Dernière minute :

Hors coalition CACH-FCC, point de salut ?
mercredi 5 juin 2019

Ce n'est plus un "air de partage" en référence à un titre prémonitoire de notre éditorial du mercredi 29 mai 2019. C'est déjà le partage ! Les nominations dans les conseils d'administration de la Gécamines et de la SNCC ne laissent guère de place au moindre doute.

La coalition CACH-FCC a entrepris la grande redistribution des cartes. Un coup d'œil sur les ordonnances, la traçabilité des heureux promus ou maintenus -c'est selon- est établie. Un attelage CACH-FCC pur jus qui préfigure la physionomie du Gouvernement.

Faudrait-il s'en féliciter, s'en plaindre ou… en pleurer ? A chacun son sentiment. Certes, ici comme ailleurs, il est d'usage que le nouveau pouvoir, même frappé du sceau de l'onction des urnes, nomme ses affidés et affiliés à des postes importants. Question de récompenser et surtout de fidéliser davantage sa clientèle politique. De ce point de vue, il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

Le hic avec cette pratique, c'est la politisation à outrance de tous les postes de responsabilité, y compris dans des sphères qui requièrent plus de technicité que de politique. C'est le cas notamment dans les entreprises publiques et autres services générateurs des recettes.

Ici, le risque est de voir la compétence sacrifiée sur l'autel de la doxa politique. Ce, d'autant que nombre de partis politiques zaïro-congolais souffrent d'un déficit de cadres techniques. La plupart de formations politiques ayant été créés, non pour construire avec une expertise avérée des politiques alternatives, mais juste pour permettre à son fondateur de participer aux négociations qui débouchent sur le partage du pouvoir.

Suite au précédent, la tendance est de conditionner des nominations à tel ou tel autre poste par une allégeance à telle ou telle autre chapelle politique au pouvoir. Un modus operandi qui charrie aussi allègrement que dangereusement le clientélisme militant.

Conséquence, au lieu d'être des espaces de production sur fond de bonne gouvernance, les entreprises deviennent des pompes à finances pour les partis qui tiennent les manettes de l'Etat. Seraient-ce les prémices de ce décor que plantent les nominations à forte odeur CACH-FCC ? L'heure de la réponse n'a pas encore sonné. José NAWEJ
Un royaume divisé contre lui-même…
mardi 25 juin 2019

Croyants devant l'Eternel, les Congolais ont la religion chevillée au corps. Au cœur ? Là, c'est un tout autre débat. Et lorsque le premier d'entre (...)
lire la suite
Ultime revue de troupes à Kingakati
lundi 24 juin 2019

Le Pape, combien de divisions ? Question du numéro 1 soviétique Joseph Staline au Premier ministre français d'alors, Pierre Laval, qui lui (...)
lire la suite
Ces ministères-clés rangés dans la catégorie "soldes"
vendredi 21 juin 2019

Dites-moi quels ministères vous négligez, je vous dirai quel type de pays et de dirigeants vous êtes. En RDC ? C'est archi-connu. Les ministères (...)
lire la suite
Morsi et la realpolitik
jeudi 20 juin 2019

Mohamed Morsi n'a pas trouvé beaucoup d'avocats pour plaider sa cause. Mais, une fois décédé, voilà que des voix s'élèvent à travers le vaste monde- en (...)
lire la suite
Chrono aussi pour Ilunga !
mercredi 19 juin 2019

A ceux qui l'auraient oublié, un rappel. La RDC a un nouveau Premier ministre depuis le 20 mai 2019. Cela fait donc un mois à un jour près. Mais (...)
lire la suite
Accord CACH-FCC : Vivement le service après-vente !
mardi 18 juin 2019

Trêve, cessez-le-feu, armistice ? L'avenir le dira. Le principal est de faire bon usage de cet arrêt d'hostilités entre combattants de l'UDPS et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting