point focal du Mouvement "Rien sans les femmes" à Kinshasa. "Nous nous réjouissons et espérons que de par ses nouvelles fonctions, elle va contribuer à faire de la chambre basse du Parlement, un vrai temple de la démocratie qui procédera aux votes des lois appropriées et aux contrôles parlementaires rigoureux et efficaces au profit de l'intérêt supérieur de la population", souligne Fyfy Baka.

En effet, "Nous comptons sur elle pour l'avancement de l'agenda politique de la femme et lui assurons de notre indéfectible soutien et accompagnement pour y parvenir", renchérit la responsable du mouvement RSF à Kinshasa.

A entendre cette militante de droits femmes, la désignation de l'actuelle présidente de la chambre basse du Parlement par son camp politique et son élection par ses collègues députés est la résultante d'une volonté politique de sa hiérarchie. Aussi, ajoute Fyfy Baka : "ce que nous avons toujours demandé dans nos différents plaidoyer car la RDC regorge d'énormes potentialités intellectuelles politiques féminines". "Nous lui souhaitons plein succès et un fructueux mandat ", conclut le point focal du mouvement "RSF" à Kinshasa.

UN ESPOIR POUR LA FEMME, SELON DIVINE MALUMBA DE L'UDPS

L'élection de Jeanine Mabunda à la tête du bureau définitif de la chambre basse du Parlement est une fierté pour les femmes congolaises. Divine Malumba secrétaire nationale en charge de l'agriculture à l'UDPS applaudit cette élection qui suscite de l'espoir à la femme congolaise. Et prouve de quoi les femmes sont capables, souligne-t-elle. A l'en croire, cette élection démontre la maturité de la classe politique de la RDC. Jeanine Mabunda a été élue en tant qu'actrice politique parmi tant d'autres, mentionne cette militante du parti présidentiel. Mathy MUSAU
Enfin, la liste des candidats FCC aux différents postes du Bureau du Sénat dévoilée
lundi 15 juillet 2019

Plus raison de spéculer autour des candidats du Front commun pour le Congo (FCC), aux différents postes du futur Bureau définitif du Sénat. Car, (...)
lire la suite
Georges Eric Makangu : une alternative pour une diplomatie parlementaire garantie
lundi 15 juillet 2019

Au Sénat congolais, l'heure est aux préparatifs de l'élection de sept membres du Bureau définitif. Après que la Cour constitutionnelle a déclaré (...)
lire la suite
Le CLC exige la réforme de la Haute Cour et la rénovation de la CENI
lundi 15 juillet 2019

* Dans un communiqué vendredi, cette structure proche de l'Eglise catholique annonce une vaste campagne de mobilisation de ses partenaires, en vue (...)
lire la suite
Gouvernement : Il est temps d’agir
lundi 15 juillet 2019

"La sagesse voudrait que, sans précipitation, l'on sorte rapidement de cette léthargie, que l'on quitte sans délai cette zone grise propice à toutes (...)
lire la suite
Onze députés en appellent au chef de l’Etat pour faire échec aux arrêts de la Haute Cour
lundi 15 juillet 2019

Les récents arrêts de la Cour constitutionnelle sur les contentieux des élections législatives du 30 décembre 2018 continuent à faire parler d'eux. La (...)
lire la suite
Kinshasa va abriter la 46ème session de l’Assemblée parlementaire francophone en mai 2020
lundi 15 juillet 2019

La ville de Kinshasa va abriter la prochaine session de l'Assemblée parlementaire francophone (APF) en mai 2020. C'est ce qui ressort de la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting