Dernière minute :
CONTESTATION DES ARRETS RENDUS SUR LE CONTENTIEUX ÉLECTORAL DES LÉGISLATIVES
Des députés invalidés ont manifesté hier devant la Cour constitutionnelle
mercredi 12 juin 2019

Des manifestations en série ont été observées hier mardi 11 juin devant la Cour constitutionnelle. Accompagnés de leurs amis et sympathisants, des députés invalidés ont manifesté devant la grille de cette Haute Cour pour dénoncer les arrêts rendus en matière de contentieux électoral pour le compte des législatives.

Des Sit-in ont commencé à se signaler devant la porte de la Cour constitutionnelle aux environs de 9 heures du matin. Ce fut avant tout le tour des amis et sympathisants du député national invalidé de Mont-Amba, Jean Goubald d'assiéger le lieu. Il a fallu quelques minutes de plus pour que le concerné fasse son apparition sous les encouragements des siens.

Les personnes présentes sur le lieu étaient visiblement contents de voir Jean Goubald venir lui-même prendre part à ce qu'ils ont qualifié de "Sit-in contre l'invalidation des députés réellement élus au profit de non élus".

" Le FCC ne peut pas se moquer de nous à ce point. Je crois qu'il commence à nous importuner. Tant que je n'ai pas la notification, tant que je n'ai pas participé au recomptage des voix, je me considère comme faisant toujours partie de l'Assemblée nationale. Je demande à tous les collègues qui ont été invalidés à ne pas se laisser faire. Continuons à nous considérer comme des députés nationaux réellement élus", a déclaré Jean Goubald devant la presse.

Ce député national invalidé impute cette vague d'invalidation des élus de l'opposition au flou qui entoure le partenariat CACH-FCC. "Je crois qu'il est temps que Fatshi nous dise ce qu'il s'est dit avec Joseph Kabila. Le FCC ne peut pas prendre ce pays en otage. S'il veut être seul à l'Assemblée nationale qu'il nous le dise", a tonné l'artiste musicien Jean Goubald.

L'effectif des manifestants a commencé à gonfler en début d'après midi avec l'arrivée d'un groupe des jeunes du Mouvement de libération de Congo (MLC). Ces derniers sont venus manifester contre ce qu'ils qualifient "d'invalidation injuste de 8 de leurs élus nationaux".

Accompagné du député de leur parti invalidé pour le compte de la circonscription électorale du Mont-Amba, Daniel Mbau, ces manifestants secouaient des rameaux et brandissaient des papiers portant des inscriptions appelant au rétablissement des élus du MLC dans leurs droits.

Dans les chansons qu'ils entonnaient, ces manifestants appelaient les juges de la Cour constitutionnelle à annuler ses arrêts rendus le mercredi 5 juin et le mardi 11 juin derniers, invalidant plusieurs députés nationaux du MLC.

" Nous considérons ces arrêts comme de la provocation. Comment on peut invalider les 8 députés sur les 22 que comptent notre parti. C'est cruel. Pourquoi la Cour ne doit invalider que des élus de l'opposition au profit de ceux du FCC" , dénonçaient en chœur les jeunes du MLC amassés devant la Cour constitutionnelle.

Pour faire davantage entendre leur voix, les jeunes du MLC se sont amenés avec un dispositif de sonorisation qui retentissait de la musique dite " engagée". Ils avaient par ailleurs amené un lit, comme pour afficher leur détermination à manifester devant la Cour jusque tard dans la soirée.

La présence de ces jeunes du MLC devant la Cour constitutionnelle avaient semé la panique dans les environs de la Cour constitutionnelle. Pour assurer le maintien de l'ordre public, une jeep de la Police a été vite dépêchée sur le lieu. Ce qui a failli occasionner des accrochages entre ces jeunes visiblement prêts à tout et les éléments des forces de l'ordre.

" Nous allons dormir ici pour dire à ces juges de la Cour constitutionnelle que l'on en a ras-le-bol. Pourquoi, c'est seulement les députés de l'opposition qui doivent être Invalidés. Nous pensons que le FCC ne doit pas croire qu'il peut faire tout ce qu'il veut dans ce pays", s'est plaint le député national invalidé Daniel Mbau.

Au total 8 députés nationaux du parti cher à Jean-Pierre Bemba ont été invalidés à la suite des arrêts rendus ce mardi 11 juin par la Cour constitutionnelle, siégeant en matière de contentieux électoral. Sur les 22 députés nationaux que comptait le MLC, il n'en reste actuellement 14. Orly-Darel NGIAMBUKULU
Tshibala : rien de grave à son arrivée hier à Paris
mardi 25 juin 2019

*A sa descente d'avion, le Premier ministre a pris la voiture de l'ambassade pour le salon VIP, alors que les deux Congolais fauteurs de trouble (...)
lire la suite
Cour constitutionnelle : les Évêques interpellent FATSHI
mardi 25 juin 2019

*Dans leur message, «Pas d’entraves au changement», les princes de l’Eglise recommandent au chef de l’Etat de redorer le blason de la Haute cour de (...)
lire la suite
Le PPRD assuré de son incontournabilité au Sénat
mardi 25 juin 2019

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, fidèle à sa tradition après chaque cycle électoral, a présenté ses sénateurs le lundi 24 (...)
lire la suite
CPI : Le jugement attendu le 8 juillet prochain
mardi 25 juin 2019

La date du 08 juillet prochain est retenue par la Chambre de première instance VI de la Cour pénale internationale pour rendre son jugement dans (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des comptes à Fatshi ? Oui, mais…

Une lapalissade qui vaut le coup : y-a-t-il un pilote dans l'avion estampillé RDC ? La réponse est oui. Mille fois oui. Il s'appelle Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. La Constitution rd (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting