Dernière minute :
AU TERME DE TROIS JOURS DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION AUX SERVICES INTEGRES DE LA PLANIFICATION FAMILIALE
Les étudiants de l’IFASIC édifiés sur les méthodes contraceptives
vendredi 10 mai 2019

Qui commence bien, finit bien. Les rideaux sont tombés le mercredi 8 mai, sur les trois jours de campagne sur les services intégrés de la Planification familiale (PF) et de la santé de reproduction (SR), organisée depuis lundi 6 mai à l'Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication (IFASIC), en marge de la Journée internationale de la sage-femme, célébrée le 5 mai de chaque année.

Pendant les trois jours, les étudiants de l'Ifasic ont été suffisamment édifiés sur les différentes méthodes de contraception modernes. A savoir les préservatifs pour femme et pour homme, les stérilets, les implants et autres pilules. Etant donné que la plupart des jeunes filles ignorent le calcul de leurs cycles menstruels, les oratrices ont présenté un matériel didactique adéquat, appelé collier menstruel. Comme l'indique son nom, il s'agit d'un collier, en forme de chapelet, qui permet à la femme de calculer facilement les dates de ses menstrues et être maitresse de son corps.

Par ailleurs, les conférencières ont stigmatisé l'usage restrictif du préservatif à la contraception. Elles ajoutent qu'en plus d'éviter des grossesses indésirables, le préservatif, par exemple, épargne les deux partenaires de se transmettre des maladies ou infections pendant les rapports sexuels. En l'occurrence le VIH/Sida, l'herpès génital, la chlamydiose, le virus du papillome humain, l'hépatite B, le chancre mou, la syphilis…

"Nous sommes venues pour aider les jeunes et surtout les jeunes filles qui aspirent au mariage de bien gérer leur vie sexuelle pour éviter des grossesses indésirables, des maladies sexuellement transmissibles ", a déclaré Mme Mado Matondo, l'une des oratrices.

QUID DES METHODES CONTRACEPTIVES NATURELLES ?

A côté des méthodes de contraception modernes, des experts ont mentionné celles dites naturelles. Entre autres, le retrait et l'abstinence périodique. Le retrait englobe des méthodes basées sur l'interruption de l'acte sexuel avant l'éjaculation. Par contre, l'abstinence périodique qui comprend les méthodes Ognio, Bilings et la courbe des températures est un ensemble des techniques basées sur la détection de la période fertile du cycle menstruel.

Contraintes, ces méthodes ont un taux d'échec considéré comme élevé. La méthode contraceptive naturelle dite Retrait, consiste en ce que l'homme se retire de l'organe génital de la femme de sa partenaire avant l'éjaculation. Si celle-ci n'a pas lieu dans le corps de la femme ni juste à l'entrée du sexe féminin, cela réduit les risques de grossesse.

Cependant, cette méthode présente des faiblesses du fait qu'en plus du fait qu'elle ne protège pas d'éventuelles infections sexuellement transmissibles, la technique du retrait entraine un risque de grose variant de 10 à 22. Soit un risque statistique de 10 à 22 grossesses en un an pour cent femmes utilisant cette méthodes.

Selon des experts, les échecs du retrait peuvent être expliqués par : la difficulté à contrôler parfaitement l'éjaculation, la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré-séminal. On explique ici que les premières gouttes de sperme sortent parfois sans que l'homme ne les sente. Il s'agit du liquide pré-séminal contenant spermatozoïdes en nombre suffisant pour féconder l'ovocyte.

Par contre, la méthode des températures vise à prendre sa température corporelle chaque matin au lever afin d'identifier la période de l'ovulation, caractérisée par une élévation de température de 0,2 à 0,4°C. Ainsi, ajoute-t-on, en surveillant sa courbe de température, la femme peut éviter d'avoir des rapports sexuels non protégés en période d'ovulation.

Comme les autres méthodes d'abstinence périodique, la méthode des températures présente des risques de grossesse qui varie de 8 à 25. Les échecs de cette méthode, expliquent les mêmes spécialistes, peuvent être expliqués par le fait que, premièrement, l'ovulation peut arriver à n'importe quel moment. En second lieu, les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à cinq jours dans l'appareil génital de la femme. En outre, la température peut monter en cas de maladies ou infections.

LA METHODE OGINO ET KNAUS

La contraception par abstinence sexuelle périodique ou méthode Ogino et Knaus consiste à éviter les rapports sexuels durant la période de fécondabilité ou période féconde qui correspond à la période du cycle menstruel féminin pendant laquelle une relation sexuelle peut-être fécondante. Etant donné les spermatozoïdes, dans les organes génitaux internes de la femme, ne conservent leur pouvoir fécondant que pendant 4 à 5 jours et que l'ovule n'est fécondable que durant les 24h qui suivent l'ovulation, alors on peut situer la période féconde entre les quatre jours qui précèdent la date présumée de l'ovulation et le jour qui la suit.

A ce sujet, on indique qu'il n'est pas rare que la longueur du cycle menstruel ne soit égale d'un cycle à l'autre. Ce qui rend difficile de déterminer la date présumée de l'ovulation ; Pour cette raison, Ogino et Knaus ont proposé une méthode de contraception basée sur l'étude de la longueur des cycles menstruels des 12 derniers mois. Ce qui permet de calculer la période d'abstinence sexuelle période selon les formules suivantes : premier jour de la période féconde=10+longueur du cycle le plus court-28.

Par ailleurs, dernier jour de la période féconde=17+longueur du cycle le plus long-28. Par exemple, chez une femme, la longueur des cycles menstruels des 12 derniers mois est de 28 à 32 jours, le premier jour de la période féconde=10+28-28=le 1er jour du cycle. Dernier jour de la période féconde=17+32-28=21è jour du cycle. Par conséquent, cette femme doit éviter les rapports sexuels du 10ème au 21ème jour des cycles menstruels si elle ne désire pas de grossesse.

Sephora KOMO et Ruth MUZITA/stagiaires de l'IFASIC sous la supervision de Grevisse KABREL
Goma : le Coordonnateur du Projet PFCGL présente sa feuille de route 2019 au Gouverneur Carly Nzanzu
mardi 9 juillet 2019

Le Coordonnateur Provincial du Projet de facilitation du Commerce dans la Région des Grands Lacs (PFCGL) a présenté, le 4 juillet courant, au (...)
lire la suite
L’ATC demande à Félix Tshisekedi de sanctionner les destructeurs du Centre de négoce des minérais de Mulungwishi
mardi 9 juillet 2019

Le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi est appelé à s'impliquer personnellement dans les sanctions à infliger aux vrais auteurs du (...)
lire la suite
La société SECAD compte fournir 340 MW d’électricité
mercredi 3 juillet 2019

Assurer le bien-être des Congolais, leur donner les meilleures conditions de vie et protéger l'environnement font partie des priorités du Président (...)
lire la suite
" Esprit de vie " : plusieurs acquéreurs tardent encore à apurer leurs créances
mardi 2 juillet 2019

Plusieurs acquéreurs de bus " Esprit de vie " tardent encore à apurer leurs créances. Le délai de quatre ans étant arrivé à échéance, le Gouvernement (...)
lire la suite
"Médias pour la Transparence" invite le chef de l’Etat au respect des règles de commande publique
mardi 2 juillet 2019

Organisation des professionnels des médias engagés dans la promotion de la bonne gouvernance et dans la lutte contre la corruption, "Médias Pour (...)
lire la suite
Le Copirep et les parties prenantes lèvent les options stratégiques et les modalités concrètes de mise en œuvre
lundi 24 juin 2019

C'est fini. La REGIDESO perd son monopole historique dans le secteur de l'eau en RD Congo. Dans les mois ou les années qui viennent, d'autres (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting