Dernière minute :
PUISQUE RENDUS HORS DELAI
"Les arrêts de la Haute cour équivalent à un ordre illégal", estime ACAJ
vendredi 14 juin 2019

L'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice, "ACAJ", a, au cours d'un point de presse tenu hier jeudi 13 juinà Kinshasa, qualifié d' " ordre manifestement illégal, tous les arrêts de la Cour Constitutionnelle " rendus hors délai légal. Le président de l'ACAJ, Georges Kapiamba, fait remarquer que la composition même de la Cour Constitutionnelle n'est pas conforme à la loi.Car, explique-t-il, depuis la fin du premier mandat de trois ans jusqu'à ce jour, il n'y a jamais eu de tirage au sort pour remplacer les juges Kalonda décédé, Jean Louis Esambo et Banyaku ayant demissionné le 09 avril 2019 conformément à la loi.

"La composition de la Cour Constitutionnelle est illégale. Les arrêts de la Cour Constitutionnelle sont illégaux et équivalent à un ordre manifestement illégal. Les juges de la Cour Constitutionnelle doivent démissionner", a martelé Georges Kapiamba, faisant remarquer par la même occasion que les arrêts rendus par la Haute Cour dans les différents contentieux électoraux ne sont non motivés.

Selon Kapiamba, "ces décisions ont violé l'article 74 de la loi électorale qui fixe à deux mois le délai d'examen du contentieux des élections législatives, provinciales, urbaines, communales et locales, à compter de sa saisine, ainsi que l'article 21 de la Constitution qui impose au juge de ne prononcer qu'une décision écrite et motivée". Et, conformément à l'article 28 de la Constitution," nul n'est tenu d'exécuter un ordre manifestement illégal''.

RECOMPTER LES VOIX

Le président de l'ACAJ déplore également le fait que la Cour constitutionnelle a invalidé des députés proclamés par la CENI sans avoir préalablement procédé au recomptage des voix en présences des parties concernées.

Pour Me Georges Kapiamba, la Haute Cour " a octroyé à des candidats des procès-verbaux non reconnus par la CENI, et donc a fabriqué des élus en lieu et place de ceux qui ont été votés par les électeurs et proclamés par la CENI dans le but de satisfaire une famille politique dont la majorité des juges sont l'émanation".

Dans un communiqué de presse daté de mardi 11 juin, le vice-président de Ensemble pour le changement, Pierre Lumbi, a indiqué que la Cour Constitutionnelle a déjà invalidé 33 députés nationaux et sénateurs dont 23 parlementaires sont de la coalition d'opposition LAMUKA. Le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, parle de 10 députés invalidés côté FCC. A la différence que ceux de l'opposition sont invariablement remplacés par ceux du FCC.

En un mot comme en cent, l'ACAJ appelle la population à prendre tout son courage en mains et défendre la Constitution, les droits de l'homme et la démocratie en recourant à tous les moyens légaux. Didier KEBONGO
Me José Kadima installe la ligue nationale des femmes de « Section Bleue »
mardi 17 mars 2020

*Un cercle de lumière accompagnant les idées et actions du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Le coordonnateur national de la «Section Bleue», Me (...)
lire la suite
J. Mabunda annonce une "lutte implacable contre la corruption"
mardi 17 mars 2020

*La présidente de l'Assemblée nationale affirme qu'à la suite du Chef de l'Etat, son institution fera de cette lutte, "son agir politique en vue (...)
lire la suite
Thomas Luhaka convoque une réunion aujourd’hui avec les chefs d’établissements de l’ESU
mardi 17 mars 2020

Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) Thomas Luhaka envisage déjà de prendre des mesures tendant à renforcer la prévention (...)
lire la suite
Coronavirus : une communication importante du Gouvernement attendue ce mardi
mardi 17 mars 2020

Actualité brûlante de l'heure oblige, une communication importante du Gouvernement au sujet de la pandémie de coronavirus est attendue aujourd'hui (...)
lire la suite
Cas Safricas : Et si le retard dans l’exécution des travaux était dû au déficit de décaissement ?
lundi 16 mars 2020

* D'ores et déjà, des analystes indépendants estiment que la place David Blattner ne doit pas être à l'ex-prison de Makala. Plutôt, les chantiers pour (...)
lire la suite
Udps : la rançon des décennies d’une critique systématique
lundi 16 mars 2020

Plus rien ne va au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 mars, une "tempête de sable" a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting