Dernière minute :

Le CPM encourage le gouvernement à accroitre la mobilisation des recettes publiques
lundi 24 juin 2019

" Le Comité de Politique monétaire (CPM) encourage le Gouvernement à "tirer profit des recommandations de la récente mission du FMI. Il se réfère notamment au titre de l'article 4, qui exhorte l'Exécutif congolais à accroître la mobilisation des recettes publiques et à améliorer le climat des affaires, en vue d'insuffler une dynamique favorable à une croissance économique inclusive".

C'est du moins ce que rélève un communiqué de la Banque centrale du Congo diffusé lors de la 5ème réunion ordinaire du comité de politique monétaire du vendredi 21 juin 2019 présidée par le gouverneur de la BCC.

Le CPM a décidé de maintenir inchangés les dispositifs actuels de la politique monétaire, a indiqué Déogratias Mutombo Mwana Nyembo. "Le taux directeur demeure à 9,0%. Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0%, 12,0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0% et 0%", a-t-il fait savoir.

S'agissant des réserves de change, l'autorité monétaire a expliqué qu'elles servent de trésorerie. Autrement dit, ce sont des moyens de paiements, dans un contexte de flux monétaires internationaux croissants. Déogratias Mutombo a expliqué que les réserves sont ainsi considérées comme un volant de sécurité pour le règlement des importations et le service de la dette extérieure en devises étrangères. Les réserves de change vont aussi permettre de gérer le niveau de taux de change, a conclu le gouverneur de la BCC. Mathy Musau

COMMUNIQUE

Monsieur Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, a présidé le vendredi 21 juin 2019, la cinquième réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire pour l'année 2019.

Les membres du Comité de Politique Monétaire ont focalisé leur attention sur les évolutions qui ont marqué la conjoncture économique internationale et inférieure au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à court et moyen termes d'inflation. Partant des trends observés, ils se sont prononcés sur l'orientation idoine des instruments de politique monétaire. A cet effet, il importe de retenir ce qui suit :

Au plan extérieur

Le Comité a noté le ralentissement de l'économie mondiale, dans un contexte d'aggravation des incertitudes liées principalement aux tensions commerciales et géopolitiques. Les dernières données publiées par le FMI en avril 2019 tablent sur une croissance de l'économie mondiale de 3,3 % en 2019, en recul de 0,3 point par rapport à l'année précédente.

Dans ces conditions, les gouvernements sont encouragés à renforcer la coopération multilatérale comme solution aux contentieux commerciaux et à mettre en œuvre des réformes structurelles et des politiques budgétaires pro-croissance.

Sur les marchés mondiaux des principales matières premières, il est globalement noté, une contraction des cours des produits exportés par la RDC. Au mois de mai, les cours moyens du cuivre et du pétrole ont reculé respectivement de 6,3 % et 2,5 %, se fixant à 6.040,2 USD la tonne métrique et 69,9 USD le baril. Quant au cours du cobalt, il s'est raffermi de 1,8%, se situant autour d'une moyenne de 34.238,6 USD la tonne.

Au plan intérieur

Les dernières estimations de la croissance, sur base des réalisations de la production à fin mars 2019, renseignent une progression de l'activité économique de 5,6 % en 2019 contre une réalisation de 5,8 % en 2018. En dépit de ce léger recul, cette croissance, impulsée par les activités extractives, demeure supérieure à la moyenne de l'Afrique subsaharienne de 3,5 %.

S'agissant de l'évolution de la conjoncture économique au mois de mai 2019, la confiance des chefs d'entreprises s'est dégradée pour le deuxième mois consécutif. En effet, le solde global brut de leurs opinions a fléchi à 6,1 % en mai 2019, contre 10,4 % un mois auparavant, alors qu'il était de 19,2 % en mars.

Sur le marché des biens et services, la tendance à la décélération des prix intérieurs s'est poursuivie en mai 2019, le taux d'inflation en glissement annuel étant tombé à 3,95 % contre 4,80 % en avril. En revanche, en rythme mensuel, il s'observe une légère hausse des prix de 0,38 % en mai contre 0,37 % le mois d'avant. Ainsi, à condition inchangée, le taux d'inflation attendu à fin décembre 2019 se situerait à 4, 16 % contre un objectif d'inflation de 7,0 % à moyen terme.

Au niveau du secteur des finances publiques, la situation reste impactée par l'ancrage budgétaire de fin Avril dernier.

Au niveau du secteur extérieur, il apparaît une relative stabilité du taux de change sur les deux compartiments du marché au mois de mai. En effet, la monnaie nationale s'est appréciée de 0,07 % à l'interbancaire et ne s'est dépréciée que de 0,21 % au parallèle, situant le taux respectivement à 1.637,68 CDF et 1.666,50 CDF le dollar au 31 mai 2019. En rythme annuel, le franc congolais s'est déprécié de 0,12 % à l'indicatif contre une appréciation de 0,59 % au parallèle.

S'agissant des réserves de change, les données provisoires renseignent, une consommation mensuelle des devises de 91,3 millions de USD, ramenant le niveau des réserves à 1.060,4 millions de USD, soit 4 semaines d'importation des biens et services sur ressources propres.

S'agissant du secteur monétaire, l'évolution des agrégats monétaires renseigne une légère hausse mensuelle de la base monétaire de 3,5 %, expliquée principalement par la hausse des avoirs intérieurs nets. L'encours du Bon BCC s'est établi à 44,0 milliards de CDF, traduisant une ponction mensuelle de 4,0 milliards de CDF et annuelle de 1,5 milliard de CDF.

En raison de l'absence de chocs majeurs imminents à court terme, le Comité de Politique monétaire a décidé de maintenir inchangés les dispositifs actuels de la politique monétaire. Ainsi, le taux directeur demeure à 9,0 %. Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0 % et 12,0 % et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0 % et 0 %. Le Bon BCC sera éventuellement utilisé pour la régulation de la liquidité.

Par ailleurs, le CPM encourage le Gouvernement à tirer profit des recommandations de la récente mission du FMI au titre de l'article 4, qui exhorte ce dernier, notamment, à accroître la mobilisation des recettes publiques et à améliorer le climat des affaires en vue d'insuffler une dynamique favorable à une croissance économique inclusive.

Fait à Kinshasa, le 21 juin 2019

Déogratias Mutombo Mwana Nyembo
Covid-19 : Difficile expérimentation du système d’achat groupé des marchandises par les petits commerçants transfrontaliers à Goma
mercredi 13 mai 2020

Depuis le 22 mars 2020, le Rwanda et l'Ouganda, même le Burundi, ont fermé leurs frontières avec la RDC pour diminuer le risque de propagation de (...)
lire la suite
La RDC classée 33ème au score de transparence budgétaire
mercredi 13 mai 2020

La République démocratique du Congo a enregistré un score de transparence budgétaire de 33 sur 100. Elle est partie de 29 sur 100 en 2017. C'est (...)
lire la suite
Julien Paluku en voie de doter les jeunes inventeurs et entrepreneurs Congolais d’un incubateur
mercredi 13 mai 2020

Le ministre de l'industrie Julien Paluku Kahongya va doter incessamment les jeunes inventeurs et entrepreneurs congolais d'un incubateur. Ce, (...)
lire la suite
Kiwakana Kimayala reconduit à la tête du Conseil économique et social
mercredi 13 mai 2020

La séance d'ouverture de la session ordinaire du Conseil économique et social a eu lieu hier mardi 12 mai au Palais du peuple. Cette plénière a (...)
lire la suite
Baisse du prix de carburant ce jeudi dans les stations-service
jeudi 7 mai 2020

*Cet arrêté consacre la baisse du prix de l'ordre de 245 Fc dans la zone Ouest de la RDC, contre 310 à l'Est et 370 Fc au Sud. Les transporteurs (...)
lire la suite
Des salariés bancarisés de Kinshasa se battent pour accéder à leurs comptes
mercredi 6 mai 2020

La plupart des employés des institutions publiques dont les salaires mensuels passent par les banques privées à Kinshasa, n'ont toujours pas touché (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting