Dernière minute :
MECONTENTS DES RECENTS ARRETS DE LA HAUTE COUR SUR LES CONTENTIEUX ELECTORAUX
Le MS de Pierre Lumbi et l’ADD demandent à Fatshi de restructurer la Haute Cour
vendredi 14 juin 2019

* Par ailleurs, ces deux regroupements suspendent la participation de leurs élus aux activités parlementaires.

Le Mouvement social (MS) et l'Alliance pour l'alternance démocratique (AAD), demandent au Président de la République, Félix Tshisekedi, de restructurer la Cour constitutionnelle, à la suite de ses arrêts très polémiqués, rendus tard dans la nuit de lundi à mardi dernier. Par ailleurs, les deux regroupements politiques suspendent jusqu'à nouvel ordre, la participation de leurs sénateurs, députés nationaux et provinciaux, aux activités de leurs institutions respectives. C'est ce qui ressort de la déclaration du Bureau politique de ces deux regroupements, hier jeudi 13 juin à Kinshasa. Le MS et l'ADD motivent leur décision par les récents arrêts de la Cour constitutionnelle sur les contentieux électoraux des législatives nationales du 30 décembre dernier.

Dans sa déclaration, le Bureau politique du MS et de l'AAD souligne le caractère irrégulier des décisions sus- évoquées de la Haute Cour, qu'il considère avoir été pris en violation de l'article 74 de la Constitution en vigueur. Aussi, les deux regroupements politiques, exhortent-ils le nouveau Raïs congolais à restructurer la Cour constitutionnelle, avant d'amener celle-ci à reporter son verdict suprême qui a suscité une pluie torrentielle de réactions dans le camp de l'Opposition.

Par ailleurs, dans ce document signé par M. Florent Mulumba, rapporteur de leur bureau politique, le MS et l'AAD recommandent au Chef de l'Etat, de convoquer le Conseil supérieur de la Magistrature pour statuer sur le cas des magistrats véreux de la Haute Cour. C'est-à-dire ceux-là même dont le comportement a terriblement porté un coup dur, non seulement au prestige de haute juridiction judiciaire, mais aussi et surtout, à l'idéal vertueux de la cohésion et de l'unité nationales. Compte tenu de l'ampleur de la situation, le MS et l'AAD estiment que les magistrats de la Haute Cour qui seront rendus coupables de corruption, ne devront pas demeurés impunis.

Blessés dans son amour propre, le Bureau politique du MS et de l'AAD convient les militants et sympathisants des deux regroupements, à se mobiliser en prévision de la marche pacifique prévue pour le 30 juin courant. A cette marche, le MS et l'AAD annoncent également une série de manifs envisagées dans le cadre du combat à mener contre les ennemis de la cohésion nationale. Ci-dessous, l'intégralité de ladite déclaration du bureau politique du MS et de l'AAD. Grevisse KABREL

Déclaration politique des Regroupements Mouvement Social (MS) et Alliance pour l’Alternance Démocratique (MS)

Le Bureau politique du Mouvement Social (MS) et de l’Alliance pour l’Alternance Démocratique (AAD), a tenu ce jeudi 13 juin 2019, une réunion extraordinaire élargie aux Députés et Sénateurs.

Au cours de celle-ci, l’actualité politique nationale, dominée par les derniers arrêts de la Cour Constitutionnelle, a servi de base aux discussions au terme desquelles les décisions suivantes ont été prises.

Faisant le constat du caractère inique et irrégulierdes arrêts de la Cour constitutionnelle, au regard de la procédure et du délai légal, visant expressément l’anéantissement de la participation de l’opposition à l’Assemblée nationale et au Sénat,le Bureau politique recommande à Monsieur Antoine Félix Tshisekedi, Président de la République, Chef de l’Etat, Magistrat suprême,

- D’interpeler sans délais, les hauts magistrats de la Cour Constitutionnelle sur les irrégularités flagrantes décriées par la Classe politique, l’opinion nationale et internationale,

- D’amener la Cour Constitutionnelle, à reporter ses arrêts pour cause d’irrégularités dues au non-respect des dispositions de l’article 74 de la Constitution

- De convoquer le Conseil supérieur de la magistrature pour statuer sur le cas des Magistrats dont le comportement individuel a gravement porté atteinte à la stabilité des institutions, à la cohésion et à l’unité nationale

- De décider de la restructuration et de la recomposition de la Cour constitutionnelle aux fins de garantir son indépendance et sa crédibilité

- De mettre à la disposition de la justice les magistrats cités dans les cas de corruption avérée et ou dénoncée

Dans cette attente, le Bureau politique a décidé de suspendre la participation de ces Sénateurs, Députés nationaux et provinciaux aux activités des institutions nationales et provinciales jusqu’à nouvel ordre.

Le Bureau politique invite les militants membres du mouvement Social et de l’Alliance pour l’Alternance Démocratique en particulier, et la population congolaise en général, à se mobiliser massivement en prévision de la marche pacifique qui sera organisée le 30 juin prochain et des différentes manifestations à venir età rester vigilant contre tous les ennemis de l’unité et de la cohésion nationale

Fait à Kinshasa, le 13 juin 2019

Pour le Bureau politique,

Le Rapporteur FLORENT MULUMBA M.
Les élus AFDC-A ont sept jours pour clarifier leur position
mardi 16 juillet 2019

* Fort de ses troupes, le Sénateur du Sud-Kivu entend constituer une troisième force au sein de la Majorité. Le Front Commun pour le Congo (FCC) (...)
lire la suite
Exclusion de l’AFDC-A de Bahati du FCC : vers la reconfiguration de la majorité parlementaire !
mardi 16 juillet 2019

Après sa suspension à durée indéterminé synonyme d'exclusion du FCC du Raïs Joseph Kabila, l'AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo acquiert son (...)
lire la suite
Le président de l’Union des Jeunes katangais relâché depuis hier
mardi 16 juillet 2019

Le président de l'Union des Jeunes Katangais (UJK), Paul Mwenz a été relâché hier lundi 15 juillet après son interpellation à Lubumbashi et son (...)
lire la suite
Sankuru : l’élection du gouverneur confirmée pour le 20 juillet
mardi 16 juillet 2019

L'élection du gouverneur du Sankuru aura bel et bien lieu le samedi 20 juillet, suivant le calendrier modifié de la Commission électorale nationale (...)
lire la suite
Le parquet militaire présente un nouveau suspect au Tribunal
mardi 16 juillet 2019

Le procès du meurtre des experts de l'Onu se poursuit. Le ministère public a présenté à cet effet un nouveau suspect Marcel Tshiebwe, au cours de (...)
lire la suite
Le président F.Tshisekedi et le péril militaire à l’Est : l’impératif d’une contreinsurgence mixte
mardi 16 juillet 2019

Le Président F.Tshisekedi a récemment réalisé une tournée de réconfort en Ituri, qui a été appréciée. Mais, son départ a été immédiatement suivi d'un (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting