Dernière minute :
KATUMBI INTERDIT DE SE RENDRE A GOMA
Olivier kamitatu fustige un retour en arrière
mardi 11 juin 2019

Le président de Ensemble pour le changement et coordonnateur en exercice de Lamuka, Moïse Katumbi ne s'est pas rendu à Goma, hier lundi 10 juin, comme l'annonçait le programme de sa tournée nationale. Il dit n'avoir pas reçu l'autorisation d'atterrir dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

"Je devais arriver à Goma ce lundi à midi. Mais faute d'autorisation, je suis encore contraint de reporter. Je m'excuse auprès de la population venue m'accueillir. Je la remercie et lui demande de ne pas se décourager. Ce n'est que partie remise. Je reste de cœur avec vous!", a écrit Moïse Katumbi sur Twitter.

Ce voyage a été annulé au moment où plusieurs dizaines de militants de LAMUKA et de Ensemble pour le changement s'amassaient déjà devant l'aéroport et sur les grandes artères de la ville de Goma. Certains ténors de la plateforme Lamuka sur place ont affirmé que les forces de l'ordre auraient, au moyen des gaz lacrymogènes, dispersé les militants, principalement des jeunes, venus en masse accueillir le chairman du TP Mazembe.

Ce deuxième report du voyage de Moïse Katumbi pour Goma a été mal accueilli dans certaines chapelles de l'opposition politique congolaise.

Directeur de cabinet et porte-parole de Katubi, Olivier Kamitatu pense qu'il s'agit là d'un retour en arrière sur le front de la décrispation politique en RDC.

Ce, avant de fustiger l'usage par les forces de l'ordre, des gaz lacrymogènes pour disperser les militants venus en masse accueillir le coordonnateur en exercice de Lamuka à l'aéroport de Goma.

" L'octroi des autorisations de survol et d'atterrissage à la tête du client est un signal négatif. L'utilisation des gaz lacrymogènes pour disperser les militants venus accueillir Moïse Katumbi est tout aussi inquiétant. Ce retour en arrière ne présage vraiment rien de bon", a fait remarquer Olivier Kamitatu à travers son compte Twitter.

Pour sa part, le candidat à la présidentielle de décembre 2018, Alain Daniel Shekomba estime qu'au nom de l'Etat de droit prôné par le président Félix-Antoine Tshisekedi, les autorités concernées devraient laisser Moïse Katumbi se rendre à Goma.

" Au nom de l'Etat de droit prôné par le président Fatshi, il serait logique de donner toutes les autorisations à Moïse Katumbi pour lui permettre de faire sa tournée sur toute l'étendue de notre pays comme tout citoyen jouissant de ses droits", a écrit sur Twitter Daniel Shekomba.

Dépité par ce qui arrive à son président, Salomon SK Della s'interroge sur l'effectivité de la décrispation politique en RDC. " Moïse Katumbi encore empêché d'atterrir à Goma. La décrispation politique tant vantée ne serait qu'une illusion? C'est le fait du principe et non le droit qui régit la liberté de mouvements des opposants. Tant qu'on fera de la Kabilie, même sans Kabila, rien ne changera", a-t-il décrié sur Twitter.

C'est la deuxième fois que Moïse Katumbi est empêché de se rendre à Goma, depuis son retour au pays. La première fois, c’était le 26 mai dernier.

Aux yeux de plus d'un analyste, ce report risque de perturber le « safari » de Moïse Katumbi qui, selon le programme publié il y a plus d'une semaine, devrait se rendre tour à tour à Bukavu, Beni-Butembo, Kisangani et Mbandaka avant Kinshasa le 20 juin prochain. Orly-Darel Ngiambukulu
Tshibala : rien de grave à son arrivée hier à Paris
mardi 25 juin 2019

*A sa descente d'avion, le Premier ministre a pris la voiture de l'ambassade pour le salon VIP, alors que les deux Congolais fauteurs de trouble (...)
lire la suite
Cour constitutionnelle : les Évêques interpellent FATSHI
mardi 25 juin 2019

*Dans leur message, «Pas d’entraves au changement», les princes de l’Eglise recommandent au chef de l’Etat de redorer le blason de la Haute cour de (...)
lire la suite
Le PPRD assuré de son incontournabilité au Sénat
mardi 25 juin 2019

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, fidèle à sa tradition après chaque cycle électoral, a présenté ses sénateurs le lundi 24 (...)
lire la suite
CPI : Le jugement attendu le 8 juillet prochain
mardi 25 juin 2019

La date du 08 juillet prochain est retenue par la Chambre de première instance VI de la Cour pénale internationale pour rendre son jugement dans (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des comptes à Fatshi ? Oui, mais…

Une lapalissade qui vaut le coup : y-a-t-il un pilote dans l'avion estampillé RDC ? La réponse est oui. Mille fois oui. Il s'appelle Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. La Constitution rd (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting