Dernière minute :
GYNECOLOGUE AUX CLINIQUES UNIVERSITAIRES DE KINSHASA
Alex Mutombo : « L’hygiène est déterminante dans la prévention des maladies auxquelles sont exposées les femmes »
mardi 11 juin 2019

Médecin gynécologue, Alex Mutombo travaille aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. Confronté au quotidien au traitement de nombreuses patientes au Département de Gynécologie et Obstétrique, il est taraudé par le souci de contribuer à l’amélioration de la santé des femmes.

Forum des As : Le monde vient de célébrer, il y a quelques jours, la Journée internationale d'action pour la santé des femmes. Aviez-vous mené, en tant que gynécologue, des actions de sensibilisation à cet effet ?

Alex Mutombo : Nous n’avions pas formellement prévu des manifestations le 28 mai dernier pour commémorer la Journée universelle d'action pour la santé des femmes. Mais, rassurez-vous, la sensibilisation des femmes fait partie de notre travail quotidien aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. En tant que médecins gynécologues, nous recourons le plus longtemps à la médecine préventive, qui nous permet de prodiguer à la communauté certaines notions et attitudes susceptibles de promouvoir une vie saine. Les femmes sont elles-mêmes concernées par le fait qu’elles sont sujettes à beaucoup de problèmes de santé qui, heureusement, peuvent être prévenues. Elles le sont aussi comme actrices du développement, d’autant qu’elles jouent un grand rôle dans la dissémination de l’information. Un adage dit en effet : «Eduquer une femme, c’est éduquer une nation».

Quelles sont, selon vous, les maladies courantes qui menacent les femmes à Kinshasa ?

De prime abord, on peut citer les maladies cardio-vasculaires et métaboliques, à l’instar de l’hypertension artérielle, du diabète, de la Goutte, de l’obésité… Ces pathologies concernent, à vrai dire, les deux sexes. Leur prévalence ne fait qu’augmenter à cause de certains facteurs de risque, comme le changement du style de vie, la mauvaise nutrition, etc. Concrètement parlant, les femmes sont particulièrement exposées aux grossesses non désirées, et toutes leurs complications. Le cas d’avortements clandestins qui occasionnent souvent la mort. Signalons également dans ce cadre la montée en flèche des cas de cancer qui touchent l’appareil génital et les seins. On enregistre ainsi de plus en plus des cas de cancer du col utérin, du cancer du sein, du cancer des ovaires, pour ne citer que ceux-là.

Est-il possible de prévenir ces pathologies juste par la sensibilisation ?

Non. On ne peut pas prévenir des maladies juste par la sensibilisation. Mais, la sensibilisation fait partie des activités à mener pour aider la population à savoir comment éviter les maladies courantes, en adoptant certaines attitudes dans leur façon de vivre.

Quels types de messages sont-ils appropriés pour mieux informer la communauté féminine ?

Il sied de souligner que la sensibilisation, c’est une première étape dans la prévention. Les femmes doivent être mises au courant des maladies qui guettent leur santé et des facteurs de risques qui en découlent. Elles doivent aussi être au parfum des moyens de les prévenir. A titre illustratif, les femmes sont tenues de savoir qu’elles doivent éviter le tabac, l’alcool, la sédentarité... Elles doivent veiller à mener une vie sexuelle saine, pratiquer régulièrement l’autopalpation des seins… et s’arranger, chaque année, pour voir un médecin ou un autre professionnel de santé, habileté pour un dépistage des cancers du sein et du col, ainsi que des maladies cardio-vasculaires.

Quelle est alors la part de l'hygiène dans la prévention des maladies qui menacent davantage les femmes et les enfants ?

Comme vous l’avez-vous-même mentionnée, le respect de l’hygiène est déterminant dans la prévention des maladies auxquelles sont exposées les femmes. Nous sous-entendons ainsi l’hygiène corporelle, l’hygiène alimentaire, l’hygiène de vie, l’assainissement du milieu dans lequel nous vivons, etc. Tout cela pour éviter certains facteurs de risque des maladies, et pour prévenir l’éclosion ou la transmission de certaines maladies.

La prise en charge de certaines maladies ambiantes est gratuite. De quelles pathologies s'agit-il concrètement ?

Jusqu’à présent, à ce que je sache, les soins de santé sont à la charge des malades, de leurs familles ou de leurs employeurs. Mais de plus en plus, certains ONG, fondations et institutions de santé organisent des activités gratuites pour le bénéfice de la population. C’est ainsi qu’on assiste de plus en plus aux dépistages de certains types de cancer (col, sein…), des maladies rénales, cardio-vasculaires, etc.

Quel message adresseriez-vous aux autorités congolaises pour les inciter à mieux prendre en charge la santé des femmes ?

Je leur suggère d’assurer une couverture maladie universelle pour la population, en vue de lui permettre l’accès aux soins de santé (médecine préventive, médecine curative…). Mention faite particulièrement aux personnes démunies ou vivant dans des contrées à ressources limitées. De façon globale, les autorités doivent agir de façon à ce que la qualité de vie de la population soit améliorée et que l’environnement soit assaini. Propos recueillis par Christelle GIBEMBA
Le SG aux Affaires sociales à couteaux tirés avec le personnel du Centre féminin Marie Antoinette et ISETAM
vendredi 13 septembre 2019

À travers une pétition signée par 80 agents et enseignants, le personnel du Centre féminin Marie-Antoinette est en colère contre le Secrétaire général (...)
lire la suite
RDC : "Plan national du numérique : l’atelier et après ?
vendredi 13 septembre 2019

Trois jours de réflexion par des experts de l'écosystème numérique venus de plusieurs horizons, le plan national du numérique a finalement été adopté. (...)
lire la suite
Le coordon des écoles catholiques et le SG à l’Epsp bientôt en mission dans les provinces
jeudi 12 septembre 2019

Le coordonnateur des écoles conventionnées catholiques, abbé Noël Ntunga et le Secrétaire général à l'Enseignement primaire et secondaire, Jean-Marie (...)
lire la suite
Santé : le ministère de la santé pour la prévention de la MAM en RDC
jeudi 12 septembre 2019

Le ministère de la santé a organisé du 9 au 10 septembre au Cercle Elaïs de Kinshasa, un atelier portant sur les alternatives de prévention de la (...)
lire la suite
Les églises catholique et anglicane se mobilisent pour lutter contre Ebola
jeudi 12 septembre 2019

Réunis lors d'une table-ronde à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, les chefs des confessions religieuses se mobilisent contre la maladie (...)
lire la suite
Des sanitaires mobiles à la portée des Congolais
jeudi 12 septembre 2019

Ouverte le lundi 9 septembre dernier à Kinshasa, la 4ème édition du Salon Expo Beton RDC offre aux visiteurs l'occasion de découvrir les produits, la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting