Dernière minute :
CONTESTATION DE L’INVALIDATION DES ELUS DE L’OPPOSITION
Des militants de Lamuka dispersés hier devant la Cour constitutionnelle
vendredi 14 juin 2019

Les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) ont dispersé, hier jeudi 13 juin, les militants de la plateforme Lamuka qui manifestaient devant la Cour constitutionnelle, en contestation des arrêts r elatifs au contentieux électoral sur les législatives nationales et sénatoriales.

Ces manifestants entonnaient des chansons hostiles à l'endroit des juges de la Haute Cour. Ils poussaient des cris et brandissant des papiers portant des inscriptions qui appellent les juges à annuler leurs arrêts qui, affirmaient-ils, risquent de mettre le pays à feu et à sang.

Pour assurer l'ordre public, les éléments de la PNC, qui tentaient plusieurs fois de calmer les manifestants, ont décidé cette fois là de les chasser de force. Ce qui a failli occasionné un léger accrochage entre les deux parties. Certains militants de LAMUKA affirment avoir perdu leurs téléphones portables et d'autres biens à cette occasion.

Le commissaire divisionnaire adjoint de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo n'a pas tardé à effectuer une descente sur place pour s'enquérir de la situation. Il a quitté les environs de la haute Cour après s'être assuré que la situation était sous contrôle.

Cette manifestation d'hier devant la Cour constitutionnelle était organisée par les femmes membres de LAMUKA. Elle faisait suite à l'appel lancé par le coordonnateur honoraire de cette plateforme Martin Fayulu Madidi qui, au cours d'une conférence de presse tenue le 12 juin dernier, annoncé une sréie d'actions de rue pour barrer la route à tous "ces conglomérats des ennemis de la République".

"Les juges de la Cour Constitutionnelle ont perdu leur indépendance au profit de l'appartenance à une coalition désavouée par le peuple. Cette situation est totalement inacceptable et nous devons y mettre fin par tous les moyens", avait déclaré Martin Fayulu.

La plateforme Lamuka a jusque-là perdu 21 députés nationaux et 2 sénateurs, invalidés par la Cour Constitutionnelle, dans le cadre du contentieux électoral des législatives et sénatoriales. Orly-Darel NGIAMBUKULU
Les élus AFDC-A ont sept jours pour clarifier leur position
mardi 16 juillet 2019

* Fort de ses troupes, le Sénateur du Sud-Kivu entend constituer une troisième force au sein de la Majorité. Le Front Commun pour le Congo (FCC) (...)
lire la suite
Exclusion de l’AFDC-A de Bahati du FCC : vers la reconfiguration de la majorité parlementaire !
mardi 16 juillet 2019

Après sa suspension à durée indéterminé synonyme d'exclusion du FCC du Raïs Joseph Kabila, l'AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo acquiert son (...)
lire la suite
Le président de l’Union des Jeunes katangais relâché depuis hier
mardi 16 juillet 2019

Le président de l'Union des Jeunes Katangais (UJK), Paul Mwenz a été relâché hier lundi 15 juillet après son interpellation à Lubumbashi et son (...)
lire la suite
Sankuru : l’élection du gouverneur confirmée pour le 20 juillet
mardi 16 juillet 2019

L'élection du gouverneur du Sankuru aura bel et bien lieu le samedi 20 juillet, suivant le calendrier modifié de la Commission électorale nationale (...)
lire la suite
Le parquet militaire présente un nouveau suspect au Tribunal
mardi 16 juillet 2019

Le procès du meurtre des experts de l'Onu se poursuit. Le ministère public a présenté à cet effet un nouveau suspect Marcel Tshiebwe, au cours de (...)
lire la suite
Le président F.Tshisekedi et le péril militaire à l’Est : l’impératif d’une contreinsurgence mixte
mardi 16 juillet 2019

Le Président F.Tshisekedi a récemment réalisé une tournée de réconfort en Ituri, qui a été appréciée. Mais, son départ a été immédiatement suivi d'un (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting