Dernière minute :
BARREAU DE KINSHASA-GOMBE
Les avocates outillées aux questions de la Santé sexuelle et reproductive
vendredi 10 mai 2019

Des avocates de KInshasa ont été sensibilisées à la santé sexuelle et reproductive il y a quelques jours. Elles ont bénéficié du concours de l'ong internationale Ipas. L’occasion s’est avéré propice pour ce réseau de renforcer les capacités des membres de la commission genre et exercice du métier par la femme du Barreau de Kinshasa-Gombe.

Au cours de cette session, plusieurs thématiques ont été abordées à savoir, les instruments juridiques internationaux et nationaux traitant des DSSR, le Protocole de Maputo et les observations générales avec Me Pélagie Ebeka.

Une façon de permettre aux participantes de comprendre le contexte global des DSSR et leur domestications à travers les lois nationales en RDC.

Le Dr Jean-Claude Mulunda a abordé les évidences sur le besoin de l'implémentation du Protocole de Maputo dans l'amélioration de l'état des lieux de la contraception et avortement. Le souci, à ce sujet, était d'informer les avocates des évidences en termes de prévalence contraceptive et le taux d'avortements en RDC qui ont motivé la publication du Protocole de Maputo au Journal Officiel.

Ce chargé de programme à Ipas a aussi, évoqué les questions de droits et besoins des femmes en matière de santé sexuelle et reproductive ainsi que l'impact de l'article 14 du Protocole de Maputo pour montrer que les DSSR font partie intégrante des droits humains.

Pour le responsable des programmes à Ipas, le travail de son organisation consiste à interpeller la corporation sur son rôle et lui apporter le soutien nécessaire. Le plus important est le renforcement des capacités, sans lequel, les participantes ne pourront aborder ce sujet dans la défense de leurs clientes.

Pour lui, l'accès à la PF reste faible, alors que la sexualité demeure d'une part, un des besoins physiologiques et d'autre part une contrainte; la croissance démographique empêchera le développement de la RDC et les femmes victimes des grossesses sur viols, agressions sexuelles continueront à se faire avorter en clandestinité avec un taux élevé de mortalité.

Dr Jean-Claude Mulenda est d'avis que l'adhésion au Protocole de Maputo, sa publication au JO et la circulaire du CSM sur l'art 14 sont des réponses adéquates.

Présentant Ipas, il a indiqué que sa mission est d'améliorer la qualité de vie de toutes les femmes au travers d'un focus sur la santé sur la prévention des avortements à risques, améliorer le traitement des complications et le minimiser. Pour Ipas, les avortements non-sécurisés constituent une injustice sociale.

Selon lui, la stratégie des soins complets d'avortement et de contraception basée sur les principes épidémiologiques de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Le gestionnaire des programmes à Ipas n'a pas manqué d'expliquer que la prévention secondaire se fonde sur la prise en charge d'une grossesse non désirée et la prévention tertiaire consiste à la prise en charge des soins après avortement.

Enfin, Dr JC Mulunda a présenté des chiffres alarmants à travers le monde concernant les avortements. Il y a, selon lui, 42 millions d'avortement dont 22 m sécurisés et 20 m non sécurisés dans les pays où les lois sont restrictives. A ce chiffre, il faut ajouter 3 millions de morts nés.

Pour chaque minute dans le monde, 380 femmes tombent enceintes, 190 grossesses non désirées, 40 femmes subissent un avortement et une femme en meurt, selon EDS 2017. Il a fait savoir que l'avortement est la 2ème cause de mortalité maternelle en RDC. C'est pourquoi, Ipas tient à ce que chaque femme et jeune fille puisse avoir l'information, afin d'opérer un choix sur le nombre d'enfants à avoir, a-t-il conclut. Mathy MUSAU
Légère hausse des prix de certaines denrées de première nécessité
lundi 20 mai 2019

Il a été observé au cours de la semaine du 13 au 18 mai dernier, une inflation consécutive à la légère hausse des prix de certaines denrées de première (...)
lire la suite
"Plus fortes", vision de la Fondation de Denise Nyakeru Tshisekedi pour soutenir les Congolaises
lundi 20 mai 2019

"Plus fortes", c'est le slogan de la vision de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, une initiative de la Première Dame de la RDC. Le lancement (...)
lire la suite
DYNAFEC, une plate-forme pour promouvoir la participation politique de la femme en RDC
lundi 20 mai 2019

Les activités de la Dynamique nationale des femmes candidates (DYNAFEC) de la République démocratique du Congo (RDC) étaient lancées à Kinshasa le (...)
lire la suite
La Société civile du Kongo-Central s’oppose au projet de construction du pont Kinshasa-Brazzaville
lundi 20 mai 2019

A Muanda, ville côtière de la province du Kongo central, les populations s'opposent catégoriquement à la construction d'un pont reliant la ville de (...)
lire la suite
L’Apôtre Michel Marvane : "Le sang de Jésus versé, la panacée pour accomplir la volonté divine, vaincre la maladie, malédiction et ouvrir la place au ciel"
lundi 20 mai 2019

L'Église Pierre Angulaire à Moulaert dans la commune de Bandalungwa, a tiré les rideaux de son séminaire de 3 jours par un culte spécial, hier (...)
lire la suite
Des policiers démantèlent des marchés pirates qui écument les artères de Kinshasa
jeudi 16 mai 2019

Les éléments de la Police nationale congolaise procèdent depuis le mardi 14 mai dernier à la destruction de tous les marchés pirates qui écument (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le 17 mai ou un impératif mémoriel

Un coup d'œil dans le rétroviseur pour s'arrêter au 17 mai 2019. Le tout premier 17 mai post-Présidences Kabila Père et Fils. A la veille de cette date, quelques interrogations ont fusé sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting