Dernière minute :

Président cherche opposition... désespérément !
mercredi 3 juillet 2019

Vivement une opposition constructive ! L'appel est du Président de la République. Félix Tshisekedi va plus loin. Il se dit disposé à contribuer à booster cette opposition si consubstantielle à la démocratie.

Ce n'est pas tout. Le chef de l'Etat verrait bien la commission économico-financière de l'Assemblée nationale être dirigée par un élu de l'opposition. Autant l'avouer sans nuances. Le fait est suffisamment rare pour être souligné. En matière de souci de transparence et de contre pouvoir, on peut difficilement faire mieux.

Tout le problème c'est que, depuis le Régime Mobutu, pouvoir et opposition n'ont jamais fait bon ménage. Ce désamour quasi ontologique, l'UDPS a une grande part de responsabilité. Ce parti politique, dont le Président a été l'archétype, a enseigné a temps et à contre temps l'évangile selon lequel le pouvoir incarne le vice et l'opposition la vertu. Un logiciel vieux comme l'UDPS, née du référentiel "Deuxième république" que le parti tshisekediste a invariablement mis à jour jusqu'à l'avènement de Fatshi aux affaires.

Les combattants ont à ce point assimilé ce chapitre qu'il s'en trouve encore des pans importants à l'Udps à ne s'être toujours pas faits à l'idée que leur formation exerce le pouvoir suprême. Même la nécessaire culture de parti de gouvernement n'a pas eu l'éclore à la 10ème rue Limete.

Il sera donc difficile pour le Président de coacher une opposition encline à prolonger ou à reproduire l'abc de la contestation, prêché par le Commandeur des opposants. Pas surprenant que Martin Fayulu remette le combat pro vérité des urnes à l'ordre du jour. Il répète, pour le coup, avec un rare talent, la leçon du Lider maximo qui était allé jusqu'à prêter serment comme "Président de la république" ! Il en est de même du boycott des institutions, recette si prisée par l'opposition.

Enfin, au cas où le chef de l'Etat parviendrait à républicaniser l'opposition, il ferait grandir la démocratie rd congolaise encore à l'état embryonnaire. Après tout, dès lors que l'opposition est constitutionnelle, l'intervention présidentielle trouverait sa justification dans l'article 69 de la Loi fondamentale. C'est cela aussi respecter et faire respecter la Constitution. José NAWEJ
Profession : "fils" de Mzee
vendredi 22 mai 2020

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne (...)
lire la suite
Déconfinement d’abord, le reste après
jeudi 21 mai 2020

Ça sent le déconfinement de Gombe. Qui s'en plaindrait ? Il était plus que temps. A l'heure des comptes, des questions. La commune de Gombe (...)
lire la suite
Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !
mercredi 20 mai 2020

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque (...)
lire la suite
Comme un air de 1 + 4
mardi 19 mai 2020

Pétition contre Jean-Marc Kabund ? L'UDPS ne veut pas en entendre parler. Vent debout contre la démarche du député MLC, le parti tshisekediste menace (...)
lire la suite
Assumer son histoire pour mieux s’assumer
lundi 18 mai 2020

Comme depuis 1998, le 17 mai de l'année en cours a été jour férié. Une tradition qui prend racine dans l'avènement de Laurent-Désiré Kabila au (...)
lire la suite
De casus belli en casus belli…
vendredi 15 mai 2020

Question à un franc symbolique pour ce week-end : Sommes-nous enfin dans " cette fois-ci, c'est fini " ou toujours dans le " retenez-moi ou je (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Enième " affaire " ou vaudeville de trop ?

Des "affaires", des "affaires", des "affaires". La Justice carbure à plein régime. Haute saison pour les prétoires. Bon signe sur le front de l'Etat de droit. A priori, pas matière à se plaindre de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting